Vaud : Notre compagnie de navigation sur le lac Léman toujours davantage au service des frontaliers français

Durant des années, les contribuables suisses ont financé cette "compagnie de navigation" qui est utilisée par de nombreux frontaliers. On a même pu voir une association de frontaliers exiger des horaires à sa convenance alors que cette Compagnie est avant tout au service du tourisme. Oui, ils s'en contrefichent.

A présent, la Suisse perd la gouverne de sa propre compagnie de navigation puisque la France aura son mot à dire par le biais de cette "contribution financière" (comme si la France avait financé l'entretien de ces bateaux depuis toutes ces années!). En clair, les socialistes vaudois activent la pompe aspirante au service des Français et les contribuables suisses sont encore une fois pris pour des imbéciles.

Il n'y a plus guère de Suisse ni de frontières. Par le biais de "traités", nos autorités contournent notre souveraineté, tout comme le "Grand Genève" est synonyme de pompe aspirante pour le chômage français et d'émiettement de notre territoire national. C'est le but de ces politiciens apatrides, atomiser la Suisse par le biais de tractions supranationales dont le peuple ne comprend rien et contre lesquelles il ne peut s'opposer.

**********

Deux nouveaux bateaux permettront de développer la desserte lacustre entre la France et la Suisse. Un essor qui s’accompagne d’une nouvelle clé de répartition financière.

Les projets de développement de la mobilité se multiplient dans le bassin lémanique. [...]

Près de 1,25 million de pendulaires la traversent chaque année. Les prévisions annoncent une hausse de 4% de passagers transfrontaliers ces prochaines années. Ces voies de communication lacustre nécessitent également d’être développées. Jeudi, les autorités vaudoises et leurs homologues de France voisine ont signé une «convention de coopération» qui lance l’achat de deux nouveaux bateaux de grande capacité pour la Compagnie générale de navigation (CGN). «Une signature qui renforce encore davantage les liens entre les deux rives», a lancé Josiane Lei, la maire d’Évian, qui recevait dans sa ville les voisins d’en face pour la partie officielle.

[...]

«Ce ne fut pas un long fleuve tranquille», se rappelle Nuria Gorrite [NDLR : Evidemment socialiste], présidente du Conseil d’État vaudois et cheffe du Département des infrastructures. Les négociations ont été longues pour aboutir à une «vision nouvelle de ce territoire partagé» [NDLR : Le terme "Suisse" est désormais absent de leurs discours, tout est dans la manipulation sémantique.].

24heures.ch

 

A lire également :

Clap de fin pour la démocratie suisse.

8 commentaires

  1. Posté par Eddie Mabillard le

    @ Jean-Paul, mais si vous avez honte d’être suisse, je pense que le pays de l’autre côté de la frontière vous accueillera à bras ouvert, cela fera un de moins pour voter rouge-rose-vert!

  2. Posté par Christian Hofer le

    cette préférence indigène*

  3. Posté par Christian Hofer le

    @ JeanPaul

    Non les Français n’ont rien financé durant des années tout en faisant pression via leurs associations. En outre, cette immigration génère non seulement des problèmes de dumping salarial mais également embouteillage, pollution, copinage ethnique. J’en passe et des meilleurs.

    Je vous rappelle que l’UDC voulait favoriser les travailleurs suisses lors des offres d’emplois pour justement faire barrage à cet appel d’air. Le CF a contourné cette la préférence indigène:

    https://lesobservateurs.ch/2018/09/10/geneve-preference-indigene-les-frontaliers-auront-egalement-acces-aux-offres-demploi/

    Je constate que vous êtes bien plus proche des idées du PS qu’autre chose.

  4. Posté par Marco le

    @laroche, A Genève, c’est plus de 20’000 personnes qui dépendent de l’Hospice général car de plus en plus de patrons sans scrupule préfèrent engager de la main d’œuvre meilleure marché qui vient de France. Pour intégrer le marché du travail en Suisse, un marseillais ou un breton est prêt à casser les prix.

  5. Posté par JeanPaul le

    Le Français financent l’achat d’un bateau, me semble-t-il. Les passagers paient leur titre de transport. Je ne vois donc pas où est le problème, surtout que la restauration des magnifiques vapeurs historiques a été financée en grande partie par des fonds privés. Il y aura toujours des pisse-froid pour critiquer la France, alors qu’il n’en est rien contre les autres voisins de la Suisse. Je trouve cette attitude absolument lamentable ! Pourtant, je suis hélas un citoyen suisse….

  6. Posté par aldo le

    COMME LA PESTE ANTIFA GRETA THUNBERG, ILS NOUS MENENT EN BATEAU !
    « ENTUBONS LES SUISSES » Après le CEVA, LA VOIE VERTE, le chômage au tarif suisse etc. maintenant il faut leur payer le bateau ! Ce qui finit toujours par faire des milliards au profit de la dictature bolchévique UErss écrasant les pays voisins, et avide de nos taxes et impôts.

    Merci à aldo pour avoir communiqué cette page de 24h. … Il n’y a pas de doutes que cette crapulerie vient EPAULER TOUS LES PILLAGES DES FINANCES PUBLIQUES SUISSES, gérées dans le sens de la trahison par les baillis anti-UDC pro-Euro-mondialistes au sein des parlements, des exécutifs, dont un nombre incroyables de ces traitres porteurs de 2 à 3 passeports de pays étrangers, mais déjà européens aussi par leurs passeports spécifique, qui devrait être une preuve juridique de trahisons. https://assets.letemps.ch/sites/default/files/styles/np8_full/public/media/2017/09/25/file6wu86adbfp0102a20bcu.jpg?itok=lwmCDWIy

    Donc L’ARMÉE DES TRAITRES SUSMENTIONNÉS lutte CONTRE NOTRE ARMÉE, CONTRE LES CITOYENS ARMÉS, avec l’AIDE DES SOCIALISTE, DES VERTS DE LA FAUSSE DROITE PLR-PDC. N’est-ce pas suffisant comme présomption de culpabilité de trahison pour soutenir définitivement et indéfectiblement l’ UDC jusqu’à la libération de la Suisse ?

    Dans ce cas précis, les Suisses paient pour leur propre chômage quitte à l’augmenter, tout en payant encore pour engager des chômeurs étrangers déjà disqualifiés par des diplômes de complaisance et nullement équivalent en Europe, histoire que des pouilleux capitalistes à courte vues, souvent eux-mêmes venu d’Europe, puissent rogner sur les salaires avec des imbéciles qui génèrent des pertes et une anarchie partout où ils exercent. Le meilleur exemple c’est dans la téléphonie: https://www.plaintes.ch/complaint.php?search=true&keyword=salt&id_society=&society=&id_theme=-1&date=all&status%5B%5D=progress&status%5B%5D=finish&satisfaction%5B%5D=satisfied&satisfaction%5B%5D=unsatisfied&clang%5B%5D=fr&clang%5B%5D=de Le credo de cette société d’origine française (Free) dont le patron a fait fortune avec le téléphone rose (cul porno etc) doit être « Entubons les Suisses ».

  7. Posté par laroche le

    C’est pas fini cette « haine » contre les frontaliers, peut-être préférez vous des migrants du bengladesh ? Plus proche culturellement ?

  8. Posté par Michel Vasionchi le

    La Suisse sapée par une 5ème colonne socialiste , brade même sa souveraineté lacustre , pour le profit d’une UE toujours plus invasive ….il serait temps que les politiques se réveillent , pour défendre – Liberté et la Patrie – , sauf erreur de ma part, c’est bien la devise inscrite sur le drapeau de l’État de Vaud ?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.