Double nationalité, double fidélité

Frank Leutenegger
Journaliste, retraité RTS,  www.swissguns.ch

Double nationalité, double fidélité

 

Jeudi  dernier (11 décembre), nous apprenions que nos conseillers fédéraux peuvent avoir une double nationalité. L'initiative parlementaire de l'UDC tessinois Marco Chiesa a été enterrée, par 125 voix contre 64 (2 abstentions). Le Conseil national a estimé que tout citoyen ayant le droit de vote peut être élu. Or 20 % de nos concitoyens (1 Suisse sur 5 !)* possède un autre passeport que le rouge à croix blanche. Ils doivent donc rester éligibles. Les députés ne se sont pas posé la question du renoncement à la seconde nationalité, comme l'a fait Ignazio Cassis, l'an dernier, lors de son élection au Conseil fédéral.

 

Donc, un Franco-suisse, un Germano-suisse, un Kosovo-suisse peuvent accéder aux plus hautes fonctions.

 

Mardi dernier (18 décembre), nous apprenions par le Blick que des soldats suisses, d'origine kosovares se déclarent fièrement prêts à aller combattre, s'il le faut pour leur patrie… pas la Suisse, le Kosovo. Kaltrina A., lieutenant dans l'armée suisse depuis février 2017 est prête elle aussi à aller se battre… pour l'Albanie.

 

Pour avoir été soldat suisse pendant l'époque de la guerre froide, j'avoue que j'ai de la peine à comprendre. Qu'aurais-je dû faire, si mon camarade de section Ivan Popov avait annoncé son intention de se battre pour l'URSS ?

 

Selon moi, un Helveto-kosovar ou une Helveto-albanaise, qui veut se battre  pour une autre patrie que l'Helvétie n'a qu'à y aller… maintenant, sans plus attendre… en rendant le passeport à croix blanche qu'il ou elle ne méritent pas.

 

Quant aux conseillers fédéraux, que ferons-nous quand un Helveto-germain convaincra ses collègues que la politique de Merkel est la seule possible ? Que ferons-nous quand un Helveto-français (membre du parti de Macron, comme Pierre Maudet) nous dira de nous agenouiller devant nos voisins ?

 

Allons plus loin. Imaginez qu'une majorité du Conseil fédéral se retrouve formée d'Albanais, de Kosovars, de Turcs ou/et d'Erythréens musulmans (tous citoyens suisses double nationaux et donc parfaitement éligibles). Que ferons-nous quand notre gouvernement voudra appliquer la Charia (la loi musulmane) en Suisse, voiler nos femmes et nos filles et nous interdire le cervelas?

 

J'admets que le Conseil fédéral musulman est un peu exagéré, mais Maudet macroniste, Müller merkelien, Ivan poutinien ou même Smith démocrate américain ?

 

Toute personne qui jure de défendre un pays ne peut jurer en défendre un autre, que ce soit dans l'armée ou au gouvernement.

F.A.L. 20 décembre 2018

 

*Remarque au passage : si on additionne les 20 % de Suisses double-nationaux et les 20 et quelques % d'étrangers étrangers qui vivent en Suisse, ce pays est habité pour près de la moitié par des… étrangers !

 

https://www.blick.ch/news/schweiz/politische-propaganda-in-uniform-verboten-jetzt-droht-aerger-schweizer-soldat-jubelt-ueber-kosovo-armee-id15076499.html

16 commentaires

  1. Posté par Le baroudeur le

    Quels sont les idiots politicards qui ont proposé cette ânerie en 1992 ? On ne mange pas dans deux assiettes simultanément, me semble-t-il ? Lors de l’introduction de cette absurdité il n’y avait pas des invasions de migrants, pas
    la guerre du Kosovo et à Berne il n’y avait pas la Calmyterreur au Palais des bouffons. Il est donc venu le temps de revoir cette disposition avant de voir des bataillons de pseudo soldats helvètes partir guerroyer contre la Serbie avec un Fass suisse !
    A quand une initiative nationale pour corriger cette inanité ou à défaut pour supprimer l’armée en compagnie du GSSA !

  2. Posté par Maxime Cario le

    Il y n’y a pas besoin d’être binational pour être un traître. Il suffit d’être inféodé à l’internationale de l’argent ou à l’international socialiste. Et, en cette matière, des mononationaux se débrouillent très bien. Il est insultant de traiter d’étrangers une grande partie de la population qui a reçu la nationalité suisse en héritage, simplement parce que nous sommes jurassiens et bretons ou vaudois et franc-comtois, comme d’autres sont bernois et zurichois!!

