#GiletsJaunes : Moscou exprime sa «préoccupation» concernant les «brutalités policières» en France

post_thumb_default

 

La Russie a renvoyé les autorités françaises, qui exprimaient leur «préoccupation» quant aux récentes arrestations de manifestants à Moscou, à la situation dans leur propre pays.  

Nous exprimons à notre tour notre préoccupation face à l’état de santé des citoyens français (y compris des journalistes) régulièrement victimes de brutalités policières

«Nous exprimons à notre tour notre préoccupation face à l’état de santé des citoyens français (y compris des journalistes) régulièrement victimes de brutalités policières», a ainsi tweeté le 30 juillet le ministère des Affaires étrangère russes, ajoutant le hashtag #GiletsJaunes (en russe). 

Le tweet renvoie vers une vidéo du Parisien, datant du 8 décembre 2018, intitulée : «Gilets jaunes : des blessés par tirs de flash-ball, dont deux journalistes du Parisien». Lors de cet acte 4 des Gilets jaunes, plusieurs manifestants avaient été blessés par des tirs de lanceur de balle de défense, indiquait alors le quotidien, ainsi que deux photoreporters du journal. 

Мы в свою очередь выражаем озабоченность состоянием здоровья французских граждан (в том числе журналистов), которые регулярно становятся жертвами полицейского произвола #ЖелтыеЖилетыhttps://t.co/2bQWKFK0kA (видео Le Parisien 8.12.18)

— МИД России 🇷🇺 (@MID_RF) 30 juillet 2019

«En ce qui concerne les actions "disproportionnées" de la police lors de manifestations, la France est malheureusement l’un des pionniers du monde», a également tweeté la diplomatie russe.

Ces messages du ministère russe des Affaires étrangères répondent à un tweet du quai d'Orsay du 29 juillet, indiquant : «Un nombre important d’arrestations et de détentions ont suivi les manifestations pacifiques de ces derniers jours à Moscou. L’état de santé de M. Alexeï Navalny, incarcéré depuis le 23 juillet, s’est également brutalement dégradé.» Le tweet renvoie vers un communiqué du quai d'Orsay, qui précise : «La France appelle à leur libération rapide et exprime sa profonde préoccupation devant ces évolutions récentes.»

La #France appelle à la «libération rapide» des manifestants arrêtés en #Russie#Moscou#AlexeïNavalny

➡️ https://t.co/Dn5KkVJgRbpic.twitter.com/cMIF1PORNJ

— RT France (@RTenfrancais) July 29, 2019

Le 27 juillet, plus de 1 000 personnes (1 074 selon la police, et 1 373 personnes selon l'ONG OVD-Info) ont été arrêtées à Moscou lors d'une manifestation non autorisée contre le rejet d'une soixantaine de candidatures aux élections locales prévues en septembre.

L'homme d'opposition russe Alexeï Navalny, quant à lui, est incarcéré après avoir été condamné le 24 juillet à 30 jours de prison en raison d'infractions «aux règles des manifestations», alors qu'il était à l'origine de plusieurs appels à manifester sans autorisation dans le cadre des protestations contre ces rejets de candidatures. L'activiste a été transféré le 28 juillet de sa cellule à l'hôpital après une réaction allergique qui a été qualifiée de «bizarre» par son entourage. Il a ensuite pu sortir de l'hôpital, et retourner en cellule le 29 juillet en début d'après-midi. L'avocate d'Alexeï Navalny, Olga Mikhaïlova, a quant à elle évoqué devant la presse un «empoisonnement, par une matière chimique inconnue».

Côté français, dès décembre 2018, au début du mouvement des Gilets jaunes, l'ONG de défense des droits de l'Homme Amnesty International faisait état de nombreux cas «de recours excessifs à la force» par les forces de l'ordre et s'inquiétait des conditions de travail des journalistes lors des mobilisations. «Certains ont affirmé avoir été délibérément visés», rapportait l'ONG, qui citait, entre autres exemples, une vidéo montrant un journaliste portant un casque de presse, «touché dans le dos par une grenade de désencerclement alors qu'il s'éloignait du cordon de policiers». 

Lire aussi : Affaire Andrieux : l'IGPN contredit le procureur, une instruction pour violences policières ouverte

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

4 commentaires

  1. Posté par combattant le

    Bravo la Russie,de leur répliquer à cette bande de ZOUAVES occidentaux bolchèviques,socialos,de gôche.Monsieur Vladimir Poutine n’a pas d’ORDRE à reçevoir de cette bande de dégénèrés pro-migrants,donc criminels envers leurs peuples,dans cette eurss de M…..E,c’est déja la GUERRE tous les jours que Dieu absent ! FAIT. VIVE VLADIMIR POUTINE !

  2. Posté par maury le

    Le Quai d’Orsay nid d’islamo gauchistes qui ose faire la leçon à Poutine ! alors que le Pays est en pleine anarchie ,à cause du soi disant génie bricoleur et ses nervis, qui ne font qu’aggraver les choses par tweets et même en se taisant .Comme Vladimir Poutine a dit un jour à Sarkozy: »Si tu continues je t’écrase!!!!! » le 19 Août jour programmé de la rencontre de Micron et Poutine on va prier que ce dernier remette Jupiter sur le droit chemin ou plutôt qu’il lui conseille L EXIL!!!!!!!!!!!

  3. Posté par Vautrin le

    Réponse du berger à la bergère. En matière d’autoritarisme et de violences policières, Mégalo-le-Suprême et la macronie se posent un peu là ! Qui voit la paille dans ton œil ne voit pas la poutre dans le sien. Bien fait pour les macroniques.

  4. Posté par J- J. le

    Et en même temps en Suisse une bande de branleurs de salon qui osent se nommer « Extinction-Rebellion » chouine parce qu’ils ont dû se foutre à poil devant des policiers pour des fouilles corporelles normalement menées de telle manière pour pareils cas…. AH AH AH RIDICULE!!! Les gars, ils veulent mettre le feu à la société, se targuent de n’avoir aucune limite, affublent leur groupe de fiottes d’un nom orienté vers une perspective guerrière et conflictuelle (« Extinction-Rebellion ») et viennent ensuite pleurnicher la queue entre les jambes (c’est le cas de le dire) parce qu’ils ont été traités de manière dégradante… mais je ris mais je ris!!!!!! Demain je crée un groupuscule nommé « Rage et Désolation », je fais chier tout le monde et occupe l’espace public en bravant les autorités mais je vais porter plainte si une fliquette ose le crime de lèse-majesté de me serrer le bras lors de mon interpellation! AH AH AH AH BANDE DE BRANLEURS DE GAUCHIASSES!!!!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.