Jarosław Gowin : « L’Europe occidentale reste imprégnée de préjugés à l’égard de pays comme la Pologne »

 

Entretien avec le vice-Premier ministre polonais et ministre de la Science et de l’Education supérieure, ancien ministre de la Justice : « L’Europe occidentale, de son côté, reste imprégnée de préjugés et de fausses idées à l’égard de pays comme la Pologne ».

Pologne – Jarosław Gowin a été ministre de la Justice de 2011 à 2013 dans le gouvernement de Donald Tusk, aujourd’hui Président du Conseil européen. Expulsé de la Plateforme Civique (PO) car refusant le virage libéral-libertaire du parti, Jarosław Gowin a rejoint le gouvernement du PiS sous Beata Szydło et a été maintenu dans le gouvernement Morawiecki. Catholique, il incarne la figure de l’homme politique centriste en Pologne qui a refusé le virage vers le progressisme à la bruxelloise opéré par la PO, et qui, fervent européen, est un critique de l’Union européenne dans sa forme actuelle.

Nous continuons notre série d’entretiens avec des figures de la vie politique polonaise – après l’ancien correspondant de presse Bernard Margueritte et l’euro-député, artisan de l’intégration européenne de la Pologne Jacek Saryusz-Wolski – avec cet entretien réalisé également en partenariat avec nos confrères de Do Rzeczy.

Nos questions ont été posées directement en polonais par Karol Gac de Do Rzeczy, et l’entretien est sous-titré en français. Dans cet entretien, M. Gowin développe sa vision de la coopération européenne qu’il oppose au projet bruxellois actuel, explique la notion de souveraineté transactionnelle, et parle de l’incapacité de la Pologne a développer une image positive ainsi que de l’importance du christianisme en politique.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

Un commentaire

  1. Posté par JeanDa le

    Merci pour cet interview. Ma vision générale de la Pologne vue de l’intérieur – Cracovie – mais aussi de l’extérieur – Suisse – correspond assez exactement à ce que dit Jarosław Gowin.
    Je parle bien de ma vision générale. Pour les détails qui n’avaient pas leur place dans cette discussion, notamment vus in situ, tout n’est pas rose, ce qui explique sans doute le fait que si au niveau national, les votes sont allés au parti PIS au pouvoir, par contre au niveau des villes, beaucoup de municipalités de grandes villes ont été reprises pas le parti PO (opposition).
    Je dois dire aussi qu’il y a encore des traces de la période soviétique, notamment chez les personnes âgées, mais cela va disparaître naturellement.
    L’Eglise joue un rôle important de liant de la société polonaise, mais ne devrait pas, à mon avis, se mêler trop de politique. Ce faisant elle perd une partie de sa crédibilité, et c’est très dangereux (elle est proche du parti PIS, actuellement au pouvoir).

    J’espère – sans trop y croire – que la presse bien-pensante internationale se fera l’écho des explications de Jarosław Gowin.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.