Acheter un journal pour triompher politiquement : Strache n’aurait-il pas raison ?

Claude Haenggli
rédacteur/traducteur, Berne, Suisse

 

Même s’il n’aurait pas dû le dire à haute voix et en état d’ivresse, le politicien autrichien H.C.Strache, qui s’exprimait avant d’être au gouvernement, ce que la presse de grand chemin se garde bien de souligner, n’avait pas tellement tort en essayant de faire acheter le quotidien Die Krone par un oligarque qui serait favorable au parti souverainiste FPÖ qu’il présidait. En effet, c’est ce qu’ont réussi des partis de gauche comme les socialistes ou de « droite socialiste » comme les chrétiens-démocrates. Ce sont en effet souvent, ainsi que le montrent de nombreux exemples, les propriétaires d’un journal qui fixent en réalité son orientation politique.

 

https://alternative-presseschau.com/unerwiderte-liebe-die-naive-hoffnung-der-fpoe-auf-mediale-akzeptanz/

 

Traduction (Claude Haenggli) : Les rêves alcoolisés de pouvoir de Strache sont en fait bien plus proches de la réalité présente en Autriche et en Allemagne que beaucoup de journalistes ne sont prêts à admettre. Le géant de l’immobilier René Benko, connu pour soutenir le chancelier Kurz, a acheté en 2018, par l’intermédiaire du groupe médiatique Funke, 24,22% de participation au Kurier et 24,5% à la Krone. Le parti socialiste allemand SPD détient, à travers sa société Ddvg, des parts importantes du groupe de presse Madsack, auquel d’importants quotidiens régionaux appartiennent, comme la Hannoversche Allgemeine, les Kieler Nachrichten ou le Leipziger Volkszeitung. Chacun peut constater par la « neutralité » de ces journaux envers les partis politiques si cela influence leur manière de traiter l’information.

 

Claude Haenggli, 25.5.2019

 

 

 

 

3 commentaires

  1. Posté par helène Ladam le

    MERCI DE NE PAS PUBLIER CE TEXTE
    A LA REDACTION
    Un livre vient de sortir : « la civilisation du poisson rouge ». Ouvrage du Directeur actuel d’ARTE.Il était reçu dans le journal C est à vous sur FRANCE 5 le 01 et le 02 06.2019.

    Cela parle de notre dépendance au numérique et ce que j’ai entendu dépasse largement ce que nous pourrions penser. EFFARANT. Mais ceux qui produisent le numérique savent protéger leurs enfants en les inscrivants dans des écoles NO TECH
    .
    Nous avons donc fait connaissance
    – avec LA CAPTOLOGIE qui mérite à elle seule un ouvrage en ce qui concerne ses manipulations diverses.
    -ou un article et l’Attazagoraphobie qui désigne celui ou celle qui vit dans la peur d’être oublié de ses amis. Le Web fait atteindre des HAUTS niveaux en ce qui concerne cette PEUR qui perturbe l’équilibre de nombreux ENFANTS.
    En n’oubliant pas les dégâts, lorsque l’enfant est banni par son groupe de communicants amis.
    Une question se pose : Sommes-nous des parents normaux?

    Pourrez-vous un jour produire un article explorant ce THEME ET CE SYSTEME? Merci à vous.

  2. Posté par miranda le

    En effet il faut utiliser les mêmes méthodes. Acheter certains journaux pour les « toiletter », leur rendre un peu de propreté et d’honnêteté. Il ne faut jamais dire jamais. STRATEGIE A IMAGINER ET A PLANIFIER. Et qui peut prendre beaucoup de temps avant de pouvoir se réaliser. Trouver des donateurs « compatibles », sera le travail le plus ardu A moins de faire appel à des millions de petits donateurs.

    Par contre l’AFP est ce qui est consulté le plus par nos journalistes.
    Anna pourrait être bien étonnée en consultant « le statut d’indépendance et de neutralité de l’AFP »sur Wikipédia.
    De quoi rire ou sourire.
    .
    Enfin, heureusement qu’on a nos merveilleux journaux du WEB et autres lanceurs d’alerte.

  3. Posté par Anna le

    Moi j’aimerais savoir qui possède véritablement l’AFP ??? Parce que moins que l’on puisse dire c’est que ses dépêches sont très orientées idéologiquement

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.