La voiture électrique, une nouvelle escroquerie des écolos

Publié le 17 novembre 2018 - par

Au même titre que les écologistes qui cherchent à torpiller le nucléaire, qui représente 75 % de la production d’électricité en France et reste une énergie propre moins coûteuse que les énergies fossiles, on s’acharne à promouvoir la voiture électrique qui va tout simplement détruire l’industrie automobile française, sans régler le moins du monde les problèmes de santé publique ou de réchauffement climatique.

Car en France, on ne produit pas de batteries, qui viennent toutes de Chine, de Corée ou du Japon. Ce n’est pas en tuant les motoristes français qu’on va sauver l’emploi.

Nos constructeurs ont toujours été les champions du moteur diesel, et on tue le diesel ! Nos moteurs sont d’ailleurs utilisés sur de nombreux véhicules étrangers.

Au lieu d’encourager l’allègement drastique des véhicules, l’aérodynamisme, le rendement des moteurs thermiques et les systèmes antipollution, on se lance dans le tout électrique alors que c’est encore une escroquerie monumentale, qui va coûter très cher au contribuable et va pénaliser nos constructeurs.

https://www.hybridforall.fr/carlos-tavares-patron-de-psa-le-monde-est-fou

https://blogs.mediapart.fr/jerome-fraisse/blog/130318/le-mythe-de-la-voiture-electrique

Je n’ai jamais été un fan de la voiture électrique, qui coûte une fortune, qui est trop lourde, n’a pas d’autonomie et nécessite des bornes de recharge des batteries où il faut attendre un temps fou avant de pouvoir repartir.

Alors que certaines voitures diesel dépassent les 1 000 km d’autonomie en consommant à peine 7 litres aux 100 km…

Vendre une citadine 20 000 euros pour une autonomie de 200 km en théorie, mais moins en pratique, avec un temps de recharge rédhibitoire, c’est une escroquerie.

À 10 000 euros la batterie, d’une durée de vie de 10 ans maximum, ce n’est pas l’automobiliste moyen qui peut rouler tout électrique. La voiture électrique, c’est fait pour les riches, voire les très riches.

Une citadine électrique, c’est envisageable comme seconde ou troisième voiture, dans un rayon de 30 km autour de chez soi. Longs parcours, s’abstenir.

http://www.auto-moto.com/pratique/combien-coute-batterie-de-voiture-electrique-fp-164429.html

J’ajoute qu’une borne de recharge sur la voirie coûte 10 000 euros en moyenne et qu’il en faudrait des millions sur le territoire pour éviter la panne totale.

« À titre d’exemple, il faudra compter 16 heures pour recharger une batterie de 30 kWh sur une prise domestique et moins d’une heure sur une borne rapide à 50 kW, soit de quoi récupérer 200 km environ. Avec un super-chargeur Tesla, tout va plus vite car la puissance monte jusqu’à 120 kW et permet de récupérer jusqu’à 270 km d’autonomie en 30 minutes. »

Mais revenons à l’excellente étude de Jérôme Fraisse  qui nous rappelle quelques lois élémentaires de physique.

Pourquoi une voiture a-t-elle besoin d’énergie pour avancer ?

Primo, pour vaincre la résistance de l’air et secundo, pour vaincre les forces de frottement au sol. Plus une voiture est légère, moins elle consomme.

Tout le monde comprend qu’une voiture taillée comme une boîte à chaussures demandera davantage d’énergie pour avancer qu’une voiture qui a le profil d’un avion de chasse.

En dessous de 50 km/h, ce sont les forces de frottement qu’il faut vaincre. À grande vitesse, c’est davantage la résistance de l’air. Celle-ci quadruple quand on double la vitesse.

Sur ces deux points, la voiture électrique est légèrement avantagée, bien que plus lourde à cause des batteries.

Côté rendement moteur, l’avantage va aussi au moteur électrique, puisque les moteurs thermiques ont un rendement de 30 % (puissance totale fournie/puissance utile récupérée suite aux pertes).

Mais le gros problème, c’est la batterie.

