Pourquoi je ne suis pas gaulliste

post_thumb_default

 

J’apprécie les analyses d’Éric Zemmour lorsqu’elles sont pertinentes. Elles le sont lorsqu’il traite de l’islam, de l’immigration et de la gauche française. Elles le sont souvent moins lorsqu’il parle des Etats-Unis ou du capitalisme. Il lui arrive très rarement de prononcer des phrases qui me semblent inadmissibles. Cela lui arrive cependant. Il a, voici quelques […]

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

2 commentaires

  1. Posté par Gérard Guichard le

    De toute façon, le de Gaulle n’a jamais été bien cerné. Seules certitudes: vers 1965, l’URSS considérait la France comme un pays neutralisé; il devait -comme Eisenhower- redonner la France au comte de Paris et il ne l’a jamais fait; il a gouverné avec les giscardo-hippies; au mieux ça a dû être une sorte de marionnette au service de ceux-ci et ceux-là

  2. Posté par Anna le

    Je pense que pour De Gaulle c’était « La France d’abord », pour Guy Millière c’est « America first », et pour moi c’est « La Suisse d’abord ».
    C’est normal, mais il faut être capable quand même de collaborer de façon constructive. Malheureusement on pu constater que pour les USA c’est difficile, car ils n’hésitent pas à détruire des pays si cela va dans leur intérêt (voir la Yougoslavie, l’Irak, etc), et à mettre la mafia au pouvoir si c’est leur intérêt (voir le Kosovo) Donc il est normal que l’on se méfie des USA. Désolée M. Guy Millière, je me méfierai toujours des USA. D’ailleurs qui a commencé à déstabiliser le Moyen-Orient, au prétexte (auquel personne n’a cru), d’apporter la « démocratie » en Irak, ou de lutter contre des « armes de destruction massive » qui n’existaient pas ? cela a eu, et a encore, des des résultats catastrophiques.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.