Le Forum civique européen invite la Suisse à condamner les violations du droit d’asile par la Croatie. Un garde-frontière helvétique y serait posté.

Cenator: Il n’est pas possible de laisser passer sans commentaires l’article suivant paru dans Le Courrier du 04.09.2019 : Violences à la frontière croate: que fait la Suisse? (réservé aux abonnés), article illustré d’une photo Keystone sur laquelle un méchant « robocop » croate crie contre de gentils migrants, photographiés de dos.

En réalité, les affrontements et les attaques violentes de migrants contre les autorités sur la frontière croate sont légion depuis 2015. En cas de réplique des autorités, les ONG et les journalistes accourent pour filmer les affrontements d’une manière partiale et les présenter comme des maltraitances vis-à-vis des migrants.

Lors de Forum du même jour, Marianne Ebel (Solidarités/NE), se référant à l’article du Courrier, a affirmé que des soldats suisses auraient participé aux prétendues exactions commises sur les migrants à cette frontière. Les migrants auraient été volés, humiliés et battus par les garde-frontières croates. Marianne Ebel prétendait également que les Croates empêcheraient les migrants de déposer leurs demandes d’asile – alors que ceux-ci refusent systématiquement de le faire avant d’être arrivés dans le pays (plus riche) de leur choix.

Dans l’article même du Courrier, il est précisé que l’Administration fédérale [suisse] des douanes (AFD) n’a aucun collaborateur qui soit affecté à la frontière bosno-croate, et qu’un seul envoyé suisse est affecté en Croatie, à la frontière avec le Monténégro.

Marianne Ebel reproche également à la Suisse d’empêcher les demandeurs d’asile NEM de travailler, de sorte qu’ils restent comme clandestins en Suisse (Le débat - Immigration, un retour à la normale?, 4:07-4:25).

Depuis 30 ans, les statistiques montrent que la majorité des réfugiés ne travaillent pas et vivent aux crochets de la population et, malgré cela, la RTS continue de diffuser ce genre de mensonge. Que conclure ? Des forces puissantes et bien implantées en Suisse œuvrent à sa destruction.

Malheureusement, la propagande diffusée par la RTS ne diffère guère de celle des autres médias romands, et la population gobe ce genre de salades. La plupart des Romands sont gavés de problèmes climatiques et de propagande pro-migrants mais ignorent tout des problèmes migratoires auxquels des pays des Balkans, comme la Croatie, doivent faire face.

Avant de diaboliser certains pays pour maltraitance envers les migrants, nos médias devraient se rappeler que lors de l’invitation de Merkel en 2015, personne ne s’est soucié des pays qui allaient se trouver malgré eux sur la route de ces migrants : Grèce, Macédoine, Croatie, Slovénie…  pays bien plus pauvres que les pays cibles de l’Europe occidentale. Ces pays ont dû faire face à des bouleversements sans la moindre préparation appropriée. Ils sont juste instrumentalisés ponctuellement lorsqu’il s’agit de se soucier du sort des migrants qui dévastent leur territoire.

Toutes les ONG pro-migrants qui se sont installées sur la route des Balkans pour faciliter le transit de ces conquérants n’ont fait qu’aggraver la situation, en provoquant un effet de pompe aspirante. Elles ont divisé profondément ces sociétés entre les minorités pro-invasionnistes arrosées de fonds par des puissances extérieures et les patriotes, les souverainistes composant la majorité de la population.

Dans la plupart des pays des Balkans, les pouvoirs en place ont choisi de collaborer avec l’UE, et les ONG en ont profité pour paralyser les possibilités de prendre des mesures efficaces contre l’invasion. Leurs dénonciations permanentes de prétendues violations des droits de leurs protégés sont une de leurs tactiques préférées:

L'Union européenne complice de violents renvois forcés de demandeurs d'asile
Violences à la frontière extérieure de l’UE - Gauchebdo
Les dernières infos • Réfugiés Balkans : des retraités en renfort de la police croate
Croatia: Migrants Pushed Back to Bosnia and Herzegovina

Et si la crise migratoire n’a jamais cessé sur le territoire des Balkans depuis 2014, c’est bien la faute des ONG et de l’UE.

