Vienne : Un Irakien pousse un magasinier devant le métro. La victime a dû être amputée d’un pied.

L'Irakien a été déclaré irresponsable.

En mai, Mohammed Y. aurait poussé un travailleur devant le métro. Comme le site d'information "Heute" l'a appris, il n'est pas jugé pour meurtre. Il doit être envoyé dans un établissement pour malades mentaux.

Des scènes d'horreur sur les voies ferrées ont massivement réduit le sentiment de sécurité des conducteurs de transport public. A la gare de l'Ouest de Vienne, un Irakien âgé de 20 ans aurait poussé un magasinier (35 ans) devant l'U3 le 8 mai. Par la suite, l'attaque de Francfort, où un enfant de 8 ans est mort, est survenue. On remarque également à Vienne que les personnes en attente d'un train restent le plus loin possible des voies ferrées.

Après chacun de ces deux crimes, les suspects ont déclaré lors des interrogatoires qu'ils avaient entendu des voix. Pour cette raison, Mohammed Y. devrait échapper à la prison à vie. Un psychiatre en est arrivé à la conclusion que l'Irakien souffre d'une "anomalie mentale et psychique d'un degré supérieur".

 

 

En raison de sa schizophrénie, le parquet de Vienne ne le poursuit pas pour meurtre. Comme il n'était pas sain d'esprit au moment du crime, il devrait être envoyé dans une institution.

"Je me sentais persécuté et humilié par les gens qui portaient des lunettes de soleil et des écouteurs ", a déclaré Mohammed Y.

Et c'était exactement le cas avec Zdravko I. [NDLR : la victime] : "Il avait ses écouteurs et portait des lunettes de soleil. Je pensais que ces gens m'entendraient lorsque je pleurerais à la maison. Je me sentais provoqué par son reniflement de nez. Quand le métro est entré dans la gare, j'ai soudainement explosé. Je devais le faire..."

La victime a dû être amputée du pied

Zdravko I. a dû se faire amputer d'un pied. Il est actuellement en réadaptation. "Je suis heureux d'avoir survécu. L'auteur devrait recevoir une sanction adéquate, à la hauteur de ce que j'ai eu." Pendant ce temps, l'Irakien déclare : "Je me sens mieux maintenant. Je ne vois plus de gens avec des lunettes de soleil." Il est présumé innocent. 

(Traduction libre Christian Hofer pour Les Observateurs.ch)

Heute.at

5 commentaires

  1. Posté par miranda le

    Ils ne sont pas schizophrènes. On a décidé dans les hauteurs gouvernementales et juridiques qu’ils l’étaient, pour masquer la réalité
    .
    Ce cher Roi du monde Mr SOROS, n’avait-il pas demandé : « en tant qu’origine du problème (c’est-à-dire origine du chaos semé dans les pays arabo-musulmans) nous demandons aux juges de ne pas appliquer de peines trop sévères envers les réfugiés (devenus migrants)?

    Les juges obéissent très bien à la consigne : soit c’est la relaxe, soit peine de prison avec sursis, soit c’est l’internement en psychiatrie, d’où ils ressortiront bien vite.

    L’Europe Orange Mécanique a encore de beaux jours devant elle. Laurent OBERTONE a encore de « beaux récits » à nous conter. Et le bordel semé dans les pays musulmans, de continuer.

  2. Posté par Yolande C.H. le

    Se donnent-ils le mot pour se faire passer pour schizophrènes, avec rétablissement rapide après avoir passé à l’acte ?

  3. Posté par javel5 le

    JUGE$ vous êtes complices de tous ces crimes non-sanctionnés…. « anomalie mentale et psychique d’un degré supérieur »….. C’est dans la nature de certaines cultures pour qui la MORT ne représente RIEN!!!!!

  4. Posté par Palador le

    Encore un individu perturbé donc placer dans une maison à la charge de l’Etat. Combien de temps encore va-t-on subir ces merdes ?

  5. Posté par JeanPaul le

    Au vu de tous les fous qui hantent les gares, on devrait équiper les quais d’un système de protection automatique, comme dans les nouveaux métros, à savoir des portes coulissantes qui donnent accès au train dès qu’il est arrêté et qui restent fermées le reste du temps.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.