Ridicule G7 à Biarritz, sans la Russie, la Chine et l’Inde…

post_thumb_default
22 août 2019 - par

Biarritz est une ville que j’aime pour y avoir habité plus d’un an, place Bellevue, face à la mer. J’ai passé quelques soirées au Madrigal, une boîte de nuit ouverte que le samedi soir place Bienvenue,  face au Biarritz Bonheur de l’époque. Que de bons souvenirs malgré les garçons basques peu accueillants pour le petit Parisien !

Biarritz c’est aussi la ville de villégiature de la famille impériale sous Napoléon III. La ville qu’Eugénie aimait. Près de l’Espagne, son pays d’origine !  Napoléon III fit construire, en 1854, un palais ayant la forme d’un E ! Preuve du romantisme qui régnait à l’époque !

Certains diront qu’avec l’argent de l’État, sa « cassette impériale », c’était plus facile à faire qu’avec les revenus d’un paysan basque, ou d’un pêcheur de Saint-Jean-de-Luz ! Ce que nous coûtent les différents présidents de la République n’est pas à prendre à la légère non plus, et je ne suis pas sûr que ce qu’ils nous ont coûté et nous coûtent aujourd’hui laisse beaucoup de traces de leurs règnes en France  ! Hormis peut-être l’horreur des tuyauteries infâmes du centre Georges-Pompidou, la Grande Arche de Mitterrand qui a dû être restaurée d’urgence, car ses plaques tombaient régulièrement au sol, le musée volcanique de Giscard, ou celui des arts premiers qui ne durera pas 100 ans, de Chirac, etc.

Le palais d’Eugénie est devenu un hôtel de luxe. Une beauté qui rapporte à la ville, contrairement aux biens cités plus haut qui coûtent cher aux Français en entretien, pour si peu de bénéfices !

C’est toute la différence entre ce qui fut laissé par les monarchies d’hier, comme le bâti et les styles, et ce qui nous plombe aujourd’hui par les différentes républiques ! À moins que quelqu’un me dise où se situent les styles architecturaux de celles-ci, comme pour le mobilier d’ailleurs ! Hier, il y avait des génies comme chez les Boule, et aujourd’hui il y a Ikea !

Bref, Biarritz comme lieu de présence des responsables de pays capitalistes, amis de ceux de la pollution par les plastiques, de la déforestation à outrance, du fret maritime dont un seul bateau pollue autant que 50 millions de véhicules diesel, rien qu’en partant des côtes de la Chine pour venir inonder les marchés européens de broutilles en plastique ! Plastique que l’on renvoie par le même chemin en Asie. C’est de ces gens de la puissance qu’il s’agit, et de leurs amis…

Biarritz, ville d’un bout de mon adolescence, de mes balades en bord de plage, et sur le rocher de la Vierge, qui reçoit les auteurs de la misère sociale que nous vivons en ce moment, et à mes frais !

Le G7 c’est quoi d’autre qu’une réunion d’amis proches des princes de la finance, des complices de banquiers, d’amis de groupe internationaux avides de dividendes, et le plus souvent suceurs de richesses de pays, dont les gouvernement ont été corrompus le plus souvent. L’argent n’a pas d’odeur, pas de dieu que lui-même, et la corruption n’est pas raciste ! Qu’importe la couleur de la main qui donne l’argent, et celle qui le reçoit ! Il faut être bien idiot comme nos gauchistes français et nos bobos pour s’imaginer que la main noire qui reçoit serait plus innocente que la main qui donne ! Fût-elle  blanche !

Nous avons dans le G7, 40 % de l’économie mondiale ! Ces femmes et ces hommes ont la main sur des millions de vies humaines ! Biarritz va leur offrir la possibilité de se languir dans les jardins d’Eugénie, de recevoir les soins des meilleurs artistes du « bien-vivre », du « mieux-vivre », dans des beaux salons impériaux, alors qu’ils nous donnent en échange, le « vivre-ensemble » mortifère  !

