La Suède a Perdu le Contrôle

Judith Bergman  •  6 octobre 2019

  • Pas moins de 120 attentats à l'explosif ont eu lieu en Suède entre janvier et juillet 2019, selon les statistiques de la police.
  • Rien qu'à Uppsala, une pittoresque ville universitaire suédoise, près de 80% des femmes et jeunes filles ne se sentent pas en sécurité en centre-ville. Quatre viols ou tentatives de viol ont eu lieu début août, en quatre jours.
  • « Stop aux viols ! Vous abandonnez les femmes ... Que les femmes craignent d'être victimes de violences criminelles dès qu'elles se déplacent librement dans les rues et les espaces publics, est une grave atteinte à leur liberté et à leur autonomie ». - Josefin Malmqvist, députée du parti Modéré ; Aftonbladet, le 24 août 2019.

« Löfven, vous avez perdu le contrôle de la Suède ! » Ulf Kristersson, chef du parti Modéré (centre-droit), principal parti d'opposition, a, dans une tribune publiée par le quotidien Aftonbladet, accusé publiquement Stefan Löfven, premier ministre, d'avoir échoué à régler certains des plus gros problèmes de la Suède. Kristersson a écrit :

« La loi et l'ordre ainsi que l'intégration, sont pour nous [parti Modéré], deux domaines hautement prioritaires. C'est là que se situent les problèmes les plus graves de la Suède.

« L'année dernière, 306 coups de feu ont été tirés et 45 personnes ont perdu la vie. Selon la police, le nombre de personnes assassinées a doublé depuis 2014. Au cours de la même période, le nombre de personnes victimes d'abus sexuels a triplé selon le BRÅ [Conseil suédois de la prévention du crime] ...

« Des réformes sont nécessaires. Mais quand nous les avons proposées - les sociaux-démocrates y ont fait opposition ...

« Simultanément, nous sommes confrontés à une crise de l'intégration : plus de la moitié des chômeurs sont nés en dehors de la Suède. Dans certaines écoles de nos zones d'exclusion [utanförskapsområden], plus de la moitié des élèves échouent dans toutes les matières. Nombre d'enfants nés en Suède parlent à peine le suédois et la culture de l'honneur engendre une atmosphère répressive. Là encore, nous avons appelé à des réformes, mais les sociaux-démocrates y ont fait opposition.

« L'intégration et l'immigration sont liées. Une politique d'immigration restrictive est nécessaire sur le long terme. Concernant le regroupement familial, des permis de séjour temporaires doivent être mis en place et l'autosuffisance financière doit être exigée.

« Une bonne connaissance de la langue suédoise et l'autosuffisance financière [devraient être des conditions de base] pour l'obtention d'un permis de séjour permanent. »

Des propos tels que ceux de Kristersson démontrent que les milieux politiques sont pleinement conscient des problèmes fondamentaux de la Suède. Pareille critique sans concession est aussi significative de l'évolution du parti Modéré : Frederik Reinfeldt, prédécesseur de Kristersson, premier ministre de 2006 à 2014 et président du parti modéré de 2003 à 2015, ne partageait aucune des préoccupations de son successeur. En 2014, Reinfeldt a même exhorté les Suédois à « ouvrir leur cœur » aux réfugiés de toute la planète :

[...].

Judith Bergman, chroniqueuse, avocate et analyste politique, est Distinguished Senior Fellow du Gatestone Institute.

 

article complet:

2 commentaires

  1. Posté par Lotta le

    J’y vis depuis des années, et oui, contrôle complètement perdu.

  2. Posté par Antoine le

    Tout cela est VOULU et orchestré !
    La bienpensance et les pro-immigrassionnistes sont COUPABLES d’avoir laissé cette immigration SANS aucun contrôle !
    Que les Suédois se RÉVEILLENT et AGISSENT !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.