Des caméras de surveillance capables de lire sur les lèvres changeront radicalement la société

 Dominique Dewitte 28 août 2019

Londres est un terrain d’essai pour la technologie de surveillance visuelle. Environ 420 000 caméras de surveillance en circuit fermé (CCTV) ont été installées à l’intérieur et autour de la ville, ce qui fait de la capitale britannique la deuxième ville la plus surveillée au monde après Beijing. Mais en plus de filmer, ces caméras seront également bientôt capables de lire sur les lèvres. « 1984 » ressemblera alors à un terrain de jeu par rapport à la réalité.

De nombreuses caméras ont été installées à Londres au début des années 90. C’était une réaction aux attaques de l’IRA dans la ville. Cela a été suivi par une série de nouvelles installations à la suite des attentats du 11 septembre et de celles de Londres même en juillet 2005. Enfin, une nouvelle vague d’installations a eu lieu dans la perspective des Jeux olympiques de 2012. 

Pendant des années, ces caméras disséminées dans la ville n’étaient guère plus que des appareils « stupides ». Elles se bornaient à filmer ce qui se passait devant elles. Mais les progrès de l’intelligence artificielle, ainsi que la baisse des coûts des caméras elles-mêmes, ont totalement transformé le contrôle visuel. 

Big Brother vit à Londres

Les algorithmes sont formés par apprentissage automatique pour identifier des individus, des objets ou des comportements étranges spécifiques. [...]

article complet:

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.