La Russie n’est pas présente et elle s’en moque ! C’est en gros ce qu’a dit Poutine ! Il n’a pas tort, au fond.

Qu’est-ce que le Canada de Justin Trudeau, la France d’Emmanuel Macron, l’Allemagne d’Angela Merkel, l’Italie de Giuseppe Conte, le Japon de Shinzo Abe, le Royaume-Uni de Boris Johnson, les États-Unis de Donald Trump, et comble de la farce, l’Union européenne qui n’est même pas une nation souveraine ! Qu’est-ce que le G7 sans la présence de la Russie, de l’Inde, de la Chine, de l’Asie et dans une moindre mesure, vu son PNB, l’Afrique ! À eux tous, c’est plusieurs milliards d’habitants ! (Source)

Le G7, ce n’est même pas à la hauteur d’un congrès de Vienne au XVIIIe siècle dont les membres étaient moins nombreux, et qui avait des impacts bien plus énormes sur le monde, sur les frontières des pays, que cette réunion de planqués vivant aux crochets de clients et de contribuables !

Certains pourraient se tromper sur le sens de mon article ! Je ne suis pas un révolutionnaire, je n’ai pas le goût de la barricade, je suis juste un homme qui en a marre que d’autres, parmi les plus riches, se foutent de sa gueule en faisant passer leurs rencontres pour des hauts faits mettant en jeu l’avenir de la planète !

Le G7 c’est un cinéma en plein air ! C’est nous qui payons les tickets d’entrée !

Les réunions les plus désastreuses pour les peuples, pour leur avenir, leur survie, sont celles qui ne font pas de bruits comme pour celle de Bilderberg où nos gauchistes et autres féministes se sont faits tout petits. Le groupe de Bilderberg s’est retrouvé à Montreux cette année. Comme chaque année, ce fut un mystère total sur ce que les 130 personnalités les plus puissantes du monde se sont dit !

Il y a aussi en France, celle du Siècle à Paris, où nos journalistes de la bien-pensance se retrouvent avec des politiques, des financiers, sur nos libertés, et celle de l’expression. Des réunions forts discrètes somme toute, pour s’entendre sur la meilleure manière de nous entuber !

Je n’ai pas de solution, pas d’indication à donner, juste un ressenti. Parfois une envie de vomir, et puis j’écris avec ma bile quelques lignes qui me permettent de continuer à espérer qu’un jour, cela changera ! Qu’un jour, des électeurs moins stupides, moins intoxiqués, libérés de leur formatage droit-de-l’hommiste, libérés de cette glu radio-télévisée qui chaque jour tente de les inonder, de les asservir à la bien-pensance, au politiquement correct, cette saloperie intellectuelle qui déguise la vérité en engendrant des monstres. Je songe au père Boulad qui, citant saint Augustin dit que la vérité passe avant la charité !

J’écris le plus souvent comme un cri, comme un message que je mets dans une bouteille que je lance à la mer, de façon imaginaire, du haut du rocher de la Vierge à Biarritz ! Merci à Riposte Laïque d’être mon océan…

Gérard Brazon

6 commentaires

  1. Posté par miranda le

    Merci Mr BRAZON. Vous nous insufflez de l’énergie à chacun de vos articles.
    Si les gens étaient conscients, ils enverraient déjà une lettre de SOUTIEN à SALVINI et la copie à Bruxelles. LE RÊVE : des millions de lettres encourageant et remerciant SALVINI et des millions de copies (de cette lettre) qui « déborderaient » Bruxelles ».
    On pourrait déjà commencer par envoyer ces lettres aux députés collaborant avec SOROS. Ca les ferait réfléchir. Ils mesureraient l’impact que leur comportement a sur les citoyens européens.
    Peut-être qu’un jour, RIPOSTE LAIQUE, nous concoctera cette belle lettre. (oui je sais on pourrait la faire nous-mêmes, mais vous avez plus d’impact que nous pour la diffuser)

    Faire des e-mails ou remplir des pétitions ça n’a pas le même effet qu’un OCEAN de lettres.

