Saarlouis (All.) : la police débordée par des gangs de migrants

Agressivité sans précédent à la fête de la ville [NDLR : cette fête populaire porte le nom de « Emmes »] et problèmes à la piscine en plein air: le maire de Saarlouis sonne l'alarme. Après les méfaits commis par des gangs de jeunes, la police s'est révélée en partie impuissante et a dû se repliée.

C'est avec beaucoup d'inquiétude que le maire de Saarlouis, Peter Demmer, a demandé davantage de police pour la Sarre, "afin que nous soyons encore maîtres de la situation dans nos villes et communes dans les années à venir". Peter Demmer écrit dans une lettre au ministre de l'Intérieur Klaus Bouillon que seul "davantage de fonctionnaires dans les rues apporte plus de sécurité" et la garantie de garder le contrôle de la situation. Klaus Bouillon devrait créer "rapidement et sans bureaucratie" des emplois supplémentaires dans les forces de l'ordre.

Peter Demmer a écrit cette lettre, à la suite des leçons tirées de la récente Emmes (qui s'est achevée début juin) et de l'un des week-ends chauds à la piscine extérieure de Steinrausch. Peter Demmer écrit dans sa lettre : "Nous avons eu des expériences douloureuses lors de notre plus grande fête cette année.

Aux premières heures de la Fête, les gangs de jeunes, tous issus de l'immigration, ont causé d'énormes problèmes dans la vieille ville. Dans un cas, la police a dû battre en retraite de façon "ordonnée", car les opposants étaient si nombreux que l'intégrité des fonctionnaires était menacée. Et ce malgré le fait que les forces déployées étaient membres de l'unité opérationnelle (OpE). L'impression que cela donne aux citoyens qui ont été témoins de tout cela n'a pas besoin d'être commenté.

Peter Demmer a passé 39 ans dans la police. "Quand d'anciens collègues remettent en question la garantie de la sécurité de la ville, tous mes voyants d'alerte s'allument." Il écrit au ministre de l'Intérieur : "Il y a de nombreuses plaintes" de la part des commerçants de la ville qui concernent ces gangs de jeunes. "Une recrudescence d’infractions graves dans la zone de la gare routière centrale et de la gare centrale viennent compléter le tableau négatif. Je ne parlerai même pas des problèmes que nous rencontrons cycliquement par temps estival dans nos piscines avec les jeunes Français. On a pu le lire dans le journal il y a 14 jours. Ici aussi, des mesures coûteuses sont nécessaires."

Garantir la sécurité est une tâche primordiale de l'Etat et elle est inscrite dans la Constitution, souligne M. Demmer. Malgré toute la compréhension vis-à-vis des efforts d'austérité du pays, je ne peux pas appeler le conseil de stabilité si j'ai un cambrioleur dans la maison, alors j'ai besoin d'une police bien déployée sur le terrain.Après la fermeture des commissariats de Dillingen et de Bous la nuit et le week-end, "la situation dans le district de Saarlouis a également changé de manière spectaculaire. Avec le personnel existant, il faut maintenant couvrir des zones assez vastes, ce qui signifie qu'il ne reste pratiquement plus de personnel dans la ville elle-même, surtout pendant les périodes de grande affluence."

Peter Demmer est certain qu'en tant que maire de Saarlouis, il n'est "pas seul avec ces problèmes". [...]

(Traduction libre Christian Hofer pour Les Observateurs.ch)

Polandin.com

 

 

7 commentaires

  1. Posté par michel vandezande le

    La guerre civile approche…..

  2. Posté par Nicolas le

    En Vaud un gang de djeunes est jugé pour des braquages de stations-service. Il s’agit de trois Suisses et d’un Portugais: Akan, Ahmed, Hakim, et Diego. A lire dans 20min. dont les journalistes osent donner des prénoms d’emprunt correspondant à une réalité que la gauchiasse cherche toujours à masquer.

  3. Posté par ringuet le

    foutez moi toute cette merde dehors

  4. Posté par Marc le

    Je me demande ou sont les pro-immigrants et autres bobo bien-pensants avec leurs pancartes « refugies welcome » et qui nous rappel à longueur de journée que l’immigration est une chance pour l’Europe. Et les mérdias avec leurs micros et caméras pour nous montrer le vrai visage de cette immigration malsaine et sauvage.
    On ne remerciera jamais assez LesObservateurs et d’autres médias qui eux disent la vérité sur la vie de tous les jours et les dangers qui nous guettes. Sans VOUS nous serions encore à regarder Darius et sa bande de copains pinochio à 19h30. Encore un grand merci à toute l’équipe de ce site Suisse unique.

  5. Posté par Vera le

    Apparemment, de nos jours, les « Français » c’est le mot politiquement correct pour parler des gens issus de l’immigration musulmane vivant en France, car on nous dit : « Je ne parlerai même pas des problèmes que nous rencontrons cycliquement par temps estival dans nos piscines avec les jeunes Français ».
    Bizarement ça me rappelle les Albanais du Kosovo que tout le monde appelle les « Kosovars » sans savoir que les Serbes du Kosovo sont les véritables Kosovars. Mais les Serbes ont été remplacés et chassés du Kosovo (grâce entre autres à l’OTAN, aux USA, à l’Allemagne et la Grande Bretagne). C’est inquiétant pour la suite des événements en Allemagne comme en France. Qui seront les Français » et les « Allemands » demain ? Et puis on on demande plus police, mais il n’y en a pas et de toute façon il n’y a pas de sanctions. Donc les enchères vont monter.
    Les tremblements d’Angela Merkel ne vont pas s’arranger se si tôt.

  6. Posté par Socrate@LasVegas le

    « Wir schaffen das »
    …Ce ne serait déjà plus le mot d’ordre?? LOL

    Et vive « schengen » qui protège les frontières de l’ue…pour que les clandestins extra-européens musulmans retent bien dans l’ue, quelles qu’en soient les conséquences…

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.