Gilets jaunes : une manifestante tuée par une automobiliste en Savoie, 17 blessés en France

G.L. avec J.-M.Dé. AFP| 17 novembre 2018

L’automobiliste aurait été prise de panique et aurait foncé dans le barrage non déclaré.

Une femme d’une cinquantaine d’années qui manifestait à Pont-de-Beauvoisin, en Savoie, est décédée après avoir été fauchée par une voiture. Une automobiliste aurait accidentellement foncé dans le barrage, organisé par les « gilets jaunes » et non déclaré.

La conductrice qui emmenait sa fille chez le médecin a été prise de panique quand les manifestants se sont mis à taper sur sa voiture et a foncé sur eux, percutant une femme, a indiqué le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner. En état de choc, elle a été placée en garde à vue.

 

A 10h30, le bilan au niveau national était d’un mort et de 17 blessés, dont un grièvement. « Notre niveau d’inquiétude est maximum », a déclaré Christophe Castaner qui a demandé aux manifestants « de prendre toutes les dispositions de prévention et de sécurité ». « Le droit à manifester est essentiel dans ce pays, il faut le protéger, mais il faut aussi faire en sorte que l’organisation minimale de la manifestation évite ce genre de drame ».

Dans le Pas-de-Calais, à Arras, un manifestant a été renversé. Selon un journaliste de La Voix du Nord présent sur place, l’une de ses jambes serait « sévèrement fracturée » et il souffrirait de « « beaucoup de contusions ».

Un autre accident a eu lieu dans le Bas-Rhin. « On m’indique aussi à Sélestat un accident avec des conséquences graves mais la victime n’est pas décédée », a ajouté le ministre, à l’issue d’une réunion en visioconférence avec tous les préfets. Selon les Dernières nouvelles d’Alsace, une voiture a roulé sur le pied d’une « gilet jaune » de 45 ans. Elle a été conduite à l’hôpital de Sélestat pour des examens de contrôle, poursuit le quotidien régional.

Dans les Alpes-Maritimes, à Grasse, un automobiliste a « tenté de forcer un barrage » sur un rond-point, renversant un policier qui a été « légèrement blessé », a indiqué la préfecture. L’homme a été interpellé. Le policier « souffre de contusions légères », a précisé la même source.

Dans le Doubs, sur la rocade de Besançon, à hauteur d’Ecole-Valentin, un automobiliste excédé par un barrage filtrant aurait pris la route en contresens et aurait heurté deux autres véhicules, selon l’Est Républicain. Trois personnes auraient été légèrement blessées.

2 commentaires

  1. Posté par romulus le

    En effet, grosses chaleurs sur pas mal de barrages, il fallait être vigilant. Des gens énervés forçaient les blocages et partaient quelquefois avec des pneus sous leurs voitures. Des regrets quant à ce bilan assez lourd. De toute façon, comment se faire entendre avant que le peuple ne soit plumé « à la grec » pour financer les cadeaux faits aux riches et les migrants qui sont en train d’aspirer les finances des collectivités locales (de nombreux départements commencent à être asphyxiés par l’aide ultra généreuses aux « Mineurs Non Accompagnés ». Car ne nous y trompons pas, au-delà du prix du carburant et des taxes diverses et de leur impact sur le pouvoir d’achat (ce que les médias officiels laissent croire), c’est un enjeu majeur de société qui est sous-jacent et qui ressortait plus ou moins dissimulé ce jour dans la plupart des conversations . D’ailleurs très peu d’étrangers participaient.

  2. Posté par Michel Vasionchi le

    Comme quoi les « gilets jaunes  » qui viennent tardivement de s’apercevoir , qu’ils furent aussi les cocus de la dictature fiscale Made in France ….. et voilà qu’ils deviennent inutilement criminogènes..

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.