Quelle entreprise islamique gagne-t-elle de l’argent avec le certificat « halal » du Toblerone ? 

Claude Haenggli
rédacteur/traducteur, Berne, Suisse

Quelle entreprise islamique gagne-t-elle de l’argent avec le certificat « halal » du Toblerone?  

 

On ne le sait pas, car le propriétaire américain de l’usine de Berne, la société Mondelēz, refuse de publier sur l’emballage le nom de la société qui a certifié « halal » son produit « suisse », comme cela se fait pour les produits « kacher » destinés aux Juifs religieux. Mendelēz prétend que c’est pour éviter un « boycott » de la part des consommateurs, qui paient en fin de compte cette propagande religieuse. La société américaine ne craint-elle pas plutôt qu’on apprenne où va l’argent qu’elle paie pour ce travail ? Il y a en effet des entreprises de certification qui financent des régimes islamiques extrémistes, comme m-haditec GmbH, une société allemande proche du régime iranien et dont les propriétaires appellent à la destruction d’Israël.

 

https://www.achgut.com/artikel/halal_ohne_nebenwirkungen

 

Traduction (Claude Haenggli) : Cette société appartient aux frères Özoguz. Leur rôle de propagandistes pour le régime iranien des Mollahs a été  évoqué occasionnellement ces dernières années, parce que leur sœur Aydan Özoguz (SPD) avait fonctionné jusqu’en 2017 comme chargée de l’intégration dans le gouvernement fédéral allemand. Il était peu connu que les frères Özoguz gagnaient leur argent avec le commerce des certificats. Le Bild-Zeitung en avait toutefois traité à de nombreuses reprises - pour la dernière fois en avril 2018. Le sceau « halal » se basait paraît-il sur l’expertise islamique de l’ayatollah Ali Khameinei - le chef suprême du régime des mollahs.

 

Claude Haenggli, 21.12.2018

 

7 commentaires

  1. Posté par Sto le

    Envoyé Spécial se fera un plaisir d’enqueter Si on peut y accuser Israël ….

  2. Posté par Charles Alexis le

    Dab le chocolat constipe.
    Halal, il peut devenir laxatif … pour les mécréants !
    De savoir qu’un bénisseur sage et qu’un égorgeur fou puissent se réclamer du même dieu me rend cette douceur chocolatée bien trop amère, à en devenir vomitive. Donc, je m’abstiendrai d’en manger, à la grande joie de mes couronnes dentaires.
    Et pourquoi TOBLERONE, dans son souci d’écoute communautaire, n’envisagerait pas de compléter sa gamme de produits avec une variante « Mécréance » à base de lait de truie bio suisse ?

  3. Posté par Frank Leutenegger le

    En tous cas, plus de Toblerone pur moi. Ce n’est pas le halal en soi qui me dérange, mais ceux qui le certifient.

  4. Posté par Michel Vasionchi le

    Des infos …pour la certification halal inscrite sur l’étiquette de l’eau de Perrier vendu au M.O ?

  5. Posté par Célestine le

    Selon un certificat halal « vendu » à Nestlé pour ses produits chocolatés, l’autorisation n’est valable qu’une année, d’où profit annuel assuré pour les entreprises de certification.

  6. Posté par Bobo le

    Boycotte il y a ,car évidemment la plus part des occidentaux n’ont pas envie de manger de la nourriture béni par un imam religieux.On croit rêver nos autorités acceptent sans broncher cela, les produits doivent absolument mentionné halal dans la mesure ou une idéologie sectaire s’immisce dans les entreprises de fabrications de nourriture et je n’ai pas du tout envie de participer à ce totalitarisme communautaire.

  7. Posté par R.Solca le

    Ou va cette argent? Très bonne question. Un sujet très intéressant pour un journaliste courageux si il y en a encore.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.