Les journalistes et la propagande

 

Je suis toujours abasourdi quand je lis ou écoute certains journalistes français… Nous sommes tous d’accord sur le fait que le travail d’un journaliste est de questionner, comprendre, informer le public… Tout cela sans émettre le moindre jugement de valeurs. Peut-être, mais en France les journalistes des médias meanstream n’ont pas cette idée de leur travail.

Pour eux le travail de journaliste se limite à deux choses : premièrement, présenter l’information vue à travers le prisme de l’idéologie de la caste mondialiste qui nous domine, que ce soit l’immigration de masse, le climato-catastrophisme, ou l’idéologie LGBT ; et deuxièmement dénoncer à tout bout de champs la supposée « ultra-droite ». Je traduis : tous ceux qui s’opposent à la destruction des nations (Occidentales).

Prenons deux exemples qui démontrent bien que le travail de journalisme est de nos jours, en Europe Occidentale et aux USA, fourvoyé par les mass media. Il est intéressant de remarquer les deux poids deux mesures dans la manière d’interviewer et de traiter les thèmes.

Tout d’abord l’interview de Steve Bannon par   Jean-Jacques Bourdin cette année (1) : son manque (à Bourdin) de déontologie professionnelle est flagrant. On s’interroge : s’agit-il de questions ou d’accusations ? À la septième minute Bourdin lance le jeu : « Êtes-vous un suprémaciste blanc Steve Bannon ? Non ? Mais vous avez dit que les populistes devaient se laisser traiter de raciste » (…) « Vous voulez créer une école près de Rome (…) pour régénérer la civilisation Occidentale, c’est-à-dire blanche ».

Quelle meilleure manière de le discréditer aux yeux des auditeurs ? Coûte que coûte, Steve Bannon doit admettre qu’il est raciste et suprémaciste blanc, peut-être même qu’il roule au gasoil et fume des clopes…(2).

Puis l’interview de Hanane Karimi par la journaliste Lauren Bastide : là on observe un virage à 180 degrés lorsque l’interviewé est gauchiste, indigéniste ou même islamiste. Le ton change. On passe du mode attaque tous azimuts au mode complaisance. C’est ce qui est arrivé sur France Inter, quand la journaliste citée ci-dessus a interviewé la « féministe islamiste » – quel oxymore, pourquoi pas un « vegan carnivore » ou un « athée islamiste » – au sujet du voile islamique.

journaux

Comme l’explique bien la journaliste du Journal Marianne, Céline Florentino, les raccourcis de la « féministe islamique » Hanane Karimi sont nombreux, les sophismes pullulent ! Pour faire bref, les femmes voilées viennent souvent de milieux pauvres ; les pauvres sont opprimés par le système capitaliste néolibéral ; logiquement les voilées se trouvent sur le front de la lutte antiraciste et anticapitaliste… Et la journaliste de France Inter, que dit-elle ?

« La journaliste bat tous les records jamais enregistrés jusqu’à présent de complaisance militante. Quand elle évoque Alliance Citoyenne et leur action en faveur du burkini dans les piscines grenobloises, elle dit, et je la cite mot pour mot : “C’est une action politique flamboyante, courageuse, visible” » (3).

Selon la doxa de l’élite islamo-gauchiste il semblerait que le prochain Che Guevara sera voilé et barbu ou ne sera pas! Une Conchita Wurst voilée serait le rêve de certaines féministes gauchistes : moitié homme, moitié femme, barbu, mais voilé, le rêve. Pas sûr que les islamistes apprécient beaucoup, mais bon, on ne peut pas plaire à tout le monde.

Voilà où nous en sommes. Une chose est sûre, les journalistes de la bien-pensance aiment à répéter qu’il y a un danger fasciste qui nous rappelle les « heures les plus sombres de notre histoire ». Pétain serait de retour. Le danger islamiste ? Les journalistes ne le voient pas, ils préfèrent lécher les babouches des islamistes… Moi je dis simplement que ces journalistes, en ce qui concerne la collaboration avec l’ennemi, font passer le régime de Vichy pour un sacré régime d’amateur.

Notes

(1) Voir la vidéo sur : Steve Bannon était face à Jean-Jacques Bourdin en direct sur RMC; https://www.youtube.com/watch?v=gDUrfu1uUuk

(2) En l’honneur de notre cher Benjamin Griveaux, qui méprise ceux qui conduisent au gasoil et fument des clopes ;

(3) Florentino Céline, (16/08/2019) Interview d’une « féministe islamique » sur France Inter : quand le service public bat tous les records de complaisance militante ; Journal Marianne, France, https://www.marianne.net/debattons/billets/interview-d-une-feministe-islamique-sur-france-inter-quand-le-service-public-bat

EuroLibertés : toujours mieux vous ré-informer … GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le système ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertés ré-informe parce qu’EuroLibertés est un média qui ne dépend ni du Système, ni des banques, ni des lobbies et qui est dégagé de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertés est un acteur incontournable de dissection des politiques européennes menées dans les États européens membres ou non de l’Union européenne.

Ne bénéficiant d’aucune subvention, à la différence des médias du système, et intégralement animé par des bénévoles, EuroLibertés a néanmoins un coût qui englobe les frais de création et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les déplacements indispensables pour la réalisation d’interviews.

EuroLibertés est un organe de presse d’intérêt général. Chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une déduction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coûte en réalité que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertés (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigé vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sécurisée.
 

3 : Faire un don par chèque bancaire à l’ordre d’EuroLibertés

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-Bicêtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

Cet article Les journalistes et la propagande est apparu en premier sur Eurolibertés.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

2 commentaires

  1. Posté par Bussy le

    La santé mentale des journalistes de la bien-pensance ne peut qu’être fortement altérée, étant de gauche mais roulant pour la caste mondialiste, donc des milliardaires sans foi ni loi, devant promouvoir l’idéologie LGBT et en même chouchouter les musulmans alors qu’on sait qu’une partie des musulmans rêvent de s’adonner au lancé d’homos du haut des tours…. et que les pays où règne la charia ne sont pas particulièrement favorable à la liberté de la presse….
    Et ces abrutis que leurs enfants et petits enfants vont maudire se réfèrent à 39/45 alors que ce qui arrive à l’Europe ressemble méchamment à ce qui est arrivé au Liban….
    Cela dit, une Conchita Wurst voilée et vegan carnivore, quel pied ! Et dans la foulée, on dériderait les chinois, qui ont compris qu’ils ne feront qu’une bouchée de cette bande de dégénérés occidentaux !!!
    Bravo les ploucs, vous êtes vraiment des élites !!!!

  2. Posté par Michel Vasionchi le

    C’est validé depuis longtemps, les journalistes et les journaleux très politisés en France , sont des bricoleurs et/ou des faiseurs d’opinions ,il suffit de lire les Une de la presse et médias de gauche , pour apprendre – malgré vous – que vous avez tord avant de lire et que vous êtes apaisez et grandi après lecture ..

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.