Car pour stocker de l’électricité dans une batterie et la recharger, il faut produire du courant et l’acheminer à la voiture. Centrales nucléaires + centrales thermiques + énergie renouvelables subissent des pertes énormes.

Au bilan, la voiture électrique engloutit plus d’énergie primaire que la voiture thermique.

Avec une puissance totale de 486 Wh/km fournie au départ pour alimenter les centrales, on arrive à 146 Wh/km pour alimenter la voiture électrique ! Rendement global 30 %.

Pour la voiture thermique, on part de 360 Wh/km d’énergie fossile (pétrole), pour arriver à 338 Wh/km de puissance utile fournie. Rendement 94 %.

Donc, si le moteur électrique a un très bon rendement, la chaîne de fabrication d’électricité a un rendement de 30 % ! Ce qui fait perdre tout intérêt à la voiture électrique.

Ensuite, il faut prendre en compte les problèmes de fabrication de batteries au lithium-ion, une denrée rare qui va devenir de plus en plus chère si le parc automobile électrique explose. Une batterie de 400 kg, c’est 200 km d’autonomie !

Selon l’ADEME, Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, la voiture électrique consomme deux fois plus d’énergie que sa consœur thermique durant la phase de production.

En conclusion, il est trop tôt pour se lancer dans la voiture électrique.

Les batteries sont trop lourdes, l’autonomie insuffisante, le temps de recharge trop long et le coût démentiel.

Et n’oublions pas qu’il n’y a pas que le moteur qui émet du CO2 et des particules fines.

Partout, il est prétendu que la voiture électrique n’émet pas de particules fines.
Mais, comme le signale le magazine Science et Vie (janvier 2015), « les pneus, les freins et l’usure des routes émettent presque autant de microparticules que le diesel ».

Il serait certainement plus facile pour nos constructeurs d’améliorer le rendement des moteurs thermiques, de limiter la consommation, de diminuer les émissions de CO2 et de particules fines, plutôt que d’essayer de développer la voiture électrique dévoreuse d’électricité et de lithium.

Les Japonais ont misé sur le moteur à hydrogène. Il ne pollue pas, le plein d’hydrogène est rapide et la voiture a une autonomie de 600 km.

Problème : la production d’hydrogène est complexe et polluante.

https://www.youtube.com/watch?v=UBRtY3grlM0

https://www.numerama.com/tech/218230-les-voitures-a-hydrogene-se-diffusent-en-californie-est-ce-une-veritable-necessite.html

Tout cela montre que le moteur thermique a encore de beaux jours devant lui et faisons confiance à nos ingénieurs pour en améliorer le rendement et diminuer les émanations nocives.

Et ne croyons pas le discours des écologistes, qui ont menti sur le climat, menti sur le nucléaire, menti sur les éoliennes et mentent sur la voiture électrique.

Ne succombons pas à leur religion délirante et accrochons-nous aux réalités scientifiques. C’est plus sûr !

Jacques Guillemain

source: https://ripostelaique.com/la-voiture-electrique-une-nouvelle-escroquerie-des-ecolos.html

26 commentaires

  1. Posté par Thierry le

    C’est assez intéressant de voir comme cet article et ces commentaires ont « vieilli » en un an…
    La messe est dite : le VE est en plein développement, le thermique entame son lent mais inévitable déclin…

  2. Posté par Dominique le

    En attendant l’hydrogène une hybride rechargeable avec une autonomie électrique de 50 km et fabriquée en Europe me semble un bon compromis pour consommer moins de benzine et moins financer l’islam, à la condition de pouvoir s’offrir ce luxe couteux et utiliser de l’énergie électrique propre et non produite par des centrales nucléaires, par exemple celle de capteurs photovoltaïque sur son toit. Aux USA qui sont indépendants du point de vue énergétique, contrairement à l’Europe, je m’achèterais pas une telle hybride !

  3. Posté par cailliez le

    Absurde; article absurde.
    Il se peut que la voiture électrique aie des progrès à faire mais pour cela il y a un impératif.
    S’y lancer et commercialiser. C’était le cas de nos teuf teuf qui ont fait quelques avancées
    dont on tente à se glorifier dirait on.

