À force de marcher sur la tête… 3/4 des élus de Zurich ont perdu la boule

A) Première illustration du processus :

La police pourra mieux utiliser une trace ADN

[…]

28.08.2019

Les autorités de poursuites pénales devraient obtenir davantage d'informations d'une trace ADN grâce au phénotypage. Le Conseil fédéral a mis en consultation mercredi un projet permettant de recourir à cette technique d'analyse.

Actuellement, selon la loi sur les profils d'ADN, seul le sexe de l'auteur de la trace peut être déterminé à partir d'une trace ADN. Par le phénotypage, la couleur des yeux, des cheveux et de la peau, l'origine et l'âge pourront être aussi décelés.

[…]

https://www.lematin.ch/suisse/police-pourra-mieux-utiliser-trace-adn/story/24530172

Le bon sens voudrait, à l’évidence, que les enquêteurs puissent utiliser TOUTES les informations livrées par l’ADN pour tenter d’identifier l’auteur d’un délit de quelque nature que ce soit. Cela, bien sûr, en respectant les réserves quant à la nature de ce type de données.
Malheureusement, dictature du politiquement correct oblige, le bon sens est tenu de céder la place à la bienpensance… au risque de laisser filer un coupable ou de laisser condamner un innocent !   

 

B) Deuxième illustration du processus :

24 heures, vendredi 30.8.2019

Une élue UDC de Zurich part en croisade contre l’écriture inclusive

Le parlement de la Ville a jugé non recevable une interpellation n’utilisant pas le langage épicène

En mai dernier, des activistes ont organisé un festival non autorisé à Zurich. Pourquoi la police n’a-t-elle pas mis fin à la manifestation ? […] Cette question, c’est l’UDC Suzanne Brunner qui la pose dans une interpellation déposée au parlement communal.

À nouveau, semble-t-il, le bon sens eût voulu qu’une réponse soit donnée à cette interpellation des plus judicieuse. Malheureusement, Suzanne Brunner n’avait utilisé que le genre masculin dans son interpellation. Cette dernière parlait « d’habitants ou d’occupants » en omettant d’indiquer « les habitantes et les occupantes ».
Impardonnable oubli, les vigilantes féministes, et autres gauchistes veillaient, Suzanne Brunner a vu son interpellation jugée  irrecevable par 77 voix (la gauche et les Vert’libéraux en bloc) contre 35. (Nous en avons parlé ici et ici.) Et nous osons reprocher à certains religieux du Moyen-âge de s’être disputés au sujet du sexe des anges !

BRAVO Madame Suzanne Brunner, tenez bon. LES PRÉCIEUSES RIDICULES ne vont tout de même pas revenir sur le devant de la scène alors que les ordinateurs quantiques commencent à passer du rêve à la réalité.

Cenator, 31.8.2019

 

 

Un commentaire

  1. Posté par JeanDa le

    Deux exemples illustrant parfaitement le fait que la politique peut rendre fou.
    Il y a cependant de grandes différences entre ceux qui parlent en « politiquement correct » et ceux qui, simplement, disent la vérité. Ces derniers semblent immunisés contre la bêtise.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.