Mauvais perdant, Erdogan veut rejouer Istanbul

Cenator

Le Monde, 7.05.2019 :

Turquie : l’AKP fait annuler les élections municipales remportées par l’opposition à Istanbul

Evoquant des irrégularités, la Commission électorale a convoqué un nouveau vote pour le 23 juin. Seul le mandat du maire sera remis en jeu. Les conseils municipaux, restés aux mains de l’AKP après le vote du 31 mars, ne sont pas concernés. […]

Certains journalistes locaux ont directement parlé de « putsch électoral ». Même d'anciens alliés d’Erdogan ont affiché leurs réserves […]

.

Le Monde, 9.05.2019 :

Istanbul, la défaite de trop pour Erdogan

Editorial. L’invalidation de l’élection d’un opposant à la mairie du Grand Istanbul montre que le président turc a franchi un pas de plus dans le mépris ouvert des règles de la démocratie. […]

.

RTS/Forum, 7.05.2019 :

Comment Erdogan a réussi à faire annuler les élections municipales à Istanbul(audio 2:51)

.

France 24, 7.05.2019 :

Municipales à Istanbul : le coup de force risqué d’Erdogan

[…] Recep Tayyip Erdogan a salué, mardi 7 mai, l'annulation du scrutin municipal à Istanbul qu'il réclamait, et qui ouvre la voie à un nouveau vote le 23 juin.

"Nous voyons (l'annulation du scrutin) comme une étape importante du renforcement de notre démocratie", a-t-il déclaré devant les parlementaires de son Parti de la justice et du développement (AKP).

Mais un nouveau vote n'est pas sans risques pour le président turc, alors que l'opposition semble plus déterminée que jamais et que l'économie du pays reste morose.

Après un déluge de recours et des semaines de pressions de l’AKP, les autorités électorales turques ont annulé lundi l'élection municipale remportée fin mars par l'opposition à Istanbul. Cette dernière dénonce d'ailleurs un "putsch des urnes" du parti au pouvoir.

Recep Tayyip Erdogan et le parti islamo-conservateur n'ont cessé d'affirmer que le scrutin du 31 mars a été marqué par des "irrégularités massives", un argument rejeté par l'opposition. […]

Lors du premier scrutin, le candidat de l'opposition Ekrem Imamoglu a battu celui de l'AKP, l'ex-Premier ministre Binali Yildirim, avec une avance de quelque 13 000 voix. Une goutte d'eau à l'échelle d'une ville de plus de 15 millions d'habitants. Recep Tayyip Erdogan a indiqué mardi que Binali Yildirim serait à nouveau le candidat de l'AKP pour le nouveau vote du 23 juin. […]

.

Der Spiegel, 9.05.2019 (article en allemand) :

Après l’annulation du vote à Istanbul : les voix critiques se font plus fortes, même dans son propre parti

.

Rappels :
Municipales en Turquie : revers pour Erdogan à Istanbul et Ankara
Erdogan trouve que l’UE n’est plus démocratique

3 commentaires

  1. Posté par JeanPaul le

    Erdogan trouve que l’Europe n’est plus démocratique…. Parce que sa Turquie l’est, sans doute ? Le « coup d’état » n’en est pas un vrai, et cela tout le monde le sait. Il n’a été fomenté que pour pouvoir emprisonner les opposants, les journalistes dissidents, les politiciens de l’opposition. Et ce pays voudrait rejoindre l’UE ? Il y a tout de même des illuminés !!!

  2. Posté par Antoine le

    Herr Dogan joue au dictateur !
    Cela ressemble à un jeu du poker menteur …
    Et plus c’est gros et plus ça passe ! Peuple turc REVEILLE-TOI !

  3. Posté par aldo le

    Erdogan n’est pas totalement perdant. Il peut compter sur une élue locale. Sa lettre du 7 mai, choyée par la TdG, en fait plus qu’une simple « lectrice », puisqu’il s’agit d’une conseillère nationale socialiste appelant à voter pour la loi sur les armes, sous des prétextes comme toujours fallacieux et induits par un obscurantisme féministe à la mode d’ailleurs. Pourquoi d’ailleurs ?

    Le journal TdG aurait pu contribuer à la transparence en corrigeant l’omission volontaire de l’intéressée et en désignant Madame Laurence Fehlmann Rielle comme bi-nationale turco-suisse… pourtant revendiquée plus timidement sur son propre site comme « suisse-turque » mais pour encore mieux nous tromper le titre était suffisamment trompeur: « Y a pas le feux au lac », histoire de faire couleur locale.

    Vraisemblablement le conspirationnisme pour faire entrer la Turquie dans l’Europe passe par des voies insoupçonnables et par de multiples associations et autres relais qui doivent fortement grainer et traire les contribuables. Vivement que le Dr. Rielle qui participe à ces affaires lui impose le port du niqab pour faire honneur à ses origines cachées par la très bienveillante TdG.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.