Enquête : hausse des agressions gratuites

Les violences gratuites sont en hausse en France. Policiers et gendarmes en dénombrent plus de 700 chaque jour.

Pour un jeune homme de 25 ans, tout a basculé pour un sourire, sur le parking d'une discothèque de Perpignan (Pyrénées-Orientales). "Une personne m'a posé la question :'pourquoi tu souris ?' et je lui ai dit 'pourquoi je n'ai pas le droit de sourire?' et de là c'est parti (...) une dizaine d'agresseurs m'ont porté des coups", raconte-t-il sous couvert d'anonymat. Six minutes d'un déchaînement de violence gratuite. Bilan : un traumatisme crânien, des dents cassées et de multiples hématomes.

170 000 personnes victimes d'agressions gratuites depuis le début de l'année

Comme lui, près de 170 000 personnes ont été victimes d'agressions gratuites, sans aucun motif crapuleux, depuis janvier dernier. Une augmentation de 7,7% en un an, qui comprend aussi les violences domestiques. Parfois, ces agressions débouchent sur des drames. Il y a eu 134 morts depuis le début de l'année, le plus souvent dans des conflits banals. Parmi eux, Adrien Perez tué alors qu'il s'interposait dans une bagarre devant une discothèque de l'Isère, en juillet 2018.

France 2France Télévisions, 23/10/2018

4 commentaires

  1. Posté par Maurice le

    C’est sur France-Info ? C’est le moment qu’on y fasse état de la réalité quotidienne des Français…

  2. Posté par Anna le

    Nous nous pensons que ce sont des agressions gratuites , mais ces messieurs pensent souvent qu’ils ont été « humiliés ». Ils sont obsédés par cette « humiliation » qu’ils voient partout.

  3. Posté par Michel Cattin le

    Relisez ou achetez « Guerilla » de Laurent Obertone, tout ce qu’il prédit est à nos portes…

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.