Algérie : accusées de pratiquer « la sorcellerie », deux femmes présentées devant un tribunal

 

Algérie – Après l’horreur à Ain Beida, voilà qu’un nouveau scandale vient d’éclater à l’Ouest du pays ! Plus précisément à Hassi Bounif à l’est d’Oran. Ainsi, deux femmes âgées de 22 et 40 ans, ont été appréhendées en flagrant délit en train de tremper dans l’eau de mer le livre sacré du Coran, rapporte, le […]

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

3 commentaires

  1. Posté par Jean-Francois Morf le

    Elles avaient pris leur lecture préférée à la plage, et une grosse vague l’a mouillé?

  2. Posté par Antoine le

     »Le gardien du cimetière s’adonnait à la profanation de tombes pour récupérer les organes humains des cadavres des personnes récemment enterrées pour les vendre aux charlatans pour les utiliser à des fins de sorcellerie »
    Cela démontre le niveau de croyance de ces pays muzz  »shithole ».
    Quelle démonstration de modernité et d’ouverture au XXIème siècle !!
    Cela correspond plutôt au rites du Moyen-Âge et aux rites coraniques …

  3. Posté par Vautrin le

    Ben… Le livre prêté à un certain Mahomet a sacrément besoin d’un toilettage. Le tremper dans l’eau de mer est un moyen magique de le rafraîchir. Pas de quoi fouetter un chacal. Mais les fanatiques crasseux ne l’entendent pas de cette oreille. Là est le hic !
    Ce sidi (pardon : ceci dit) il est vrai que la sorcellerie et l’art des poisons sont pratiqués intensément au bled, la moindre des manigances étant de verser de l’eau additionnée de pili-pili (piment broyé) sur le seuil de la demeure d’une personne détestée. C’est merveille que ceux qui prétendent nous diriger tâchent à nous enrichir d’une culture si avancée en favorisant dans nos pays la migration des « chances ».

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.