  4. Posté par Marc Correvon le

    Mon Dieu, encore un article avec un mélange des unités, et des raisonnements plus que discutable aboutissant à des démonstrations sans aucun fondement scientifique. Je ne suis ni un écolo, ni un fan de mobilité individuelle, mais je trouve que l’honnêteté intellectuelle est un bien précieux qui se galvaude … Dommage, le débat, qui pourrait être fort intéressant, devient stérile.

  5. Posté par alberto le

    mon quadri est une copie d’un quadri de 1892 avec ses 6 ressorts spiraux en acier…on peut y stocker 3000 coups de pedale..
    .comme nous l’avons calculé au département fédéral de l’energie..si on remplace par des ressorts a lames en fibre de carbone..a poids egal..on stocke 15.000 coups de pedale donnés gratis par le fitness du coin..ce qui fait une autonomie de 170 kms à l’abri des intempéries..
    en doublant ..on arrive à 340 kms d’autonomie….

  6. Posté par leone le

    @aldo
    Amen.

  7. Posté par leone le

    @Alberto
    Croyez-vous que les ressorts et l’huile de friture constituent des solutions adaptées aux transports à grande échelle. Je doute que toutes les friteuses de MacDo puissent alimenter plus qu’une fraction minuscule du milliard de voitures privées en circulation dans le monde. Quant au 5km d’autonomie du véhicule à ressorts……

  8. Posté par aldo le

    @leone le 20 novembre 2018 à 16h08
    En matière de donneur de leçons je ne vous disputerais pas le titre de roi. Il suffit de lire ici même pour en être convaincu. Cette prose électrophile relève de la même escroquerie que la propagande des SIG sous la houlette des francs-maçons et présidée par un fervent supporter de François Hollande ce qui explique qu’ils cherchent à nous vendre des Renault électriques, automatiquement limitées jusqu’à lors des baisses de températures. Et ce sont les mêmes charlots qui dénoncent le réchauffement alors qu’ils devraient plutôt s’en réjouir…

  9. Posté par Alberto le

    ce monsieur parle juste et bien…il oublie les premières motorisations qui ont été refusées dés 1894 par M. Giffard…les moteurs à ressorts..a gravité.. a air comprimé..etc..M. Giffard a autorisé pour la première compétition automobile du monde des autos qui empoisonnent l’air que nous respirons…il doit être tenu pour partiellement responsable des immenses problèmes que nous connaissons maintenant….pour ma part j’ai construit un quadri à ressorts qui fait 5 kms d’une traite..les ressorts étant rechargée par un fitness gratis….et mon fourgon roule tout en huile de friture usagée rectifiée et filtrée à un micron…carburant non taxé….avec 5 frs..je fait 100 kms…
    M. Giffard éditeur du Petit Journal était l’organisateur de la première compétition auto du monde en 1894….aux USA…en 1895..on avait admis
    les autos à ressorts….

  10. Posté par Robert le

    Excellent niveau de discussion. On en ressort beaucoup plus intelligent, comme toujours sur ce site! Merci M. Windisch, cette belle subtibilité vous honore

  11. Posté par leone le

    Comprenez, Monsieur Knecht, qu’on puisse faire montre de scepticisme face aux VE.
    Le rendement d’un moteur électrique est très supérieur à celui d’un thermique, c’est incontestable.
    Mon manque d’enthousiasme concerne les batteries. En 100 ans il y a eu très peu de progrès quant à la quantité d’énergie stockée par unité de masse. Les investissements dans ce domaine sont incroyablement plus grands que par le passé me direz-vous ? Certes mais les lois de la physique et de la chimie sont immuables. J’ai l’impression qu’on est face à un problème et qu’on compte sur d’hypothétiques progrès pour le résoudre. Comme on l’était au début des centrales nucléaires et, on le voit, 50 ans plus tard on ne sait pas se débarrasser proprement des déchets radioactifs.
    Mon optimisme est modéré quand je vois que les fabricants de téléphones mobiles cherchent depuis 25 ans à améliorer l’autonomie de leurs appareils et qu’ils sont capables d’offrir à peine mieux qu’une journée. Les grands écrans couleurs des smartphones consomment plus que les monochromes du début, c’est un fait, mais les circuits intégrés eux, consomment moins.
    Il y a de quoi se poser des questions également quand le grand patron de PSA dit que le monde est fou de se lancer dans le tout électrique à si court terme.
    Pour terminer, il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain, il faut surveiller le bébé pour qu’il ne se noie pas.

