RTS. Le talk de 8h30, 17.8.2019: « Sans enfant, par choix ». Moi, moi,moi… pas vouloir d’enfant…

Ndlr. Moi, moi,moi…pas vouloir d’enfant.
Pendant ce temps le dictateur islamiste turc Erdogan adjure les Turcs de faire non pas 3 mais 5 enfants partout où ils sont !
Ainsi finissent les civilisations.

Le talk de 8h30, Aujourd'hui, 08h32

Sans enfant, par choix

"Ils se marièrent et eurent beaucoup dʹenfants.". Et si le "happy end" des contes de fées nʹétait pas si "happy" ? Si le bonheur, pour une petite fille, nʹétait pas dʹépouser le prince charmant et de devenir maman? Elles sont en tout cas de plus en plus nombreuses à réécrire lʹhistoire: des femmes, fertiles et en couple, qui choisissent délibérément de ne pas avoir dʹenfants. On les appelle les "childfree" ou "sans enfant par choix". Une récente étude affirme même quʹelles seraient plus heureuses que les mères. Est-ce une véritable transformation des valeurs individuelles ? Ou bien seulement la preuve que les femmes se libèrent du poids du regard de la société et osent enfin se dire heureuses sans enfant - ou moins heureuses depuis lʹarrivée des enfants ? Et les hommes dans tout ça ?
Invitée: Laura Bernardi, professeure de démographie et de sociologie à l'UNIL

8 commentaires

  1. Posté par bigjames le

    @Anna
    Tout a fait d accord avec vous. Tres bonne analyse.

  2. Posté par Olivier le

    @Anna:
    Chère Anna, comment pouvez-vous être aussi peu objective et peu empathique en tant que professionnelle de la santé?!? De plus, vous mélangez des sujets très complexes et tirer des conclusions hâtives entre ces thématiques qui sont extrêmement simplistes et réductrices. Merci de prendre un minimum de recul avant de poster de pareils jugement à l’emporte-pièce!

  3. Posté par Laure le

    Excellente émission, merci beaucoup pour cet éclairage neutre, non-jugeant et déstigmatisant! L’angle choisi est dans l’air du temps, n’en déplaise à certaines mentalité d’une autre époque cherchant à imposé leur vision par la peur.

  4. Posté par JeanDa le

    Comme « G. Vuilliomenet le 18 août 2019 à 12h53 », je me réjouis que ces malades décident eux-même ne ne pas se reproduire ! C’est la meilleure chose qu’ils puissent faire !
    Merci !

  5. Posté par Sergio le

    Pendant que la natalité du tiers monde qui nous envahit explose, les femmes blanches, pour se singulariser encore un peu plus, refusent de devenir mères. Ces dames devraient écrire une ligne supplémentaire dans leur CV: childfree. Cela démontre, à défaut d’autre chose, une grande sensibilité à l’environnement.

  6. Posté par Anna le

    Et dites-nous chers journalistes de la RTS, et chère Laura Bernardi, combien de tonnes de CO2 sont-elles produites chaque année par chaque migrant accueilli en Suisse ? Pour freiner l’impact écologique de la Suisse, la première chose à faire serait de ne plus accueillir ces gens.
    En tant que professionnelle de la santé, je peux vous dire une chose : après la ménopause, les femmes qui n’auront pas construit quelque chose avec un homme se retrouvent souvent seules, car les hommes avec qui elles n’auront rien construit leur préféreront le plus souvent des femmes plus jeunes. Vous pouvez trouver cela injuste, dégueulasse, mais c’est comme ça. Et alors les femmes retraitées, sans emploi pour se réaliser, se sentent seules, sans enfants, et sans famille. Elles peuvent voyager pour s’occupper, mais là pour l’impact écologique, c’est pas génial….
    Bien entendu personne n’a dit que ces femmes étaient des « monstres » comme le dit la RTS pour nous culpabiliser. Je pense que ces femmes sont juste les victimes de la propagande qui leur fait croire qu’elle seront plus heureuses sans enfants. Au lieu de demander aux femmes de ne pas avoir d’enfant pour protéger la planète, et en même temps de nous dire qu’il faut favoriser l’immigration pour compenser la baisse de la natalité, il vaudrait mieux soutenir la maternité des Suisses, pour éviter l’épuisement des mères. Viktor Orban l’a compris, et il se trouve que son parti a fait plus de 52 % aux européennes. Ce qui signifie que les Hongrois sont satisfaits de sa politique. Mais chez nous on est passé maîtres dans l’art de nous faire croire que nous choisissions librement (et avec joie) notre esclavage. On nous a d’abord fait croire que la mondialisation et la libre circulation nous amèneraient la prospérité, et elles ont amené la précarité. Maintenant on nous fait croire que ne pas avoir d’enfant nous amènera l’épanouissement individuel. A la place, nous auront la solitude et le remplacement d’une population ayant le sens des responsabilités et du respect de l’environnement, par des gens n’ayant ni le sens des responsabilités ni celui du respect de l’environnement. Mais quel est donc l’intérêt des multinationales mondialistes (qui financent la presse) là dedans ? Mais bien sûr : des Occidentaux qui réfléchissent sont moins facilement manipulables que des populations islamisées. Car plutôt que de penser à améliorer le monde, les populations islamisées pensent d’abord à éviter l’enfer. Il n’y a qu’à voir la situation des pays musulmans. Et pour finit, la RTS nous fait écouter des cris d’enfants insupportables pour nous montrer à quel point les enfants sont insupportables. Mais pourquoi donc ces enfants sont-ils insupportables et crient-ils ainsi ? Mais parce que leurs parents ont appris, grâce aux médias, qu’éduquer leurs enfants à bien se comporter c’était faire preuve de coercition, que bien éduquer ses enfants c’était au contraire laisser tout faire, etc… On peut avoir des enfants qui se comportent bien, qui sont agréables, et qui nous nous font du bien. Mais si on suit les conseils de la RTS, soit on a des enfants-rois qui hurlent et qui nous épuisent, soit on n’a pas d’enfants. Par contre les migrants sont chargés d’avoir des enfants à notre place….. Cela s’appelle la manipulation mentale, et ça marche !!!! Au secours !

  7. Posté par G. Vuilliomenet le

    Si c’est pour engendrer un dégénéré comme elle, elle a raison, mieux vaut s’abstenir.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.