  2. Posté par Marie-France le

    @Michel Vasionchi Merci pour votre intervention!!
    Non, Manu n’est pas corse, mais il s’en fiche ! Il passera là-dessus comme sur bien d’autres choses !! Si, si, Manu se voit « empereur » de l' »Europe ».
    L’Allemagne où le spectre de la récession plane sur son économie; le silence – et peut-être le problème de santé- de Mme Merkel, font que Macron n’a plus aucun obsta cle devant lui pour prendre la direction de l’UE . Son égo démesuré lui laisse entrevoir l’arrivée au plus haut sommet !
    Quand à prétendre que Macron n’a pas une mentalité de « colonialiste », avez-vou s entendu ce qu’il vient de dire ce matin à propos de l’Amazonie et de la Guyane : « La France est aussi amazonienne ».. La Guayane, une « possession » française que Manu n’est pas prêt à lacher
    Je l’ai dit et le redis: la France de Macron n’a pas encore viré sa cuti colonialiste.. le colonialisme, les leçons à donner à la terre entière… c’est dans son ADN.

  3. Posté par Michel Vasionchi le

    @Marie France, j’attire votre aimable attention sur le fait ,que E. Macron après l’inénarrable Normal 1er , ne pourra jamais devenir Napoléone IV , puisqu’il n’est pas Corse ..par ailleurs ,E. Macron , n’a pas vraiment une mentalité de « colonialiste » puisque la France à ratée totalement la décolonisation de ses colonies , de Pondichéry à la Cochinchine en passant par Tananarive et Alger.. en finalité , je dirais simplement, que les Rois étaient des bâtisseurs et les républicains de imitateurs sans talents..

  4. Posté par maury le

    Merci Monsieur Brazon que de vérités face à ce que l’on doit ingurgiter en boucle sur toutes les chaines de la « TV l’a dit!!! » qui nous sont imposées. Alors que notre raison nous alerte face à ces mensonges qui empoisonnent notre esprit et nos pensées il y a heureusement sur INTERNET des gens lucides qui gardent leur liberté de penser souvent au prix de persécutions pénales et autres joyeusetés! » N’est ce pas Gérard Christine et d’autres courageux résistants sans doute aussi chez nos amis suisses???

  5. Posté par Marie-France le

    Biarritz, la ville de villégiature de Napoléon III . Un superbe palais… normal pour Macron qui espère devenir le futur Napoléon IV , de choisir ce lieu prestigieux .
    D’ailleurs il montre au monde entier que c’est LUI qui décide pour la planète.
    Ainsi , il a décidé que le problèeme de « l’Amazonie » serait mis sur la table des discussions entre les 7 « grands » , sans que soit invité un représentant du Brésil , premier concerné ! Le président Bolsonaro a alors accusé Macron d’avoir une mentalité de « colonialiste » ce qui est exact.. La France en général, Macron en particulier n’ont pas encore fait le deuil du colonialisme.
    Ceci dit, les grands incendies en Amazonie ne sont pas nouveaux
    il y a vingt ans, on observait beaucoup plus de feux qu’aujourd’hui. Vingt mille kilomètres carrés brûlaient en moyenne chaque année.On était alors en pleine phase d’ouverture de l’Amazonie et la législation était beaucoup plus souple. Les agriculteurs brûlaient de grandes parcelles pour développer l’élevage et les cultures, les aménageurs ouvraient des routes, des mines et planifiaient des villes.
    De plus, Lula n’était pas un président d’extrêêêmeu droâââteu comme Bolsonaro ,
    Idem pour son « héritière » Dilma Rousseff ,présidente de 2011 à 2016 ; « c’est elle qui, en tant que ministre des Mines et de l’Energie, a relancé la construction d’usines hydroélectriques en Amazonie. »
    alors évidemment nos médias gaucho (pléonasme) ne pipaient mot.. et puis, il n’y avait pas encore Greta..

  6. Posté par Michel Vasionchi le

    Devons nous comprendre par hasard .. , que les 7 nains ont oubliés le carrosse sur le parking ?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.