  12. Posté par sophie le

    Moi je me pose tout de même une question. Ok pour la voiture électrique, mais comme on veut sortir du nucléaire comment diable toute cette électricité sera produite. C’est bien de passer à quelque chose de moins polluant, mais moi j’aimerais que l’on nous expose par quel moyen cela sera produit. Je ne veux pas être pessimiste, mais quand toute la population suisse reçoit des pilules de iode en cas de pété d’une centrale c’est pas très encourageant. Moi je ne vois pas comment produire autant d’électricité sans les centrales, mais peut-être quelqu’un sur ce site peut me l’expliquer??

  13. Posté par Christian Knecht le

    Ça fait peur de lire des articles aussi aberrants ! Heureusement qu’il y a déjà quelques commentaires éclairés.

    La VE est à ce jour déjà plus écologique que les véhicules à moteur thermique si l’on veut bien se donner la peine de faire des calculs scientifiquement un peu plus corrects. Et même s’ils ne l’étaient pas, c’est une technologie toute jeune. Le potentiel de progrès est immense comparé à celui du moteur thermique qui est à bout de souffle. Pour que ce progrès soit possible, il faut de l’argent, et pour cela il faut acheter *maintenant* pour ceux qui peuvent se le permettre. Et dans ce sens, c’est heureux que le VE soit promu, même si l’argumentation n’est là aussi pas toujours correcte. Heureusementsse, l’économie est déjà en marche. L’argent injecté dans la recherche de nouvelles technologies de batteries est colossal.
    Le moteur électrique a le meilleur rendement possible. Il serait tout simplement aberrant de choisir autre chose pour notre avenir. Il faut juste trouver le meilleur moyen de l’alimenter.
    Une note pour montrer à quel point l’auteur est mal renseigné : les véhicules à hydrogène sont des véhicules électriques également, sauf qu’ils sont alimentés par une pile à combustible qui requiert (pour l’instant) beaucoup de platine, matériau rare également, pour les construire. Les problèmes écologiques sont quasi les mêmes. Batteries et piles à combustible à hydrogène (ou autre ?) vont certainement cohabiter pour un temps. Avec les hybrides d’ailleurs. Mais les piles à combustible sont complexes à construire, bien plus que les batteries. Ces dernières vont évoluer et il est fort à parier, même inéluctable, qu’elles utiliseront moins de matériaux rares, deviendront moins chères, auront une densité énergétique plus grande (plus grande autonomie des VE) et se rechargeront bien plus rapidement. Tous les arguments des anti tomberont dans quelques années. Ils en trouveront d’autres bien sûr, mais ils feront sourire, encore 🙂
    Quant à la mort des constructeurs français, ils ne vont pas mourir s’ils prennent le virage de l’électrique; du moins pas plus que les autres constructeurs automobiles devant la concurrence chinoise qui ne va plus tarder (électrique ou pas). Et les batteries peuvent se construire en Europe aussi ; Tesla le fait bien aux US. Si le fait qu’elles soient construites majoritairement en Chine est le problème, que dire de tous les autres biens de consommation ? C’est un problème général, pas propre aux VE. C’est plus la localisation des gisements de matériaux rares qui est problématique.
    Au final, ce ne seront pas les écolos qui feront acheter des VE. C’est la supériorité de ces derniers. De la même manière que le consommateur a préféré acheter une TV à écran LCD plutôt qu’à tube cathodique en son temps. Tout évolue. Concentrons-nous plutôt à trouver des solutions aux problèmes de transport en général. La VE n’est qu’un changement de technologie, pas de mode de transport.

