Erdogan menace l’Europe d’un flux de migrants, après les critiques sur l’offensive turque en Syrie

post_thumb_default

 

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a menacé le 10 octobre d'ouvrir les portes de l'Europe à des millions de réfugiés en réponse aux critiques européennes contre l'offensive turque en cours dans le nord-est de la Syrie.

«Ô Union européenne, reprenez-vous. Je le dis encore une fois, si vous essayez de présenter notre opération comme une invasion, nous ouvrirons les portes et vous enverrons 3,6 millions de migrants», a déclaré le chef d'Etat turc lors d'un discours à Ankara devant des officiels de l'AKP.

Il a poursuivi, à l'attention des nations européennes : «Vous n'avez jamais été sincères. A présent ils disent qu'ils vont bloquer trois milliards d'euros [promis à la Turquie dans le cadre de l'accord migratoire conclu en 2016 entre Bruxelles et Ankara, qui a fait tarir le flux de migrants provenant de Turquie]. Avez-vous jamais respecté une promesse qui nous a été faite ? Non !», a encore martelé Recep Tayyip Erdogan. «Avec l'aide de Dieu, nous poursuivrons notre chemin, mais nous ouvrirons les portes [aux migrants]», a-t-il conclu dans des propos rapportés par l'AFP.

Le 5 septembre dernier, Recep Tayyip Erdogan, dont le pays accueille près de quatre millions de réfugiés syriens, avait déjà menacé d'en laisser affluer une nouvelle vague vers l'Union européenne s'il n’obtenait pas davantage d'aide internationale. «Si cela n'arrive pas, nous serons obligés d'ouvrir les portes. Soit vous nous aidez, soit, si vous ne le faites pas, désolé, mais il y des limites à ce que l'on peut supporter», avait expliqué le président turc, ajoutant vouloir l'établissement d'une «zone de sécurité».

Le président turc Recep Tayyip Erdogan avait annoncé ce 9 octobre le début d'une nouvelle opération militaire contre la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG) soutenue par les pays occidentaux, mais bête noire d'Ankara. «Les Forces armées turques et l'Armée nationale syrienne [des rebelles syriens soutenus par Ankara] ont débuté l'opération "Source de paix" dans le nord de la Syrie», avait déclaré le chef d'Etat sur Twitter. «Notre mission est d'empêcher la création d'un couloir terroriste via notre frontière sud et rétablir la paix dans la région», avait-il fait valoir. Une opération menée dans le nord du pays qui a suscité de nombreuses critiques internationales.

Lire aussi : L'offensive turque dans le nord de la Syrie sous le feu des critiques occidentales

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

Un commentaire

  1. Posté par zelectron le

    Les Européens auraient mieux fait de doter la Grèce du budget de 3 milliards d’€uros confié à Erdogan le Taqqyiaiste patenté que nous découvrons tous les jours encore plus !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.