Médias, RTS. Le Conseiller fédéral Guy Parmelin invité de la Matinale, par Xavier Alonso, 26.8.2019. Un document!

L'UDC ne semble plus vouloir se laisser systématiquement ridiculiser, mépriser, moquer, minoriser, par le Service dit public, avec par exemple essentiellement des questions négatives ou destinées à mettre l'UDC en difficulté ou dans une situation désavantagée.

Ici, au cours même de l'entretien, le journaliste paraît à ce point déstabilisé par l'attitude décidée du Conseiller fédéral UDC, souffre-douleur, tête de  Turc, victime, objet de dérision, etc.,des médias, mais très au fait et compétent, qu'il n'arrive plus à retrouver le nom de son invité! Et c'est Guy Parmelin lui-même qui  rappelle son propre nom au journaliste!  C'est à 12'50!  A ne pas manquer.

Une question : l'UDC ne devrait-elle pas boycotter ce même Service dit public pendant quelque temps et le dire ouvertement  pour montrer clairement cette partialité et arrogance systématiques envers tout de même le premier parti politique de Suisse? L'onde de choc pourrait être massive et l'effet boomerang assuré.

 

4 commentaires

  1. Posté par aldo le

    Les MEDIAS dans leur quasi intégralité sont devenus les ENNEMIS DE LA DEMOCRATIE. On peut facilement s’en rendre compte alors que leurs sièges associaux sont équipés de systèmes sécuritaires qui en font de VERITABLES FORTERESSES clairement nécessitées par cette situation.

    http://www.inexplique-endebat.com/2018/05/la-fabrication-du-consentement-desinformation-des-medias-et-des-elus.html https://www.youtube.com/watch?v=_JKKgy4NOWc https://www.marianne.net/debattons/billets/youtubeurs-aimez-nous-quand-l-union-europeenne-veut-influencer-les-influenceurs

  2. Posté par Jean-Claude le

    les bonne méthodes du progressisme qui en réalité est une forme de communisme de la nouvelle generation … déjà que la droite n’existe plus, car si tu n’es pas de gauche tu es automatiquement de l’extrème-gauche! lisez Bock-Côté et vous comprendrez mieux cette tactique …

  3. Posté par Le raisonneur le

    Pour l’ancien lecteur de « 24 Heures » que j’étais (abonnement résilié sans aucun regret depuis plus de trois ans), M. Xavier Alonso était le correspondant permanent à Paris du journal. C’était du temps de la « prodigieuse » présidence Hollande et M. Alonso avait un regard incroyablement complaisant à l’égard du gouvernement socialiste, malgré ses turpitudes avérées. Plus prompt à vomir sur Sarkozy & Cie quelques années plus tôt, M. Alonso n’avait aucun problème pour servir la soupe à ses camarades socialistes. Ce « réflexe » est très souvent révélateur des journalistes socialistes (pléonasme…) romands : ce n’est pas tant l’agressivité dont ils savent faire preuve à l’égard de leurs interlocuteurs de droite que la connivence avec laquelle ils cirent les bottes de leurs interlocuteurs de gauche qui est détestable. A mon humble avis, cela devrait être avancé par les plus audacieux des candidats UDC et PLR dans la campagne des élections fédérales.

  4. Posté par Antoine le

    Lorsqu’on est journaliste (de gôche) à la RTSocialiste (forcément de gôche) on ne se souvient plus du nom de l’invité (M. Parmelin – UDC) qui est sur le plateau.
    C’est terrible de constater comment les noms et les profils de personnes qui ne sont PAS dans le système des gôchiasses disparaissent dans la brume de l’ignorance crasse ….

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.