  14. Posté par Antoine le

    1)  »La voiture électrique, c’est fait pour les riches, voire les très riches. »
    2) Qui produit les batteries au Lithium ? (Chine Korée, etc …)
    3) Le recyclage n’a pas encore de solution …
    4) Le rendement global entre l’énergie primaire et la roue n’est pas meilleur que le Diesel …
    5) Si tous les véhicules étaient propulsés à l’électricité, il faudrait construire des centrale nucléaire (env. une tranche 1’000MW pour 1 million d’autos …)
    6) Les Verts (Verts de gris et Verts pastèques) prônent les voitures électriques, mais veulent la mort des chauffages électriques installés il y 25 ou 30 ans et qui fonctionnent bien.
    etc etc …
    Comprenne qui pourra !

  15. Posté par leone le

    @aldo
    Cher aldo, dites-nous si 50’000km en voiture et 20’000km par an à moto constituent les prérequis pour émettre un avis autorisé et ne pas être qualifié de papy?
    Si ce n’est pas le cas vous risquez de vous retrouver bien seul à débatre de ce thème.
    Et si vous pouviez laisser au vestiaire votre ton donneur de leçons j’ose imaginer que nous serions plusieurs à vous en féliciter.
    Bien à vous.

  16. Posté par aldo le

    Fawer Roger le 19 novembre 2018 à 11h56@ Quand on n’est pas capable d’écrire Renault, c’est qu’on roule trop à vélo pour savoir exactement ce que sont la consommation et les nécessités de l’usage d’une automobile. 10’000 km par an c’est papy comme toi à la retraite et encore. 20 m2 alors demain je suis milliardaire ou plutôt croyant par défaut des résultats réels annoncés.

  17. Posté par leone le

    @Fawer Roger
    Auriez-vous l’obligeance d’expliquer comment vous arrivez à ce résultat?

  18. Posté par Fawer Roger le

    La voiture électrique est idéalement utilisable avec des énergies renouvelables. 20m2 de panneaux solaires produisent annuellement la quantité d’énergie pour faire rouler une Renaud Zoé 10.000km abe!

  19. Posté par leone le

    La récupération de l’énergie cinétique au freinage a un rendement inférieur à 20%. Expérience faite avec une voiture hybride rechargeable. Batterie vide au Col des Mosses, récupéré 3km d’autonomie électrique au Seppey malgré la descente au frein moteur.
    @Laurent: pourriez-vous développer l’utilisation des batteries des véhicules comme moyen de stockage pour l’ensemble du réseau?

  20. Posté par Christian Knecht le

    … et j’oubliais : que faut-il pour produire de l’hydrogène ? De l’électricité ! Et nettement plus que ce qu’il faut pour une même distance avec une batterie ! (En tout cas 2 dois plus, voire 3)

  21. Posté par Laurent le

    Il est regrettable que la production d’énergie électrique est toujours considérée comme venant des énergies fossiles. Le couple voiture électrique + énergies renouvelables est bien meilleur. De plus, les batteries des voitures sont un formidable moyen de stockage pour l’ensemble du réseau. Avec les objets connectés, les batteries, les éoliennes, les panneaux solaires et les barrages se parleront.

  22. Posté par Kupferschmid Denis le

    Raffiner l’essence consomme aussi de l’électricité, environ 2kW/h par litres de pétrole.

    Votre véhicule qui ne consomme « que » 7 litres aura déjà consommé 14 kW au remplissage…

    Il aura en plus consommé 70 kW pour faire 100 km, alors qu’un véhicule électrique en aura consommé que 15 kW (pour une Renault zoé) à 22 kW (Tesla Moral X) pour la même distance. De plus aux décélérations les VE récupérent l’énergie cinétique.

    Concernant l’énergie primaire votre calcul est aberrant.
    Oui une centrale thermique (nucléaire, charbon…) on un rendement médiocre d’environ 30%, oui il y aura de la perte au transport, comme pour le transport d’essence aux quel il faut rajouter la consommation pour l’extraction du pétrole sur certain site 2 barils consommé pour 3 produits ce qui est très médiocre, les véhicule thermique on un rendement maximal de 30%.

    Ou je vous rejoins, c’est que l’on peut améliorer la production de l’énergie primaire avec le solaire et l’éolien, biomasse.

