Le président italien charge Giuseppe Conte de former un nouveau gouvernement

post_thumb_default

 

Alors que le Mouvement 5 Etoiles de Luigi Di Maio et le Parti démocrate (PD) de Matteo Renzi s'étaient entendus la veille pour former un gouvernement sous la houlette de Giuseppe Conte, le président de la République italienne, Sergio Mattarella, a chargé celui-ci de former un nouveau gouvernement.

Cette annonce, qui fait suite au coup de poker manqué de Matteo Salvini, l'enfant terrible de la politique italienne, évite a priori la tenue d'élections anticipées. Mais les tractations entre les deux partis susnommés ne devraient pas se dérouler sans heurts.

Selon le système parlementaire italien, Giuseppe Conte devra dans les prochains jours soumettre au président une liste de ministres et obtenir la confiance des deux chambres du parlement.

L'accord de majorité encore «virtuel» entre le Mouvement 5 Etoiles et le PD met fin à trois semaines d'incertitude, depuis le dynamitage de la coalition le 8 août par le chef de la Ligue et homme fort de l'exécutif sortant, puis la démission le 20 août de Giuseppe Conte.

Lire aussi : Fin de la coalition M5S-Ligue : Matteo Renzi de retour pour faire rempart à la «droite extrémiste» ?

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

2 commentaires

  1. Posté par Bussy le

    Notez que de toutes façons ces histoires de bateaux bloqués n’étaient que du vent agité pour calmer les veaux et détourner l’attention, le gros de l’invasion se faisant par les voies normales, bateaux réguliers et avions.
    J’avais lu sur le site qu’environ 300 à 400’000 migrants étaient entrés les six premiers mois de l’année en Europe, chiffre d’ailleurs certainement largement sous-estimé.

  2. Posté par Bussy le

    Salvini s’étant mis sur la touche, la traite négrière va pouvoir reprendre de plus belle !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.