Rencontre européenne « Femmes, Migration, Refuge » à Genève

Cenator : Quelle ironie ! Ces femmes réfugiées, fuyant leurs pays islamistes et répressifs envers les femmes, sont accueillies et assistées dans un des pays les plus libres du monde, qui leur donne tout sans contre-partie, mais les voilà victimisées et instrumentalisées par la gauche, laquelle réclame la fin du capitalisme qui les entretient toutes !

NB : Article pour information seulement. Il est malheureusement trop tard pour s’inscrire.

******

Rencontre européenne « Femmes, Migration, Refuge » à Genève, 27-28-29 septembre 2019 Maison des associations.

Dans le prolongement de la grève des femmes du 14 juin 2019...

Le 8 mars en Espagne et en Italie, le 14 juin 2019 en Suisse, des centaines de milliers de femmes sont descendues dans les rues pour manifester contre les violences, les discriminations, les inégalités inhérentes à la société capitaliste et patriarcale dans laquelle nous vivons.

Un des slogans scandé avec force dans les rues de Suisse le 14 juin était :
« Solidarité avec les femmes du monde entier ». De nombreuses femmes migrantes étaient d’ailleurs présentes dans les manifestations, avec leurs revendications propres.

Dans le prolongement de cette journée de mobilisation exceptionnelle du 14 juin, différentes associations, à l’initiative de la Marche Mondiale des Femmes, ont décidé d’organiser une rencontre européenne sur le thème « Femmes, Migration, Refuge ».

Les obstacles auxquels se confrontent les femmes migrantes.

Au niveau mondial, les femmes représentent près de la moitié des personnes migrantes. Qu’elles soient obligées de quitter leur pays pour des raisons politiques, à cause de la guerre, à cause de la misère, pour échapper à des formes de violence et d’oppression liées à leur statut de femmes, ou pour assurer la subsistance de leur famille, les femmes rencontrent, sur le chemin de l’exil et dans les mal nommés pays « d’accueil », des obstacles, des discriminations, voire des formes de violence spécifiques. Lorsqu’elles demandent l’asile, leurs motifs de fuite spécifiques ne sont souvent ni entendus, ni pris en compte.

Lorsqu’elles viennent pour travailler, ni leurs formations, ni leurs expériences professionnelles préalables ne sont reconnues, les assignant souvent à des secteurs tels que l’économie domestique et les soins, où les conditions de travail sont particulièrement précaires, ou encore le travail du sexe.

Celles sans statut légal, nombreuses dans ces secteurs, sont d’autant plus précarisées, l’absence d’autorisation de séjour générant vulnérabilité et exploitation. Et on pourrait multiplier les exemples de discriminations subies par les femmes migrantes...

Pour une solidarité active entre femmes d’ici et femmes d’ailleurs !

Dans un contexte politique, en Europe, où les nationalismes et la xénophobie se renforcent, où les gouvernements cherchent à limiter les possibilités d’accès à leur territoire pour les migrant.e.s, il est plus que jamais nécessaire de renforcer un réseau européen de solidarité avec les luttes des migrantes pour la reconnaissance de leurs droits, et ce quel que soit leur statut : réfugiées, travailleuses avec ou sans statut légal, etc.

Nous, femmes d’ici et d’ailleurs, avons beaucoup à apprendre les unes des autres, de nos expériences d’organisation et de luttes ! Ensemble nous voulons définir une plateforme commune de revendications pour créer un réseau européen de résistances. Tel est le sens de la rencontre européenne que nous organisons à Genève les 27 - 28 - 29 septembre prochains, et dont le programme figure au verso.

Programme sur 3 jours :

[...]

Vendredi 27 septembre

dès 18h Accueil

19h30 – 21h30 Table ronde publique :

Violences à l’encontre des migrantes. Comment lutter et résister ?

Samedi 28 septembre

9h30 – 11h : plénière

Accueil et refuge des exilées. Exemples de résistances.

11h – 11h30 Pause

11h30 – 12h45 → 8 ateliers en parallèle (voir ci-dessous)

12h45 – 14h Repas sur place

14h – 16h 8 ateliers en parallèle

16h – 16h30 Pause « Pain et chocolat »

16h30 – 18h plénière

Travail des migrantes sans statut légal. Solidarité et luttes pour leur régularisation !

Dès 18h30 Buffet festif. Spectacle de contes avec le groupe de Hacer Kocak.

Rumba congolaise : musique et danse

Dimanche 29 septembre

9h Accueil

9h30 – 11h plénière :

Créer un espace européen de résistances

Adoption d’une plateforme commune

11h – 12h Action publique et clôture officielle en musique

Ateliers

Ateliers créatifs : dessinons-gravons-créons des liens !

Convention d’Istanbul ; reconnaissance des violences comme motif d’asile et protection des migrantes

Sociétés transnationales, génératrices de violences et de migrations

Entraves à l’accès aux soins pour les migrantes

Mineur.e.s non accompagné.e.s.

Difficultés et accueil

Parcours et intégration dans le pays d’accueil : partage d’expériences

Situation des femmes dans les camps et centres de réfugié-e-s

Refuge : engagement de la société civile et auto-organisation des migrantes

Exploitation des migrantes dans le travail domestique et de soins

Racisme, sexisme et discriminations à l’encontre des migrantes Entraves dans l’accès à la justice

Traite des êtres humains, trafic de personnes, mariages forcés

Traduction durant les plénières : en anglais, allemand, français et espagnol

Une garderie sera ouverte durant toute la rencontre.

Inscription à la rencontre jusqu’au 23 août 2019:

info@marchemondiale.ch

Collectif d’organisation de la rencontre européenne " Femmes, Migration, Refuge "
*****

source:

 

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.