    Quant aux particules, oui le roulage et le freinage en produisent, mais regardez une fois les jantes avant et arrière des VE vous constaterez qu’elles ne sont que peux marquées par les déchets des plaquettes de freins, l’énergie du freinage étant avant tout 1récupéré en énergie pour rouler. De plus elle ne rejette pas de NoX et autres…

    J’allais oublier vous avez raison, un VE consomme plus d’énergie qu’un véhicule thermique en sortie de chaîne de montagne mais cette différence est nulle après environ 30’000 km. Leur batterie est recyclable et peuvent dans un premier temps servir à stocker l’énergie renouvelable.

    Oui les véhicules thermiques on encore des beaux jours devant eux…. mais sortez de l’âge du feu pour passez à l’électronique. Vous verrez l’évolution à du bon.

  23. Posté par Gérard Guichard le

     » batteries, qui viennent toutes de Chine, de Corée ou du Japon »
    ben oui! comme les éoliennes et tout le discours qui va avec: mondialisation, multipolarisme, réchauffement climatique, multiculturalisme

  24. Posté par aldo le

    En Suisse nous avons aussi les services industriels de Genève qui en permanence participent à de tels montages trompeurs. Dommage qu’Eric Stauffer n’aie pas pu nettoyer l’écurie franc-maçonne. https://ww2.sig-ge.ch/sites/default/files/2017-11/i_cp_aeroport_sig_915x545.jpg Normal puisque qu’à leur tête trône Christian Brunier bi-national, un souteneur stakhanoviste de François Hollande lors de sa victoire aux élections, pris en photo par hasard (?) mais déjà censuré (faites des copies contre ces racailles des médias). Ils ont déjà trompé les gogos d’utilisateurs avec l’électricité hydraulique pour tous et maintenant c’est l’électricité solaires pour tous voir les affiches, un truc pour augmenter les prix sous prétextes écolo-gogos.

    Et puis maintenant ils corrompent les régies immobilière pour faire changer toutes les chaudières mazout pour du gaz et des pellets de bois, très très chers ces pseudo-écolos pas du tout intéressés…
    Mais pour l’automobile il y a déjà des gens censés pas comme la ministre écolo de Hollande, https://www.nouvelordremondial.cc/2012/06/09/la-ministre-cecile-duflot-qui-a-un-dea-en-geographie-place-le-japon-dans-lhemisphere-sud/ … ce qui nous permet ainsi au passage, de ne pas douter qu’en France il y des tas de diplômés bidon, de pur papiers, suite à des accommodement très politiques avec les réalités-fictions de l’enseignement. Voilà donc enfin un autre article pour DÉNIAISER TOUTES LES VICTIMES DE LA PROPAGANDE ECOLO.
    https://www.francetvinfo.fr/economie/automobile/diesel/pourquoi-la-voiture-electrique-pollue-plus-que-ce-que-vous-pensez_3030669.html

  25. Posté par Bussy le

    « Au lieu d’encourager l’allègement drastique des véhicules, l’aérodynamisme…. » :
    Mettez les unes à côté des autres :
    Une Fiat 500 des années 60
    Une voiture familiale des années 60
    Une grosse américaine des années 60
    Et un Porsche Cayenne actuelle…
    La Fiat 500, vous ne la verrez d’abord pas, la familiale vous vous direz qu’ils devaient être serrés mais ça devait aller quand même, la grosse américaine, grosse mais pas tant que ça …. et ensuite vous regarderez la Cayenne et vous direz « Wouha le monstre !
    Tout ce cirque, un foutage de gueule de plus, avec le soutien des écolos, mais c’est vrai que ceux-ci soutenant l’immigration de masse, ils soutiennent l’augmentation des voitures sur les routes et le bétonnage, alors……

  26. Posté par Michel Vasionchi le

    Bon , cette analyse très instructive concerne le domaine terrestre …. pour la partie spatiale ,le moteur thermique (dans toutes ses variantes) à un bel avenir aussi … coté maritime ,difficile d’envisager les bateaux de croisières , en forme d’ HLM de luxe à 5 étages ,se mouvoir avec un/des moteurs électriques ..là encore le nucléaire semble être une solution dans le temps …. reste pour les écolos politiciens de continuer de pédaler sur leurs vélo…..

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.