Lausanne : le socialiste Denis Corboz veut taxer les surfaces commerciales vides

Il y a deux ans, Denis Corboz (PS), se désolait, comme nombre de ses collègues de tous bords, de voir des surfaces commerciales vides au centre-ville de Lausanne. Il déposait alors un postulat visant à taxer les surfaces vacantes.

[...]

Il dit imaginer une taxe «progressive» dont les modalités seraient encore à déterminer. Pour ce qui est du lieu, le socialiste estime qu'il est évident que seul l'«hypercentre» de Lausanne serait concerné. [...]

24heures.ch

 

6 commentaires

  1. Posté par combattant le

    CE CORBEAU,nous fait chanter!,c’est digne des socialos-bolchèviques verts-pastèques!

  2. Posté par benz le

    les propriétaires d’immeubles vont s’en réjouir :/(

  3. Posté par P. le

    Avant de vouloir taxer, il faudrait déjà comprendre pourquoi des surfaces sont vides ? Si aucun commerçant ne veut venir au centre ville, la raison est peut-être à chercher au niveau des prix élevés des surfaces qui sont directement dus au prix des impôts (entre autres). Baissez les charges des propriétaires fera baisser les prix de location qui fera que des commerçants pourront s’installer. Ce n’est pas en taxant (une fois de plus) que la situation va s’améliorer.

  4. Posté par Socrate@LasVegas le

    Il faut peut-être d’abord comprendre pourquoi ces locaux sont vides?
    – Serait-ce en rapport avec la cloaquisation accélérée de lausanne-la-rouge?
    – Les commerçants préfèrent peut-être ne pas voir leur devanture transformée en dépotoir du mercredi au samedi de chaque semaine?
    -Y a-t-il le même problème à Morges?

    Quoi qu’il en soit et pour ma part, j’achète maintenant n’importe où (y compris sur le net) plutôt que de devoir aller à Lausanne… 😉

  5. Posté par Antoine le

     »Denis Corboz (PS), se désolait, comme nombre de ses collègues de tous bords, de voir des surfaces commerciales vides au centre-ville de Lausanne. »
    Après avoir dépouillé les commerçants du centre de Lausanne, la municipalité va taxer les propriétaires d’arcades ou de magasins vides …
    Lausanne la sinistrose, on est sur la bonne voie (de garage) avec l’équipe de bras cassés …
    Les personnes censées et responsables ont quitté cette merveilleuse ville rayonnante depuis fort longtemps. Lausanne avec sa dette vertigineuse de 2.6 milliards devrait être sous tutelle depuis 10-15 ans ! Elle ne survit que grâce à la péréquation financière ! Les communes vaudoises se saignent pour faire survivre la capitale !

  6. Posté par JeanDa le

    C’est simplement crétin, comme ce que disent beaucoup de petits gauchistes qui aimeraient beaucoup se faire remarquer et qu’on les aime.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.