Jacques Chirac et la démocratie directe suisse

Uli Windisch
Rédacteur en chef

Jacques Chirac : souvenir personnel

En 1998 j’avais écrit un article dans Le Figaro sur le fonctionnement de la démocratie directe suisse qui avait eu un certain écho en France auprès des personnes et personnalités politiques intéressées par ces spécificités du système politique de la démocratie directe suisse.

Je défendais l’idée que l’introduction de certaines formes de démocratie directe, également en France , soit « le référendum d’initiative populaire », pourrait abréagir bien des conflits et tensions politiques massives et stérilisantes. Demande exigée donc tout récemment aussi  par les Gilets Jaunes, de même que, depuis plusieurs années, par certains parlementaire français.

Mon article avait été porté à la connaissance du Président Chirac par je ne sais quel voie car il est vrai que ce dernier avait un réel intérêt pour cette participation politique plus directe des citoyens français. C’était son côté populaire, « populo »,  attaché à ces citoyens, les aimant et les respectant , aspect rappelé pendant toute la journée du 26.9.2019, date de son décès.

J’avais ainsi été invité par son Directeur de Cabinet  à préparer un dossier sur le fonctionnement concret et quotidien de cette démocratie directe suisse et c’est un  ami du Président, Pierre Mazeaud, par la suite président du Conseil constitutionnel et député en Haute Savoie à l’époque, qui était chargé d’établir le contact avec moi pour préciser la nature de mon travail.  La rencontre a eu lieu à Thonon-les-Bains mais P. Mazeaud n’était pas du tout du même avis que le Président Chirac et m’avait reçu de manière pour le moins arrogante, voire dédaigneuse en me disant que les Français n’allaient quand  même pas « voter tous les dimanches  comme les Suisses » (dixit). Mais il voulait bien me recevoir puisque c’était le Président qui le lui  demandait ; il m’a néanmoins presque mis à la porte.

Il est vrai que tout  l’entourage  du Président l’avait plus que vivement découragé d’aller le sens  souhaité par lui. Il y eut un vrai tir de barrage contre l'introduction de certaines possibilités de démocratie plus directe.

Malgré les vives oppositions de son entourage politique, le Président pensait néanmoins  me recevoir pour discuter de mon texte. La rencontre n’a pas eu lieu mais cette fois, d’après certaines confidences ultérieures, ce n’était pas du côté français mais du côté suisse que venait semble-t-il l’ opposition à cette rencontre.

J’ajoute ci-dessous la lettre de remerciement du Directeur de Cabinet du Président Chirac et l’invitation à fournir d’autres dossiers utiles.

J’ai rappelé ce désir de démocratie plus directe du Président Chirac lors de mon intervention aux Assises des Gilets Jaunes à Paris (17.3.2019) auxquelles  j’étais invité comme conférencier avec bien d’autres orateurs. La surprise était de taille  quand j’avais demandé à l’assemblée : quel Président français  pensez-vous  était  favorable a plus de démocratie directe ? Donc à quelque chose qui ressemblait déjà au RIC  (référendum d’initiative citoyenne).

Personne n’a trouvé la bonne réponse.

Uli Windisch

Copie de la lettre du Directeur de cabinet de Jacques Chirac du 23 avril 1998:

Lien vers la lettre, ici

 

4 commentaires

  1. Posté par aldo le

    @Alberto Da Giussano le 30 septembre 2019 à 13h03 je confirme, SUPERMENTEUR est devenu en l’espace de quelques secondes EN 1991, LE HÉRO ANTI-LEPEN, C’EST DIRE L’AMPLEUR DU NOYAUTAGE DE LA PRESSE PAR LES GAUCHES socialo-écolo-islamo-bolchévo-fascistes, ce nouvel équipage des folies à la solde des mondialistes tels Soros, Clinton Obama & CO.
    Dans ce BAL DE FAUX-CULS, n’oublions pas que ceux qui veulent continuer avec LES ENORME PROFITS DE l’INDUSTRIE DE L’IMMIGRATION DE MASSE ET DE LA SURPOPULATION, APPELLENT A

    ——————— VOTER CHIRAC EN SE BOUCHANT LE NEZ…

    S’agit-il à cause de l’odeur réelle des migrants qu’ils allaient continuer de nous être imposés, ou celle que dégage Chirac ? Là, évidemment, la presse noyautée et comme toujours à la botte n’a pas posé la question.

