Syrie : les Finlandaises aussi veulent rentrer au pays

Au camp de réfugiés d’Al-Hol en Syrie, le correspondant de Yle, Antti Kuronen, a trouvé 44 citoyens finlandais, dont 33 enfants.

Il s’est entretenu avec cinq femmes finlandaises, qui lui ont dit que 11 mères finlandaises et 33 enfants vivaient dans le camp, qui accueille temporairement quelque 70.000 personnes.

« Nous sommes Finlandaises et nous ne comprenons pas pourquoi nous ne pouvons pas retourner en Finlande avec nos enfants », dit l’une d’elles.

Elles ont dit qu’elles vivaient en Syrie depuis plusieurs années et que certains de leurs enfants y étaient nés.

Toutes ont dit être nées en Finlande et avoir déjà essayé de quitter le califat.

« Mais nous n’avions pas d’argent pour payer les passeurs. Des enfants meurent tout le temps dans le camp, souvent d’infections respiratoires », disent-elles.

Le ministre finlandais de l’Intérieur, Kai Mykkänen, a déclaré à Yle que la Finlande n’avait pas l’intention de rapatrier ces femmes, qu’il a qualifiées de profondément radicalisées.

Il espère qu’elles seront jugées par la Cour internationale de justice.

Le ministre a ajouté que les citoyens finlandais affiliés à Isis seront arrêtés et feront l’objet d’une enquête pénale s’ils reviennent en Finlande.

En revanche, la Finlande étudie les moyens de rapatrier leurs enfants, si la Syrie accepte. La décision appartiendra au nouveau gouvernement.

Source en anglais : Yle (la radio-télévision nationale finlandaise)
Résumé Cenator

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.