François Hollande met en garde contre le populisme « Nous sommes dans un moment très grave pour les démocraties »

De passage au festival Politikos de Rennes, l'ex-président français est revenu sur l'état de la démocratie, avec dans son viseur Jair Bolsonaro et Donald Trump.

François Hollande aurait-il peur pour l'avenir ? L'ex-président français a lancé une mise en garde lors d'un débat au festival Politikos, à Rennes, contre la «  vague  » populiste actuelle. Une vague qui pour lui constitue un «  moment très grave pour la démocratie  ». «  Nous sommes dans un moment très grave pour les démocraties où nous devons nous méfier de ces personnalités qui, à un moment, embrassent les aspirations d'un peuple  », a ainsi lancé François Hollande en plein débat. Dans sa ligne de mire : la récente arrivée à la tête du Brésil de Jair Bolsonaro, et avant, celle de Donald Trump à la Maison-Blanche.

«  Il faut qu'il y ait conscience que la France n'est pas à l'abri de ce phénomène, de cette vague, de ce mouvement où des personnages qui veulent être dans le dégagisme, qui veulent être dans un rapport direct au peuple, peuvent arriver aux responsabilités suprêmes du pays  », a poursuivi l'ancien président socialiste. «  Il ne faut jamais croire que la démocratie peut être irréversible  », a-t-il ajouté. «  Qui aurait pu penser qu'un milliardaire américain n'ayant jamais exercé la moindre fonction publique, le moindre mandat au Congrès puisse devenir le président des États-Unis ?  » «  Il faut avoir conscience que nos institutions ne nous immunisent pas contre ce type de personnage  », a-t-il dit.

Lepoint.fr

10 commentaires

  1. Posté par Dede le

    « Nous sommes dans un moment très grave pour les démocraties »
    Les paroles du Guimauve le Conquérant, capitaine du pédalo et pilote du scooter.. Si on en est la, c’est grâce a lui aussi, parmi tant d’autres!

  2. Posté par Philippe le

    François, relis un peu la définition de démocratie.
    C’est démocratiquement que Trump et Bolso se sont fait élire. C’est démocratiquement que le peuple brésilien a voté pour évincer du pouvoir une clique corrompue qui a plongé le Brésil dans une crise économique grave, clique plus proche du chavisme que de la démocratie ; clique responsable de la hausse de la criminalité au Brésil, où il est impossible de circuler sans risquer de se faire braquer ou violer, où un tas d’endroit sont controlés par des narcos.
    Alors, oui, il va faire des réformes libérales, avec son ministre de l’économie chilien, pur chicagoboy qui va tenter de réaliser ce qui a été fait au Chili, instaurer une flat tax à 20%, réforme des retraites, fin de l’étatisation à tout va… Et c’est aussi contre ça que tu luttes, mon coco, car tu détestes un système basé sur la liberté individuelle plutôt qu’un système qui rend le peuple dépendant de la volonté de tes copains socialauds.
    Il n’y a rien de populiste là dedans, mais il est vrai que c’est plus facile de dénoncer ceux qu’on n’aime pas de populiste.

  3. Posté par aldo le

    Le Monsieur est peut être inquiet pour son avenir et celui de sa pouliche. Il est rare que lors des changement profond de régimes on n’ait pas guillotiné ou fusillé quelques pervers et incompétents à cause de ces changements visant à rétablir la démocratie. Remarquez que ce serait lui faire trop d’honneur que de le comparer à Louis XVI. Lui c’était plutôt dans la lignée des rois fainéants.

  4. Posté par combattant le

    Lui il ne fait plus partie du comité.Donc sa PAROLE c’est du PIPO ! Il n’a rien fait surtout pour éviter ce qui se produit dans cette UERSS GAUCHO BOBO BOLCHEVIQUE ! NON AU SOCIALISME OUI AUX POPULISTES ET PATRIOTES !

  5. Posté par Diablotin le

    Mr 49/3 qui vient nous parler de démocratie… LE DANGER pour la démocratie sont les banksters mondialistes dont tu étais la marionnette mi-molette! Quelle grosse plaie celui-là!

  6. Posté par Mike La Menace le

    Ah… Alors si c est Monsieur Flan au caramel qui le dit…… Non mais Serieux, quand on est le président le plus deteste, le plus mauvais et le plus inutile pressent de l histoire de la 5ème republique, on se la coince bien comme il faut et on fait profile bas jusqu a sa mort….

  7. Posté par Bussy le

      »Il ne faut jamais croire que la démocratie peut être irréversible » nous dit celui qui fait partie de ceux qui nous apportent la charia…..
    Il ferait mieux de la boucler et de se faire tout petit, voire même se cacher !

  8. Posté par Vautrin le

    Eh, Mimolette, n’est-ce pas toi qui a parlé de partition du pays ? Tu es au courant de la subversion de la France par les « migrants » et tu oses t’en prendre aux patriotes ?

  9. Posté par JeanPaul le

    Quoi que l’on en puisse en penser, il est évident que la dictature est gentiment en train de se réinstaller dans presque tous les pays. Dans bien des pays, même de l’Union, le peuple n’a plus rien à dire, ou alors si peu…. En Suisse on y arrive peu à peu. Je défends des idées de droite, mais trouve inacceptable qu’on ne soit plus capable d’écouter… Il n’y a pas d’un côté les bons et de l’autre les mauvais. Je suis extrêmement en colère contre l’islam et tout ce qui butine autour, mais connais bien la philosophie africaine (non-islamique) et l’apprécie tout autant que celle du siècle des lumières. Aujourd’hui nous pataugeons dans l’obscurantisme matérialiste, qui peu à peu nous amène à notre perte. Ceci n’est qu’un simple constat. Je suis certain que cela ne va pas tarder à péter…

  10. Posté par Marc le

    Y a encore qq qui écoute ce type ? On devrait même plus faire un article tellement il est inutile sur cette terre.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.