    On oublie aussi que CHIRAC ASPIRANT FRANC-MAÇON dont le père l’était déjà, avait été écarté pour de plus ou moins bonnes raison, ce qui avait donné au vendeur d’assurances devenu Conseiller d’Etat, le libéral Claude Haegi, habitant à Thonon… https://fr.wikipedia.org/wiki/Claude_Haegi, …la délicate mission d’organiser son entrée en maçonnerie, grâce aux Suisses, mais avec des contreparties personnelles qu’on ignore. Encore une figure dans la même ligne de compromissions que le radial Ducret. https://www.rts.ch/info/regions/geneve/8963693-deces-de-l-ancien-conseiller-d-etat-genevois-robert-ducret.html

    ON VOIT ICI LA CAUSE DE TOUTES LES SALOPERIES FINANCIERES QUI IMPOSENT A GENÈVE DES CHARGES QUI DEVRAIENT ÊTRE DÉVOLUE EXCLUSIVEMENT AUX BÉNÉFICIAIRES, A SAVOIR LES FRANÇAIS. Le Ceva, le Grand-Genève, les bateaux de la CGN, les Français au chômage devenant policiers comme par miracle etc… On en finit plus.

    https://www.ina.fr/video/CAB91027484
    https://www.ina.fr/video/CAB91027650
    https://www.ina.fr/video/CAC92008865
    https://www.ina.fr/video/CAC92008867/reaction-a-la-phrase-de-chirac-video.html

    AVEC LA MORT DE CHIRAC, CERTAINS VERSENT DES LARMES DE CROCODILES SUR LES PROFITS PERDUS.

  2. Posté par Alberto Da Giussano le

    Cher M. Uli Windisch vous ne pouvez ignorer que Chirac, le plus nocif de tous les présidents français (et Dieu sait qu’il en fût ces derniers temps !), était surnommé :
    « Super Menteur ».
    Et que de plus il n’hésitait même pas à se foutre ouvertement de la gueule de ses électeurs (et des français en général) en déclarant publiquement :
    « Les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent »
    https://dicocitations.lemonde.fr/imagescitations/Les_promesses_n_engagent_que_ceux_qui_les_-_Jacques_Chirac-47845.png
    (Enfin, puisque cela n’a jamais empêché ces veaux anencéphales de ‘’français’’ de le réélire, il aurait eu tort de s’en priver …).

    Le Diable, Satan, est aussi appelé « Le Père du Mensonge » et Saint Padre Pio rapporte qu’il eut plusieurs fois affaire à un individus fort grand, élégant et charmeur, le Diable en personne en fait, qui vint se confesser au Prêtre qu’il était …
    Très vite il compris la supercherie et l’ayant démasqué et lui ayant demandé d’embrasser un crucifix … celui-ci parti terrorisé en laissant derrière lui une odeur pestilentielle d’œuf pourri !
    Il est un signe bien trop fort symboliquement et chronologiquement pour qu’il ne puisse pas être dû au seul ‘’hasard’’ :
    Un violent incendie s’étant déclaré dans la nuit du mercredi 25 au jeudi 26 septembre 2019 à l’usine Lubrizol de Rouen ; le jour même du décès de Chirac une odeur pestilentielle (d’œuf pourri) s’est répandue sur la ville de Rouen et ses environs …

  3. Posté par Benoit DELTOMBE le

    Votre article est stupéfiant : j’ignorais totalement que Jacques Chirac vous avait demandé le mode d’emploi de la votation suisse , aux fins de transcription en droit français . Dès lors , sous réserve d’autorisation des ayants-droits , pourriez-vous publier vos travaux ? Merci infiniment .

  4. Posté par Bussy le

    Article très intéressant qui montre bien qu’un Président ne peut pas faire tout ce qu’il voudrait, qu’il doit composer avec son entourage, que ça doit tirer dans tous les sens parmi ses ministres et membres de parti.
    Et donc sa méthode, pour tenir le coup, ne peut être que « petit-à-petit, step by step » !
    Sans compter les pressions des oligarques, et certainement les menaces de certains clans et sectes en guerre contre l’Occident et habitués à la méthode forte.
    Petite pensée à Macron, qui va peut-être se faire traîner devant un tribunal par Sainte Greta et pourrait se voir condamné pour crime contre l’humanité ! Ils épargneront Merkel, par égard à sa maladie de la vache folle.
    Mais bon, rien ne les oblige à faire ce job…

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.