Taxe GAFA : l’Allemagne commande, Bruno Le Maire s’incline

 

Taxe GAFA : l’Allemagne commande, Bruno Le Maire s’incline

Il n’y a pas que la politique étrangère, le droit ou le budget qui échappent à la souveraineté nationale. La taxe Gafa, où le ministre français de l’Économie et des Finances alterne entre volontarisme esseulé et reculade piteuse, en est un bon exemple. La France est à la remorque de l’Allemagne, et c’est du bon vouloir de Merkel que la future taxe va dépendre.

Lien : Taxe GAFA : l’Allemagne commande, Bruno Le Maire s’incline - Source : Ojim.fr.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

Un commentaire

  1. Posté par Vautrin le

    Que voulez-vous ! Il n’y a plus d’État en France (excepté cette caricature répressive que nous avons vue à l’œuvre le 24 à Paris). Dans la droite lignée de la germanophilie inspirée des ennemis de Napoléon, comme le démontre Zemmour dans son dernier livre, les gouvernements Français, depuis la mort du Général, prennent leurs ordres à Berlin où l’on prend des ordres à Wall-Street. C’est foutu ! À moins que le Peuple ne balaie tous ces traîtres et ne rétablisse la Nation.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.