Pakistan : châtiments corporels dans les écoles coraniques

Une madrassa de Rawalpindi était sous surveillance lorsque les policiers ont surpris un enseignant qui pendait un enfant par les pieds pour le punir. Il a été arrêté et emprisonné.

Pendre quelqu’un par les pieds pendant un long moment peut causer de graves dommages mentaux voire la mort. A plus forte raison si c’est un enfant.

Des cas semblables avaient déjà été rapportés auparavant, et maintenant les parents hésitent à envoyer leurs enfants dans les écoles coraniques.

Source : Parhlo via Bare Naked Islam

2 commentaires

  1. Posté par Zaya le

    Cette peste verte commence à etre démasquée

  2. Posté par Sergio le

    Ils auront au moins une excuse. Déséquilibré, car pendu par les pieds durant son enfance.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.