Ce sont les hommes qui devraient faire la grève

Claude Haenggli
rédacteur/traducteur, Berne, Suisse

Ce sont les hommes qui devraient faire la grève

 

Heureusement, toutes les femmes ne se laissent pas contaminer par l’hystérie des féministes extrémistes, soutenues par les médias de grand chemin, avec en première ligne Le Temps et la radio d'État, qui veulent supprimer toute différence entre les sexes, au nom de l’égalité absolue dans tous les domaines prônée par les communistes et les mondialistes. Mais bien sûr pas pour les classes dirigeantes, qui continueront à être plus « égales » que le commun des mortels. Sous le titre « On en a lentement marre », la journaliste et romancière Tamara Wernli a exposé dans la Weltwoche les raisons pour lesquelles elle n’allait pas participer à la « grève des femmes » et rappelé entre autres que les hommes en auraient eux aussi de nombreuses pour décréter une « grève des hommes ».

 

https://www.weltwoche.ch/ausgaben/2019-24/artikel/frauenstreik-es-nervt-langsam-die-weltwoche-ausgabe-24-2019.html

 

Traduction (Claude Haenggli) : Les hommes n’auraient-ils pas motif à se mettre en grève ? Ils doivent travailler plus longtemps, alors qu’ils meurent plus tôt, sont astreints de force au service militaire, exercent pratiquement tous les métiers dangereux du monde - une inégalité qui est volontiers niée avec ardeur par les protestataires actuelles. Au contraire, on propage l’image d’une Suisse étant un bastion de l’antiféminisme. La société y refuse de donner leur chance aux femmes et fait obstacle à leur épanouissement. Les hommes y sont les empêcheurs de tourner en rond et les femmes y sont les victimes. On parle de discrimination « systématique », alors que trois dames siègent au Conseil fédéral, que la majorité des diplômés universitaires sont du sexe féminin et que les femmes profitent de programmes d’encouragement pratiquement dans tous les domaines, allant de la technique et l’informatique à l’économie, la recherche, la science et l’aéronautique.

 

Claude Haenggli, 14.6.2019

 

 

2 commentaires

  1. Posté par Bussy le

    Egalité prônée par les bien-pensants mondialistes asservis aux oligarques, qui ne savent plus quoi trouver pour affaiblir les Occidentaux, et surtout l’homme blanc, afin de créer son Homme nouveau, un métis abruti, castré, au QI au ras des pâquerettes, et donc manipulable à souhait et réduit en esclavage en échange d’une consommation effrénée de produits merdiques et toxiques.
    Et la preuve de cette manipulation se détecte facilement par le fait que les grandes féministes, les cheffes de meute, sont pour l’immigration massive musulmane et par exemple pour le voile, toutes ces choses qui vont ramener les femmes occidentales au moyen-âge.

  2. Posté par Antoine le

    Ce genre de grève, comme la grève des ados pour le climat, est un signe avant coureur de la déstabilisation systématique de notre société.
    La complémentarité homme/femme n’est plus à démonter !
    Notre société doit favoriser la natalité et pour cela il est nécessaire de développer les crèches, les centre d’accueil des élèves et le changement des mentalités.
    On ne demande plus aux femmes si elles veulent travailler, c’est devenu une obligation avec le coût de la vie à la hausse et le salaire des hommes qui stagne …
    Réfléchissons aux CAUSES ! Pourquoi les salaires suisses des hommes ne sont plus suffisants pour faire bouillir la marmite !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.