Risques de guerre entre l’Iran et l’Occident dans le détroit d’Ormuz

Michel Garroté
Politologue, blogueur

-

Risques de guerre entre l'Iran et l'Occident dans le détroit d'Ormuz

-

Michel Garroté  --  Pour commencer, rappelons que plus de la moitié des Américains se prononcent en faveur d'actions militaires états-uniennes contre l’Iran et la Corée du Nord [cf. sources en bas de page].. Ils sont particulièrement alarmés par l’expansion nucléaire de ces deux pays, selon un récent sondage.

-

Plus de la moitié des Américains sont favorables à des opérations militaires contre l’Iran et la Corée du Nord. 57% des personnes interrogées estiment que la Corée du Nord menace la sécurité des États-Unis et admettent l’idée d’actions militaires contre le pays afin de mettre un frein au développement du programme nucléaire. Cette opinion à l’égard de l’Iran est partagée par 53% des sondés. Seuls 27% ne se voient pas menacés par le dictateur halluciné de Pyongyang et par les mollahs intégristes de Téhéran [cf. sources en bas de page].

-

A propos de l'Iran et du Golfe arabo-persique, notons que le détroit d'Ormuz permet d'accéder aux plus grands pays producteurs d'hydrocarbures [cf. sources en bas de page]. En plus de l'Iran et des Emirats arabes unis, le golfe Persique borde en effet l'Arabie saoudite, le Qatar, Bahreïn, le Koweït et l'Irak. Si l'on regarde une carte géographique, on voit que c'est une zone de contact directe entre la République islamique d'Iran d'un côté et les monarchies arabes du Golfe de l'autre.

-

Long de 63 kilomètres, le détroit d'Ormuz est particulièrement vulnérable à cause de sa faible largeur (à peine 40 kilomètres) et de sa profondeur qui n'excède pas les 60 mètres. Cette chicane est parsemée de territoires désertiques ou peu habités, mais d'une grande importance stratégique : les îles iraniennes d'Ormuz, et celles de Qeshm et de Larak, face à la rive iranienne de Bandar Abbas. Les navires doivent circuler à travers un fin couloir entre des îles appartenant à Oman, avant de transiter par un chenal entre trois îles contrôlées depuis 1971 par l'Iran.

-

Le détroit reste la voie de navigation quasi-exclusive reliant les producteurs d'hydrocarbures du Moyen-Orient aux marchés d'Asie, d'Europe et d'Amérique du Nord. Environ 21 millions de barils ont transité chaque jour par le détroit d'Ormuz en 2018. Cela représente environ 21% de la consommation mondiale de pétrole et un tiers du brut transitant par voie maritime dans le monde.

-

A titre d'exemple, les Etats-Unis, premier producteur mondial et exportateur net de pétrole, ont importé quotidiennement environ 1,4 million de barils de brut passés par le détroit l'année dernière. Un quart du commerce mondial de gaz naturel liquéfié y transite également. Si ces eaux devenaient dangereuses, l'approvisionnement de l'ensemble du monde occidental pourrait être menacé [cf. sources en bas de page].

-

Michel Garroté pour LesObservateurs.ch, 2.8.2019

-

Sources :

-

https://fr.sputniknews.com/international/201907301041826939-les-americains-favorables-a-deventuelles-actions-militaires-contre-liran-et-la-coree-du-nord-selon/

-

https://www.francetvinfo.fr/monde/iran/crise-dans-le-detroit-d-ormuz/l-article-a-lire-pour-comprendre-les-tensions-entre-l-iran-et-les-etats-unis-dans-le-detroit-d-ormuz_3551033.html#xtor=AL-79-[article]-[connexe]

-

2 commentaires

  1. Posté par dissident le

    Ben on va beaucoup moins « con » sommer 😂

  2. Posté par Antoine le

    L’Iran joue au chat et à la souris …
    Elle soustraite les coups de mains contre les tankers au Yémen !
    M. Trump ne doit surtout pas faire de mauvais pas, sa réélection en 2020 en dépend !
    Si une guerre éclate entre l’Iran et les USA, l’Europe sera privée de gaz et de pétrole, bonjour aux dégâts au porte-monnaie et à notre économie !!
    Le prix du baril va exploser, les coûts et les marchandises vont augmenter !!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.