D’ici 2050, il pourrait y avoir plus de plastique que de poissons dans les océans [Vidéo]

 

La planète étouffe sous les déchets plastique, WWF lance un nouveau cri d’alarme dans son dernier rapport. L’ONG appelle les gouvernements, les entreprises et les citoyens à agir pour réduire la consommation de plastique. Qui sont les principaux responsables de la pollution de nos océans ? Une équipe de chercheurs de l’Université de Leipzig s’est […]

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

3 commentaires

  1. Posté par miranda le

    ON SE DEMANDE A QUOI SERT L’ONU
    Car il y a quand-même le monde entier dans ce machin. Au lieu de s’occuper de savoir comment répartir l’Afrique sur l’EUROPE , il feraient mieux de CONSCIENTISER les membres de tous les pays à ce FUTUR DRAME.

    Et ce n’est plus le monde OCCIDENTAL qui est le grand coupable de ce bordel plastifié. Car il y a longtemps que nous nous sommes organisés pour TRIER ET RECYCLER CE PLASTIQUE.
    Les pays non occidentaux SONT LES PLUS PARESSEUX qui soient dans ce domaine. Il suffit de se déplacer dans ces pays pour comprendre que le problème majeur est la paresse.
    IL y a une pauvre petite français qui se bat pour que BALI ce paradis ne devienne pas un dépotoir. Elle a installé des bacs dans les quartiers pauvres de BALI et elle éduque surtout les enfants.
    Il suffirait d’éduquer les enfants à l’école, de les valoriser, de leur dire que s’ils vont au bacs de répartition des déchets, ils seront « les sauveurs de la planète ». Un enfant aime être valorisé et utile.
    CURUTIBA au Brésil donnait des fruits en échange de ce service aux parents et enfants. Aussi, les « bidonvilles » étaient très propres.

    Les adultes de ces mondes là s’en foutent. Mais quand les enfants sont bien dirigés et valorisés, le problème disparait dès demain. Et chaque enfant pourrait ainsi « recevoir une médaille de sauveur de la planète ».

    Sur cette planète, c’est surtout secouer la PARESSE , le problème.

  2. Posté par Antoine le

    Des moyens simples pour résoudre un problème complexe :
    – Toutes les bouteilles de PET devraient être vendues avec une consigne. Cela limiterait un peu l’achat mais surtout inciterait beaucoup de personne à les rapporter ! Ce système fonctionnait parfaitement avec les bouteilles en verre.
    – Les gouvernements DOIVENT mettre en place des places de recyclage des déchets. Notre déchèterie comporte des bennes pour :
    Déchets végétaux, papier, carton, bois, ferraille, plastiques durs, PET, verres, matières inertes, médicaments, aluminium, appareils électriques, tubes fluorescents, boîtes de conserve, pots de peintures, etc … il y a au moins une vingtaine de containers !
    – L’éducation des enfants dès l’école, donc les gouvernements DOIVENT mettre en place des cours puisque la majorité des parents n’ont pas le temps ou la volonté de transmettre quelques règles élémentaires d’écologie à leur progéniture ! Pas de papier jeté à terre, éteindre la lumière si on n’est pas dans la pièce concernée, abaisser le thermostat la nuit dans les chambres à coucher, rapporter les médicaments non utilisés à la pharmacie, ne pas faire sa vidange dans la nature, etc …
    – Pour finir, il y a la répression de l’État au moyen des amendes contre les producteurs de ces emballages en majorité inutiles et les utilisateurs inconscients et sans culture qui polluent sans vergogne MA planète !
    Malheureusement le mal est fait depuis 40-50 ans et c’est seulement maintenant que des politicards se réveillent et que des citoyens exigent que cela change !
    L’État va mettre en place des taxes écologiques qui ne seront PAS utilisées à 100% pour l’écologie (comme en France où les taxes écologiques sur les carburants devaient rapporter 3 milliards et que seulement 6%, soit 180 millions, étaient alloués effectivement à l’écologie !) et des augmentations d’impôts !

  3. Posté par aldo le

    D’ici 3000 il pourrait y avoir plus d’esclaves idiots utiles que d’êtres humains censés avec une préférence curieuse pour les connasses. Ces ONG hypocrites, qui échappent aux impôts sont un bonne affaire de soutien à des activités criminels, et qu’elles prospèrent sur notre dos en est un des preuves. Elles participent à l’explosion de déconnades médiatiques chargée au passage de faire vendre les médias à la botte déjà au fond d’un précipice de nature bolchévique, le média obligatoire fiscalement aux soins intensifs en attendant un foule d’autre inventions perverses promptes à suppléer à la désindustrialisation qu’elle causent faute d’acheteurs déjà fortement pelés. .
    La Suisse, c’est pas la planète. QU’EST-CE QU’ON EN A A FOUTRE ? Sont-ce les Suisses qui jettent leurs ordures depuis les navires et les bateaux de plaisance, les sous-marins, et toutes les villes côtières livrées inspirées par de tels manoeuvres ? On a bien vu Naples qui sous-traitait… seulement en partie ses ordures aux services industriels genevois, par l’intermédiaire d’une mafia, dénoncés avec raison par le désormais médiatiquement très très mauvais Eric Stauffer. Là aussi du fric pour qui ? Et contre des déchets « spéciaux », ceux-là mêmes qui font les cancers dont sont aussi atteinte ces femmes pourtant restées totalement inertes à ces réalités. Elles doivent s’interroger profondément: « c’est combien pour se bouger le cul pour autre chose que des conneries ? »

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.