LesObservateurs.ch. Ce samedi 22 décembre, ne manquez pas le dernier rendez-vous de l’année!

Ce samedi 22 décembre, dès 17h, les Observateurs se rencontrent à Lausanne: lecteurs, contributeurs, amis et autre! Seront notamment présents Thomas Mazzone, directeur de la collection Bibracte, et Uli Windisch, rédacteur en chef du site.

 

AuRestaurant  Milan, à proximité de la Gare de Lausanne, les auteurs P. Friederich, ancien ambassadeur de Suisse au Viêt Nam, à Cuba et Luxembourg, Bertrand Hourcade, enseignant retraité, auteur et contributeur régulier de LesObservateurs.ch, et Anne Lucken, amie des Observateurs.ch et partisane des entités nationales en France comme en Suisse, seront également présents pour dédicacer leurs ouvrages respectifs: Chroniques irrévérencieuses de la diplomatie suisse, Fatwa et Que la Suisse demeure.

5 commentaires

  1. Posté par JeanDa le

    @Laurent Raggos: Oui, vous avez raison, j’ai fait la même constatation, et ça me démotive de la même manière, juste après avoir versé 200.-
    Je fais une suggestion en deux points :
    1) N’autoriser les commentaires qu’à ceux qui ont payé au moins 50.- par année
    2) Laisser les autres mettre un ‘+’ ou un ‘-‘ (approbation du sens de l’article), les compter et les afficher
    Merci d’avance

  2. Posté par aldo le

    @Laurent Raggos le 20 décembre 2018 à 22h03 ce constat démontre qu’il y a une conspiration de l’intérieure et que les commentaires font les observateurs tout autant que le reste. Il y a tout simplement un Maudet dans les observateurs. Et il n’y qu’à visiter les écolos-pastèques genevois et leur pétroleuse pour comprendre que c’est génétique. Oui la trahison est un concept totalement d’actualité tout comme les multiples-passeports. Pourquoi ne pas profiter d’une situation pour entuber tout le monde et bouffer à tous les rateliers. Ce sont là les véritables émules de Macron.

  3. Posté par tmazzone le

    Cher Monsieur,
    Le travail pour la gestion des commentaires est, lui aussi, considérable (plus d’un million depuis le début du site pour 250000 publiés) pour la petite équipe que nous sommes. J’ignore personnellement la nature des commentaires non publiés, mais sachez qu’on vous protège aussi: non que ce que vous dites est forcément illégitime, mais ce qui, notamment, tombe sous le coup de la loi (bonne ou mauvaise), n’est pas publié, notamment suite à des précédents discutables, mais avec des effets bien réels pour leurs auteurs (lire l’avertissement).

    Bien à vous et merci pour votre contribution jusqu’ici,

    TM

  4. Posté par Laurent Raggos le

    J’ai remarqué depuis un certain temps qu’il n’y a plus beaucoup de commentaires de lecteurs. J’ai d’abord mis cela sur le compte de la votation perdue du 25 novembre. Je me suis dit que les patriotes étaient tellement dégoûtés et il y a de quoi qu’ils n’ont plus la motivation pour se manifester sur les autres sujets abordés sur ce site. Puis je me suis rendu que déjà deux de mes commentaires n’ont pas été publiés, l’article concerné ayant été entre temps enlevé de la liste. Du coup, moi non plus je n’ai plus envie de commenter quoi que ce soit et de contribuer financièrement à ce site. D’un autre côté, je comprends le travail considérable que vous abattez tous les jours pour tenir l’actualité. Mais bon voilà, je dis ça je dis rien…

  5. Posté par Marc le

    Je vais venir mais ne pourra pas rester longtemps. Le temps d’une bière de l’amitié et zou retour maison

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.