La Turquie menace de rallumer la crise migratoire en Europe

  • "Nous sommes confrontés à la plus grande vague de migration de l’histoire. Si nous ouvrons les vannes, aucun gouvernement européen ne pourra survivre plus de six mois. Nous leur conseillons de ne pas abuser de notre patience." - Le ministre turc de l’Intérieur, Süleyman Soylu. 
  • "La Turquie est pleinement attachée à l’objectif de l’adhésion à l’UE... La finalisation du processus de dialogue sur la libéralisation des visas, qui permettra à nos citoyens de se rendre dans l’espace Schengen sans visa, est notre première priorité." - Déclaration du ministère turc des Affaires étrangères, 9 mai 2019.
  • "Ce n’est pas que j’aie quelque chose contre les Turcs… Mais si nous commençons à expliquer que la Turquie est en Europe, il faudra dire aux écoliers européens que la frontière européenne se trouve en Syrie. Où est le bon sens ? … La Turquie peut-elle être considérée comme un pays européen sur les plans culturel, historique et économique ? Dire cela, c’est vouloir la mort de l’Union européenne." - L’ancien président français Nicolas Sarkozy.
  • Si l’UE approuve l’exemption de visa, des dizaines de millions de Turcs auront un accès immédiat et sans entrave à la zone européenne sans passeport. Les détracteurs de la libéralisation des visas craignent que des millions de ressortissants turcs ne finissent par émigrer en Europe. Le magazine autrichien Wochenblick rapporte que 11 millions de Turcs vivent dans la pauvreté et que "beaucoup d’entre eux rêvent de s’installer en Europe centrale [ndt : Autriche et Allemagne]".

La Turquie a menacé de rouvrir les vannes de la migration massive vers l’Europe si les ressortissants turcs n’obtenaient pas l’exemption de visa pour se rendre dans l’Union européenne. L’UE a accepté la libéralisation des visas dans le cadre d’un accord UE-Turquie de mars 2016 dans lequel Ankara s’est engagée à endiguer le flux des migrants vers l’Europe. La Turquie accueille actuellement environ 3,5 millions de migrants et de réfugiés - principalement des Syriens, des Irakiens et des Afghans. Un grand nombre de ces personnes émigreraient vers l’Europe si on leur en donnait l’occasion.

Les responsables européens soulignent que si la Turquie a réduit les flux migratoires, elle n’a pas encore satisfait à toutes les exigences en matière de libéralisation des visas. En outre, le 15 juillet, les ministres des affaires étrangères de l’UE ont décidé d’interrompre les pourparlers à haut niveau avec Ankara dans le cadre des sanctions concernant le forage pétrolier et gazier turc au large de Chypre.

[…]

Suite en anglais : Gatestone Institute

*****

voir aussi: https://lesobservateurs.ch/2016/05/13/turquie-menace-de-laisser-migrants-deferler-lue-naccorde-libre-circulation-aux-turcs/

6 commentaires

  1. Posté par aldo le

    L’Europe nous menace, la Turquie menace l’Europe… ces totalitaires ont donc toutes les qualités pour fusionner entre-eux seulement. Mais de grâce FOUTONS DEHORS CETTE EUROPE UErss de bolchévo-nazis qui nous fait aussi chanter avec des accords bénéficiaires que dans un seul sens, et tout aussi totalitaires. Et s’ils persistent à nous emmerder, qu’on ferme toutes ces entreprises européennes qui n’engagent que des Français ou des Allemands. LA SURPOPULATION EST UNE AUSSI GRANDE MENACE DE GUERRES, QUE L’EUROPE POUR L’AVENIR DE LA SUISSE ! En balayant tout ce bazar on fait D’UNE PIERRE DEUX COUPS. Moins de béton, moins de taxes, moins d’impôts, plus d’appartements libres, plus d’emplois libres, voilà la clé de notre prospérité et de nos libertés retrouvées.

  2. Posté par miranda le

    Un maximum d’Européens n’ont pas compris dans quel DANGER MIGRATOIRE ILS SE TROUVENT.
    Les vannes ouvertes, ce sera leur mort culturelle d’abord et leur mort « naturelle provoquée » ensuite. C’est vous dire comme les médias aux mains des ultra-riches ont bien fonctionné et vérouillé LA VERITE.

    SI l’information VRAIE avait circulé ces êtres là auraient déjà eu le même destin qu’un Louis XVI.

  3. Posté par Jean-Francois Morf le

    La Turquie MENACE de nous envahir? Alors l’Europe devrait MENACER d’atomiser Hitlerdogan!
    Dans un pays civilisé, on devrait accepter les réfugiés chrétiens et refuser les assassins de chrétiens!
    Mais sommes-nous encore civilisés? On refuse les chrétiens et on adore les assassins de chrétiens!

  4. Posté par Antoine le

    Il faudrait remédier, dans un premier temps, à rendre les frontières périphériques hermétiques de l’espace Schengen (actuelleemnt Schengen = passoire).
    Les promesses de Mme Calimity-Rey concernant l’adhésion de la Suisse à Schengen ressembles aujourd’hui à des mensonges.
    Il faut être bien naïf pour croire les paroles des politicards.
    https://lesobservateurs.ch/2014/12/09/rts1-infrarouge-ce-soir-uli-windisch-parmi-les-invites-retrospective-sur-schengen-et-ce-quen-disait-micheline-calmy-rey-autre-invitee/
    D’autre part, la Syrie et l’Irak ne sont plus officiellement en guerre. Donc le retour des réfugiés dans leurs pays peut s’effectuer rapidement (il faut tout reconstruire …).
    Ceux qui prônent l’adhésion de la Turquie à l’UE sont des manipulateurs et ils veulent mettre plus rapidement l’Europe occidentale à genoux par l’admission sans contrôle de millions de  »réfugiés » muzz …

  5. Posté par pepiou le

    Il faut simplement interdire toute immigration musulmane.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.