Médias. RTS: Signature d’Esther Coquoz 23.11.2018 – Le journaliste messager, rouage indispensable de la démocratie

Ndlr. Les journalistes suisses « proches du gauchisme » se servent volontiers des violences envers leurs collègues dans les pays où ces derniers risquent la mort, pour se faire passer pour des victimes.
Si les journalistes étaient « rigoureux sur les faits », démocrates, pluralistes, donnaient la parole à tous les camps politiques de manière égale, sans stigmatiser ceux qui ne pensent pas comme eux en les rejetant par exemple à « l’extrême droite », ils ne seraient pas de plus en plus détestés. Ce qui est grave, mais la faute leur incombe entièrement. Eux aussi aiment à rechercher des boucs émissaires. La remise en cause, semble très difficile, au point où ils préfèrent se retrouver au chômage ou devenir fonctionnaire du Service dit public, par exemple, plutôt que d’être de dignes représentants de leur métier. Un métier en effet nécessaire, mais pas dans la confusion des genres.

 

Signature d'Esther Coquoz - Le journaliste messager, rouage indispensable de la démocratie

En Suisse, les révélations sur les voyages, les notes de frais ou le financement de campagne de quelques élus ont conduit à des attaques inhabituelles contre les médias. Quand les journalistes sortent des informations d’intérêt général, des élus dénoncent une chasse aux sorcières.

3 commentaires

  1. Posté par Piccand Michel le

    On ne peut qu’éprouver un profond malaise face aux propos de cette journaliste qui glorifie « sa » presse. Parce qu’honnêtement que penser de journalistes qui s’imaginent en gardiens de la démocratie parce qu’ils dénoncent des notes de frais alors que dans le même temps ils passent sous silence un coup d’Etat (inapplication du vote du 9 février).
    On a l’impression ici d’être au bord d’un problème mental, ces journalistes se rendent-ils vraiment compte de ce qu’ils racontent ?? Font-ils exprès ou non ?

    On éprouve également un profond malaise devant ce 4e pouvoir qui s’imagine en pouvoir central, celui d’être le faiseur de roi. D’autant plus si l’on considère que cette tendance constitutionnelle qu’ont ses journalistes à imaginer et fabuler des histoires pour les faire correspondre à leurs désirs personnels se rapproche en terme médical de la mythomanie.

    Nous dirigeons-nous vers une société gouvernée et orientée par des mythomanes ?

  2. Posté par RATM le

    « les médias ne sont pas au service des élus » laissez-moi rire!!! Ce qui est admirable avec ce type de personnes c’est la persévérance avec laquelle ils soutiennent mordicus l’insoutenable et l’aveuglement qui leur interdit de voir que le peuple ne croit plus à ces balivernes…. vous avez fini de manger votre pain blanc et vos heures son vraiment comptées!

  3. Posté par Socrate@LasVegas le

    Après le « black friday » des débiles, je souhaite un « green sunday » aux patriotes suisses! :-))
    Tout mon entourage a voté OUI!
    En cas de non, je commencerai par modifier à jamais l’orthographe du mot « co-m-patriote »…

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.