Afrique du Sud : les cocus ayant cru à la fable de la nation arc-en-ciel peuvent sortir des rangs et avancer de trois pas…

 

afrique_du_sud
En Afrique du Sud, pays de Nelson Mandela, des Noirs massacrent d’autres Noirs. Qui plus est, des Noirs immigrés, des frères migrants venus de pays ayant jadis soutenu leur lutte contre le régime blanc… Comme en 2016, un peu partout, notamment au Natal et dans la région de Johannesburg, les étrangers noirs, qu’ils soient Malawites, […]

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

2 commentaires

  1. Posté par Michel Grosbois le

    L’indépendance est un joli mot!
    Hélas, force est de constater qu’aucun pays « libéré. » n’a gagné en qualité de vie. Les colons seraient restés, la progression sociale aurait suivit son cours , des années de conflits évités! Et l’Afrique en général serait un continent moderne sous tout les sens du terme.

  2. Posté par Vautrin le

    Je me souviens de l’époque où notre « diplomatie » avait pour consigne de favoriser l’ANC terroriste en Afrique du Sud. Les Occidentaux ne pouvaient pas supporter qu’il existe en Afrique un pays développé, riche de minerais, diamants, agriculture, science, une prospérité due uniquement aux Blancs mais qui concurrençait le commerce des yankees et autres européens. On a utilisé alors les pires fariboles et hypocrisies dont l’anti-racisme primaire est capable : il fallait abattre l’apartheid et instaurer le « one man, one vote » au bénéfice de tribus sous-douées. Les brigands savaient ce qu’ils faisaient, ils savaient que le slogan serait « one man, one vote, once » (un homme, un vote, une seule fois) allait nécessairement déboucher sur un vaste chaos et l’effondrement de l’Afrique du Sud. Les exemples d’effondrement ne manquaient pas : le « soleil des indépendances » avait déjà brûlé les anciennes colonies d’Afrique et ramené la guerre tribale et la famine. La Rhodésie, par exemple, riche province devenue le Zimbabwe tuait ses fermiers Blancs et tombait dans la dépendance alimentaire. Je ne manquais jamais, à cette époque, de répéter aux diplomates qui daignaient m’écouter qu’une telle politique était criminelle, dirigée qu’elle était à la fois contre les Blancs et contre les Noirs. Il n’était pas besoin d’être la Pythonisse pour prévoir ce que nous constatons aujourd’hui, l’observation, l’expérience et la logique suffisaient. Mais, comme de bien entendu, nos médias du Propaganda Staffel se gardent bien de parler de ce qu’il se passe en Afrique du sud : les vrais racistes ethnocidaires sont des Noirs, cela fait désordre.
    Notons que la même politique est appliquée, toutes proportions gardées, contre les peuples Blancs de l’Europe. On appelle cela « vivre ensemble », « anti-racisme », « tolérance », alors qu’il s’agit bel et bien de la subversion d’une civilisation par la barbarie. Le XXe Siècle fut cruel, le XXIe sera apocalyptique. C’est dans la logique du marché et de la décadence.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.