  3. Posté par Dede le

    On ne doit pas pouvoir exercer une fonction élective avec double (ou triple..) nationalité.
    Finalement, cela s’applique aussi à l’armée?
    Avoir deux (ou +) passeports n’est pas si grave tant que on n’occupe pas une situation professionnelle ou l’on doit faire des choix stratégiques entre intérêts des deux (ou+ ) pays.

  4. Posté par Maxime Cario le

    Je dois dire que je commence à être sérieusement agacé par la polémique de « droite » sur le prétendu risque d’infidélité des binationaux. Je suis né en Suisse, de mère suisse, d’une famille originaire de Rebévelier/BE depuis bien avant le 20e siècle. J’ai fait toute mes études et mon service militaire, j’habite et je travaille en Suisse. Je suis attaché à la religion catholique, à la souveraineté de la Suisse et au fédéralisme que je souhaiterais total (retour au pacte de 1815). Il se trouve que j’ai aussi reçu la nationalité française de mon père, dont j’ai hérité le même attachement aux valeurs religieuses et politiques traditionnelles, celle de l’époque où avait cours le traité de paix perpétuelle entre mes deux pays. J’estime dans ces conditions ne pas avoir à justifier que je suis un vrai Suisse.
    Soit un pays accepte le principe de la multinationalité soit il le refuse. Mais accorder des droits politiques partiels aux binationaux, c’est arbitraire. Le problème, ce n’est pas la binationalité, mais la masse et l’imprudence des naturalisations actuelles.

  5. Posté par Jubin le

    Bonjour,je suis egalement Franco-Suisse ,J’aime mes deux pays mais avant tout je n’irai pas me battre pour un pays comme la France ,je suis avant tout citoyens a part entiere Suisse

  6. Posté par Fus le

    Ce qui est drôle, c’est que même l’armée se méfie de certains doubles-nationaux. Des secrets militaires (je ne serais vous dire lesquels) sont inaccessibles à certaines doubles-nationalités. Tandis que l’amalgame entre les secundos et la motivation tout dépend de la nationalité et c’est pas eux les recrues les plus motivés, foi d’ancien milicien.

  7. Posté par Sergio le

    C’est avec des doubles et même triples nationalités que l’on fabrique dans le monde entier des frères musulmans. Nous en avons des exemples frappants en Suisse.

  8. Posté par Michel le

    On ne peut pas servir deux maîtres, il faut choisir.
    On ne doit pas pouvoir occuper une fonction élective et avoir double nationalité.

  9. Posté par Dominique Schwander le

    Avoir une double nationalité dans la pratique devient comme avoir un double sexe!

  10. Posté par Alphonse le

    J’ai un passeport français et je serai bientôt en mesure d’obtenir le passeport suisse. Si je dois abandonner le français, je le ferai sans hésiter et je trouve cela parfaitement normal. La Suisse est à présent ma patrie. Celui qui n’est pas de cet avis ne doit pas demander ni obtenir la nationalité suisse.

  11. Posté par pierre frankenhauser le

    Si ces gens travaillaient pour le rensignement, ce serait des agents doubles.
    S’ils étaient des résistants, ce serait des traîtres.

  12. Posté par Joao Pericleto le

    Que se passe-t-il avec nos représentants? Comment peuvent-ils assumer leur vote? Ont-ils perdus tout bon sens?

  13. Posté par Blaise le

    Entièrement d’accord : les discours sur la « double appartenance », c’est joli en temps de paix. Si une initiative contre la double nationalité est lancée, je vote pour et je participe à la récolte des signatures.

  14. Posté par Jim-alain Droz-dit-Busset le

    Les suisses aussi totalement en lobotomie ! Quelle grande mascarade suicidaire !

  15. Posté par leone le

    Le Conseil fédéral musulman exagéré? Aujourd’hui oui, demain non. C’est dans les plans des envahisseurs.
    Mon petit-fils de 10 ans devra, un jour, porter la barbe et ses soeurs le voile. The writing is on the wall.

  16. Posté par Gabriel DL le

    tout à fait d’accord. On ne peut être vache et cochon à la fois, et la double nationalité devrait simplement être interdite. Un passeport se mérite, se paie aussi, non pas en argent mais en investissement personnel pour une patrie. Et c’est un étranger (intégré certes mais toujours débiteur envers les suisses) qui vous le dit. Que dire de ces footballeurs aussi, qui sont financés par les les helvètes mais font allusion à d’autres intérêts en public… Dehors! meme si cela doit coûter des places au classement.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.