Génération globale: Veronica Almedom s’engage pour les droits des Erythréens

En Suisse, tout le monde est concerné par l’immigration, mais certains plus directement que d’autres. Arrivée d’Erythrée avec sa famille alors qu’elle était encore bébé, Veronica Almedom, est désormais une activiste pour les droits humains des Erythréens.

«Il reste encore un énorme travail de communication et d’information à faire», dit la jeune femme. Veronica Almedom a grandi à Martigny, en Valais, et elle étudie aujourd’hui à l’Université de Genève. Depuis 2016, elle est membre de la Commission fédérale des migrations.

[...]
article complet et lien vers la vidéo:

*****

RTS: Genève inaugure un centre pour  réfugiés: 370 appartement entèrement équipés

 

5 commentaires

  1. Posté par combattant le

    A voir cette bonne femme et l’écouter,elle ne doit pas savoir et avoir travaillé dur,et courrir derrière le tram,pour ne pas arriver en retard dans cette usine ou l’on travaille à la pièce.Chez elle c’est plus tôt,dodo et entretenue par les ouvriers payés à la raclette,immigration imposée OBLIGE! Pensez tout de même à aller voter du bon côté,pour les NÔTRES D’ABORD Oui,c’était mieux AVANT,merci à Monsieur Sardou Michel de l’avoir précisé encore une fois.

  2. Posté par Matelot le

    Une « suissesse » de papier qui ne pense qu’à sa communauté.
    Les erytréens sont le parfait exemple de faux-réfugiée, que la loi sur l’asile est dévoyée.

  3. Posté par benz le

    j’étais au café fleur de pain l’autre jour et je vois des erythréens arriver et les 6 ne savaient pas parler un mot de français je n’ai pas entendu une sylabe de langue française alors qu’on me les foute dehors ces parasites ils ne servent a rien et sans oublier le jour ou l’EVAM a casé des réfugiés a l’eufréka c’est une école a epalinges quesqu’on a eu je le vous le donne en mille du trafic de drogue la nuit a épalinges village dès que ces réfugiés ont disparus le trafic s’est arrêté maintenant ils sont en bas a L’nion et le trafic a repris de plus belles ;/( une grand partie de ces individus doivent dégager le plancher point final a la ligne

  4. Posté par Sergio le

    Grâce à leurs fétus, elles se transforment en parasite à vie. Au moins une fois l’an, elles se rendent avec leur famille dans leur pays d’origine pour entretenir les liens. On comprendra qu’une visite sur place pour compter leurs aventures, devant un parterre esbaudi, est bien plus efficace que les contacts quotidiens à travers les réseaux sociaux.

  5. Posté par Antoine le

     »Arrivée d’Erythrée avec sa famille alors qu’elle était encore bébé, Veronica Almedom, est désormais une activiste pour les droits humains des Erythréens. »
     »En 2018, l’Érythrée et l’Éthiopie ont signé un accord de paix. Leurs relations bilatérales se sont améliorées et leurs frontières ont été rouvertes. »
    https://www.sem.admin.ch/sem/fr/home/asyl/eritrea.html
    Vu que l’Érythrée n’est plus un pays en guerre, il serait nécessaire que Mme Sommaruga ou Mme Kellet-Sutter prenne la décision de les renvoyer dans leur magnifique pays !
    La majorité des Érythréens ne travaillent pas ! Ils nous regardent bosser et eux ont tout gratuit !
     »beaucoup d’Érythréens ont reçu des décisions de renvoi et le SEM réexamine aussi depuis avril 2018 les dossiers de 3000 personnes admis à titre provisoire (Permis F) qui résident en Suisse depuis déjà quelques années. »
    https://blogs.letemps.ch/jasmine-caye/2019/04/10/renvois-impossibles-vers-lerythree-des-solutions-pragmatiques-simposent/
    Combien de personnes ont été réellement refoulées sur les 3’000 personnes recensées ?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.