Le groupe UDC dit clairement oui à l’initiative contre la dissimulation du visage

Réuni en séance aujourd’hui, le groupe parlementaire UDC s’est prononcé à l’unanimité pour l’initiative populaire « Oui à l’interdiction de se dissimuler le visage », car celle-ci accroît la sécurité publique. En revanche, les parlementaires UDC ont jugé totalement inutile le contreprojet du Conseil fédéral, si bien qu’ils le rejettent.

L’initiative populaire fédérale « Oui à l’interdiction de se dissimuler le visage » accroît la sécurité publique. L’interdiction de la dissimulation du visage dans l’espace public mettra fin aux agissements des bandes de casseurs et de vandales masqués, qui sévissent régulièrement lors de manifestations, sportives notamment, et de cortèges du 1er mai. L’initiative pénalisant également l’obligation faite à une personne de dissimuler son visage, elle protège de surcroît les droits de liberté des femmes qui sont ancrés dans la Constitution fédérale. La Suisse est le pays de la liberté individuelle. Des femmes et des hommes libres se regardent à visage découvert lorsqu’ils se parlent.

Le groupe UDC rejette en revanche le contreprojet du Conseil fédéral qui n’a strictement aucune utilité, car il se limite à interdire la dissimulation du visage uniquement lors de contacts avec les autorités.

Un non clair et net à la loi sur le CO2
Les parlementaires UDC s’opposent à l’unanimité au projet de révision totale de la loi sur le CO2. Le texte adopté la semaine dernière par la commission de l’environnement du Conseil des Etats est un affront à l’égard de l’économie, mais aussi des citoyennes et citoyens de ce pays. Cette commission exige par exemple une nouvelle taxe allant jusqu’à 120 francs sur les billets d’avion, l’augmentation du prix des carburants de 12 centimes par litre et un doublement de l’impôt sur l’huile de chauffage. Cette dernière taxe passerait d’actuellement 96 francs par tonne de CO2 à 210 francs au maximum par tonne, ce qui représente une charge fiscale d’environ 54 centimes par litre. Les principales victimes de ces impositions démesurées seraient les arts et métiers ainsi que les habitants des régions périphériques qui ont besoin de leur voiture. Comme de coutume, la classe moyenne subirait de plein fouet ces hausses. Les propositions de la Petite Chambre sont fortement hostiles à l’économie et d’autant moins justifiables que la Suisse n’est à l’origine que de 0,1% des émissions mondiales de CO2.

Le groupe UDC soutient le procureur fédéral Michael Lauber
Après avoir auditionné le procureur fédéral Michael Lauber, la majorité du groupe UDC a décidé de soutenir sa réélection, notamment dans l’idée de garantir la continuité de la poursuite pénale au niveau fédéral.

L’UDC demande cependant un désenchevêtrement des compétences concernant l’Autorité de surveillance du Ministère public de la Confédération (AS-MPC) et elle déposera une initiative parlementaire dans ce sens dans le courant de cette session d’automne. La surveillance au niveau administratif doit revenir au Département fédéral de justice et police alors que, dans le domaine judiciaire, elle doit être l’affaire du Tribunal fédéral. Cette organisation garantirait aussi bien la compétence judiciaire que l’indépendance politique de la surveillance.

source:

Un commentaire

  1. Posté par Antoine le

    NON aux hausses des taxes et des impôts !
     »la classe moyenne subirait de plein fouet ces hausses »
    Qui veut la MORT de la classe moyenne, la VACHE à lait ?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.