Gilets jaunes : le peuple français maltraité et surpressé rappelle son existence et sa détresse

Dominique Baettig
Médecin, Ancien Conseiller national

Gilets jaunes : le peuple français maltraité et surpressé rappelle son existence et sa détresse

 

L’illusion macronienne, après la fausse alternance gauche/droite mondialiste, moraliste, et libérale/libertaire avait cru réussir sa synthèse de la collusion des élites dictant le chemin au peuple provincial, les « sans-dents », les petits jobs, les ploucs du terroir, tous ces populistes de gauche et de droite qui voient leur autonomie, leur niveau de vie, leur capacité décisionnelle foulées aux pieds. Par un pouvoir arrogant, dogmatique, qui préfère une idéologie imposée par le haut des élites financières et sociétales. Qui préfère, au nom du juteux business vert imposer des taxes carbone absurdes et pénalisantes pour les petits revenus qui devraient « sauver le climat » alors qu’ils n’en peuvent pas grand-chose. Qui doivent accepter encore plus de migration qui les concurrence en baissant les salaires et en mettant en péril l’environnement par accélération de l’épuisement des ressources. Qui observe se faire déconstruire les frontières nationales,  perméables certes mais protectrices, garantes de la solidarité et de l’identité souveraine.

La concentration mondiale et la globalisation de l’économie mettent en péril la démocratie réelle, de proximité, à échelle humaine. Celui qui a réussi son élection en s’imposant par les médias à sa botte et ses maîtres européens par une sorte de putsch moraliste ( empêcher Le Pen de gouverner la France) a en fait installé une dictature bien réelle et intolérante, sûre d’elle-même et dominatrice, libérale-libertaire sans masque. Gauleiter de la Commission européenne, avec la détestable Merkel, il continue de pressurer la classe moyenne française, déjà écrasée par les taxes et prélèvements les plus élevés d’Europe, une dette pharamineuse, une chape de plomb sur les entreprises, une imposition migratoire pour obéir aux besoins de l’économie multinationale qui cherche main- d’œuvre bon marché et nouveaux consommateurs prêts à s’endetter, sous le masque du droit de migrer quand on veut et où on veut.

Les gilets jaunes, préfiguration de l’alliance populaire droite/gauche souverainiste, comme la coalition actuelle au pouvoir en Italie qui est porteuse d’espoir, ont un rôle très important à jouer pour redémocratiser en profondeur la France. Ce n’est pas seulement une augmentation du SMIC ( déjà dans le programme électoral de Macron !) qu’il faut, c’est une baisse des taxes et des impôts, et surtout la création de mécanismes de contre-pouvoir démocratiques et économiques ( système proportionnel et non plus majoritaire inique), décentralisation, référendum populaire, vote blanc,  perspective d’écriture de la Constitution par le Peuple et  pas seulement par les élus de la démocratie non représentative, sortir de l’Europe ( Frexit) et gérer la dette par la souveraineté monétaire,  des conseils citoyens, élection de structures de contre-poids.

Macron s’est construit une posture d’Européen destructeur de la souveraineté nationale. Il réprime toute contestation avec arrogance technocratique, imbu de sa supériorité morale et de ses idéaux illuministes. La démocratie ne s’impose pas par des élites financières et idéologiques autoproclamées, globalistes, oligarchiques, convaincues de leur supériorité morale. Mais par  la parole donnée aux déplorables (adversaires stigmatisés également par Madame Clinton), les sans-dents, les ploucs de la campagne, les français de souche méprisés, voués à être remplacés par les nouveaux arrivants parés de toutes les vertus. La charte officielle des gilets jaunes est passionnante dans sa vision citoyenne : états généraux de la fiscalité, séparation entre banque de dépôt et banque spéculative, interdiction des lobbies, diversité des medias et fin du copinage des grands groupes de presse, de la dictature des éditocrates, rallongement de 10 ans de l’obsolescence programmée, réindustrialisation de la France, agriculture biologique, interdiction de l’engagement de l’armée française dans des guerres d’agression.

Exclu de la politique dictée d’en haut, le peuple et la classe moyenne s’invitent à la démocratie directe.

 

 

3 commentaires

  1. Posté par Mescolles le

    @Maurice.
    Vous avez tout à fait raison et ce qui m’étonne dans les barrages des gilets jaunes en Savoie c’est le nombre de drapeau français brandis. Je ne comprends pas pourquoi les gilets jaunes savoyards qui s’insurgent et manifestent contre le système français qui les pressurisent sont ils en même temps fiers du pays qui les soumet et les oppresse avec tous ces drapeaux français qui flottent sur leurs barrages. Ne devraient-ils pas plutôt arborer leur propre drapeau, la Croix de Savoie carrée et montrer ainsi que la Savoie n’est pas la France et qu’elle en a marre d’être opprimée par Paris?
    Mais je vois qu’il y a un mouvement qui l’a bien compris, c’est ce 100% Savoie dont vous parler et qui semble être plus dans le bon sens et la logique des choses que ces mouvements pro français en Savoie. Il y a donc encore un espoir pour la Savoie annexée par la France.
    Ouf et merci.

  2. Posté par Bussy le

    Ohé les zélites bien-pensantes et adeptes des droits-de-l’homme, n’avez-vous pas honte quand vous lisez la charte officielle des gilets jaunes ?
    N’est-ce pas vous les « éclairés », les « progressistes », les grands démocrates qui auriez dû imposer cette charte pleine de bon sens et de respect de l’autre ?
    Non ? Trop occupés à capitonner votre nid douillet et à bien vivre dans votre petit monde de faux-culs donneurs de leçons ?
    Faites attention, il y a des fourches dans l’air, vos amis les oligarques pourront se mettre à l’abri mais pas vous, et grâce à votre mondialisation, le monde est petit, difficile de s’y cacher !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.