Enorme ! Saddam aurait donné 5 millions de livres à Chirac pour qu’il dise non à la guerre d’Irak

0 Sep 2019

Enorme ! Saddam aurait donné 5 millions de livres à Chirac pour qu’il dise non à la guerre d’Irak

C’est l’ancien chef des espions britanniques qui le dit. Et tout cela pour permettre à Chirac de financer ses campagnes électorales..

Pourquoi le révéler à présent, juste à la mort de Chirac ? Pourquoi pas avant ? Pourquoi pas après ?  Il se justifie en disant qu’il faut rétablir la vérité dans les nécrologies qui fleurissent partout.

Le pire est que Chirac en est capable. Mauvais partout, sauf dans les magouilles pour se faire élire.

http://static.resistancerepublicaine.eu/wp-content/uploads/2019/09/Capture-d%E2%80%99%C3%A9cran-2019-09-29-%C3%A0-21.44.22.png

Si c’est vrai, adieu à l’une des rares belles images de Chirac, droit dans ses bottes, seul ou presque à dire non aux manipulations américaines et disant non à la guerre en Irak.

Saddam Hussein a corrompu Jacques Chirac’ avec 5 millions de livres sterling pour amener l’ancien président français à s’opposer à la guerre en Irak dirigée par les États-Unis.

-Un ancien chef d’espionnage britannique a affirmé que Jacques Chirac, âgé de 86 ans, avait reçu des millions de dollars en pots-de-vin

-Sir Richard Dearlove a déclaré « il y  a de fortes indications  qu’il a reçu de l’argent de Saddam »

-L’ancien président français Chirac est décédé jeudi et s’était opposé à la guerre en Irak

-Alliance dirigée avec l’Allemagne et la Russie contre les projets d’envahissement par les États-Unis et la Grande-Bretagne.

Saddam Hussein a versé des millions de dollars en pots-de-vin à Jacques Chirac pour s’opposer à la guerre en Irak menée par les États-Unis, selon des informations révélées pour la première fois par l’ancien chef de l’espionnage britannique.

Sir Richard Dearlove – le chef du MI6 dans la perspective de l’invasion de l’Irak en 2003 – a déclaré que les nécrologies récentes de l’ancien président français citaient son opposition de principe aux projets d’action militaire du président américain George Bush.

Mais l’ancien maître-espion, qui s’est confié dimanche au Mail, a révélé que le véritable motif de Chirac pour s’opposer à la guerre du Golfe était qu’il avait accepté « des sommes substantielles » de l’argent du tyran irakien pour ses campagnes électorales.

Sir Richard, qui a fait cette révélation sensationnelle quelques jours seulement après le décès de l’homme d’État français jeudi à l’âge de 86 ans, a déclaré: « Il y avait de fortes indications aux services de renseignement américains et britanniques que Chirac aurait reçu de l’argent de Saddam.

«Ses nécrologies récentes disent que Chirac a eu raison [sur l’Irak] et que le reste d’entre nous s’est trompé. Mais je dis que le motif de Chirac pour bien faire les choses peut ne pas sembler être ce qu’il est.

Chirac avait dirigé une alliance de la France, de l’Allemagne et de la Russie contre les plans des États-Unis et de la Grande-Bretagne visant à envahir l’Irak, soupçonnant que Saddam possédait des armes de destruction massive qu’il transmettrait à des groupes terroristes comme Al-Qaïda.

Le président français s’est adressé à la télévision à son pays pour déclarer qu’il utiliserait le veto de la France à l’ONU pour empêcher George Bush et Tony Blair d’obtenir une résolution sanctionnant une invasion militaire.

La position anti-guerre de Chirac a provoqué une scission massive entre la France et les États-Unis, poussant les médias américains à se moquer des Français en tant que « singes capitulants mangeurs de fromage » et certains restaurants à renommer les frites en « frites de la liberté ».

Alors que les États-Unis et la Grande-Bretagne sont entrés en guerre contre l’Irak sans résolution de l’ONU, la France est restée en dehors de la coalition.

A l’époque, le MI6 et ses homologues américains avaient recueilli des «informations fiables» selon lesquelles Chirac avait empoché 5 millions de livres sterling du dictateur irakien pour se battre contre ses rivaux aux élections présidentielles de 1995 et de 2002.

L’argent provenait des fonds propres de Saddam et a été transféré à Chirac par des intermédiaires, selon les services de renseignements.

Sir Richard a déclaré à ce journal que la « longue relation » entre Chirac et Saddam était la véritable raison pour laquelle le dirigeant français s’opposait à l’invasion de l’Irak en 2003.

source1: http://resistancerepublicaine.eu/2019/09/30/enorme-saddam-aurait-donne-5-millions-de-livres-a-chirac-pour-quil-dise-non-a-la-guerre-dirak/

source 2: https://www.dailymail.co.uk/news/article-7516175/Saddam-Hussein-bribed-Jacques-Chirac-5m-bid-make-oppose-led-Iraq-war.html

4 commentaires

  1. Posté par Prost le

    On peut lui mettre n’importe quoi sur le dos il n’est plus là pour se défendre.

  2. Posté par senior le

    je crois que Chirac pris le fric

  3. Posté par vera le

    Eh bien c’est dommage que les Yougoslaves n’aient pas eu des millions à donner à Chirac pour qu’il s’oppose au bombardements de l’OTAN (dont la France) avec des munitions à l’uranium, qui polluent encore l’environnement une vingtaine d’années plus tard et causent des cancers dans la population. C’est donc l’argent qui gouverne le monde, pas la politique.

  4. Posté par Chris le

    Ce sont les mêmes services secrets qui disaient avoir des « informations fiables » concernant les armes de destruction massives soit-disant en possession de l’Irak. Et ce Gus était le chef de cette bande de menteurs. Aucune crédibilité.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.