En 2019, 7415 illégaux ont été arrêtés aux frontières en question, soit 65% de plus que durant la même période de 2018. La majorité venaient du Pakistan, du Bangladesh, d’Algérie, d’Afghanistan et du Maroc. TOUS ces migrants refusent de déposer leur demande d’asile en Slovénie, ils veulent tous arriver en Occident.
40 km-es szakaszon épít kerítést a horvát határon Szlovénia (vidéo 1:37)
Migrants : la Slovénie prolonge sa clôture à la frontière croate (article du Figaro).

Il faut savoir que les populations locales vivent dans la peur… depuis le début de l’invasion. Parmi les migrants, il y a même des naturalisés Allemands, Espagnols, Danois, ayant un passé criminel, ou terroriste, qui profitent du courant migratoire pour s’y mêler. Tous ces migrants mènent le bal dans ces endroits jadis paisibles, les vols et les crimes de toutes sortes y sont quotidiens. Les autochtones se sentent impuissants face à cette occupation de leur pays, comme en état de guerre. La Croatie subit elle aussi une explosion de la criminalité, une explosion des frais liés à l’invasion, des champs sont saccagés ou rendus insalubres, elle connaît l’insécurité et une baisse générale de la qualité de vie.

Il y a une semaine, un porte-parole du gouvernement hongrois, M. Hollik, a parlé des frais colossaux que doivent assumer les pays frontaliers de l’UE. L’Union européenne a accordé à la  Hongrie une participation de 20 millions d’euros pour la défense de ses frontières, soit à peine un pour cent de ce qu’elle dépense pour les organisations pro-migrants : https://888.hu/kinyilott-a-pitypang/brusszel-majdnem-szazszor-annyit-kolt-soros-szervezeteire-mint-a-hatarvedelmunkre-4200119/.
 La Slovénie a également investi des sommes faramineuses, par rapport à son PIB, pour protéger ses frontières. Actuellement, 219 km sont clôturés, soit 1/3 des frontières du sud de la Slovénie.

Tous les habitants vivant dans les pays se trouvant sur la route migratoire des Balkans savent parfaitement qu’ils sont des laissés-pour-compte de l’UE. Ils ont vu, par exemple, des reportages sur les problèmes de la France à Calais et savent que personne ne parle de ce qu’ils subissent chez eux… depuis plus longtemps. Leurs prisons sont remplies de criminels liés à la migration. Le quotidien croate Jutarnji List a écrit que rien qu’en Croatie, en 2018, 620 personnes ont été arrêtées en tant que passeurs (de migrants) :
Zsúfolásig tele vannak a horvát börtönök migránscsempészekkel (« Les prisons croates sont pleines à craquer de passeurs de migrants »)

***

asile.ch:  Forum civique européen | La Suisse doit agir contre la violation des droits humains à la frontière bosno-croate 

2 commentaires

  1. Posté par Michel Vasionchi le

    Encore une entité de la nébuleuse Orwellienne de l’UE ,qui impose à un autre pays – libre et indépendant – (concept qui devient rare en Europe ) , les préceptes de la bienpensante pensée unique !

  2. Posté par maury le

    L’UE est composée de députés vendus pour la plupart à Soros ,,comme celui ci finance la plupart des fameuses ONG, et passeurs; seul Victor Orban ,le connaissant, l’a « envoyé paitre » car avec son argent sale et son cerveau malade il est l’instigateur du malheur des Nations Merkel a aussi les mains rougies par le sang des victimes de ses invités et devrait être jugée
    complice de crimes contre l’humanité Il est urgent de sortir de l’UE car elle fait office de prison pour les peuples la composant

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.