George Soros et la société ouverte. Quatrième partie

 

George Soros et la société ouverte

Nous publions la dernière partie des bonnes feuilles du livre consacré à George Soros aux éditions Le Retour aux sources. Après l’origine de sa fortune, le soft power, le soutien à l’immigration de masse, ces extraits sont consacrés aux campagnes en faveur de l’usage des stupéfiants.

Lien : George Soros et la société ouverte. Quatrième partie - Source : Ojim.fr.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

Un commentaire

  1. Posté par miranda le

    Merci à vous et à l’OJIM. pour la publication régulière des extraits de ce livre.

    Après cela si on ne considère pas l’ouvrage de Mr Plaquevent « Soros et la société ouverte » comme un outil d’utilité publique, c’est que l’on n’a pas conscience de l’étendue, de l’immensité des pouvoirs du « malsain, du malin, ou du diable » tout cela réuni en un individu. Tous nos remerciements aussi à l’éditeur « le retour aux sources », qui publie courageusement de nombreux lanceurs d’alerte.

    Curieusement, cela pourrait être le plus « beau cadeau » de NOEL que l’on puisse offrir à quiconque fait partie de la classe BOBO et surtout aux journalistes de la bien pensance.

    Partout où il y a possibilité de malfaisance et surtout de « déstructuration des mondes », ce Mr SOROS répond « PRESENT ». Son obsession semble être « la destructuration. ET Il ne se posera jamais la question du pourquoi?

    L’argent lui donne le pouvoir de PROJETER sa problématique sur le ou les mondes. Terrifiant de voir ce que le pouvoir de l’argent procure comme POUVOIRS à un tel individu.

    LA PONEROLOGIE (ou l’étude de la psychopathologie au pouvoir) viendra peut-être au secours de l’humain dans un proche avenir. Sinon, nous continuerons à avoir des êtres quasi dangereux au pouvoir.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.