Un mythe LGBT s’effondre

post_thumb_default

 

Une étude souligne que les marqueurs génétiques ne peuvent pas être utilisés pour prédire une orientation sexuelle : elle conclut qu’il n’y a pas de « gène gay ». « Il est de facto impossible de prédire l’orientation sexuelle d’une personne d’après son génome », déclare Ben Neale, chef de l’équipe qui a conduit […]

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

2 commentaires

  1. Posté par Vautrin le

    Une perversion -une altération, si l’on préfère- intervient comme interviennent les psychoses (schizophrénie, paranoïa…), au moment de l’émergence à la Personne, grosso modo vers l’apparition de la puberté, sans qu’il soit pour le moment possible d’incriminer a priori un « trouble du développement ». On peut néanmoins faire l’hypothèse d’une altération cérébrale, sans préjuger de sa localisation ni de sa cause.
    Quant à imaginer une origine génétique aux perversions, c’était hasardeux et témoignait d’une philosophie mécaniste bien commode pour certains prétendant que « les lgbt ont été d’emblée construits comme cela par leurs gènes, donc c’est naturel ». Cela, de manière cocasse, entrait en contradiction avec les dogmes de leurs thuriféraires féministes selon lequel « on ne naît pas femme, on le devient ».
    Il est heureux que l’étude Publiée dans la revue Science, portant sur cinq-cent mille sujets (la minimum statistique étant très confortablement dépassé) vienne faire litière de ce dogme lgbt. Maintenant, il faut que des chercheurs aient le courage d’envisager les déviations sexuelles sous l’angle d’altérations de la personnalité -de pathologies de la Personne, si l’on préfère. Il existe des travaux pratiquement clandestins sur ce sujet, mais les groupes de pression lgbt ont malheureusement l’oreille des politiciens et font peser la menace inquisitoriale et judiciaire sur tout scientifique qui oserait publier des résultats non conformes au dogme.
    Il serait édifiant de connaître les vociférations et éructations en réaction à l’article publié dans Science. Cela montrerait que nous ne somme pas dans un siècle de Raison, mais bien dans une époque d’obscurantisme, avec ses terreurs climatiques plus honteuses que celle, apocalyptique, de l’an Mil, avec ses lgbt plus ridicules que les convulsionnaires du XVIIIe Siècle. Bref : que nous sommes embarqués malgré nous sur la nef des Fous.

  2. Posté par Michel Vasionchi le

    Donc , le « mariage » homosexuel est une imposture de grande dimension !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.