L’obésité serait-elle devenue l’ennemi numéro 1 de l’armée américaine ?

post_thumb_default

 

Le Pentagone a du mal à recruter car les jeunes Américains sont trop gros, et même lorsqu'ils parviennent à être enrôlés, ils sont de plus en plus nombreux à être en surpoids, ce qui affecte leur efficacité au combat. Ce sont les conclusions dévoilées par le général à la retraite Samuel Ebbesen, qui a présenté cette semaine un nouveau rapport du groupe de réflexion Council for a strong America traitant du recrutement dans l'armée de Terre américaine.

«Il est essentiel pour notre sécurité nationale que ceux qui veulent servir le pays répondent aux critères d'admissibilité», a-t-il ajouté en présentant ce rapport intitulé «En mauvaise santé et pas prêts» aux côtés du directeur du recrutement du Pentagone, le général Frank Muth. Selon des chiffres du Pentagone datant de 2015, 71% des Américains âgés de 17 à 24 ans ne sont pas qualifiés pour servir dans les forces armées pour des raisons de surpoids, de niveau d'éducation insuffisant, de passé criminel ou d'usage de stupéfiants. Et concernant les jeunes désireux de s'enrôler, 31% sont disqualifiés en raison de leur obésité.

Certaines régions des Etats-Unis sont moins gravement affectées et nos recruteurs le savent et ils se focalisent sur ces zones

Résultat, pour la première fois depuis 2005, l'armée de Terre n'a pas enrôlé autant de jeunes recrues qu'elle l'aurait voulu en 2018, alors que la carrière militaire revêt un certain prestige aux Etats-Unis. Le directeur du recrutement de l'armée de Terre, le général Joe Galloway, a annoncé le mois dernier à la presse que ses équipes avaient en 2018 recruté 6 500 personnes de moins qu'espéré. Le rapport note que l'obésité affecte aussi les soldats en activité : en 2015, 7,8% d'entre eux étaient considérés comme étant en surpoids, un chiffre en hausse de 73% par rapport à 2011.

650 000 journées de travail perdues chaque année à cause de problèmes liés à l'obésité

Chaque année, le ministère américain de la Défense consacre 1,5 milliard de dollars à des dépenses de santé liées à l'obésité des soldats, anciens soldats et de leur famille. En outre, plus de 650 000 journées de travail sont perdues chaque année à cause de problèmes liés à l'obésité. Ce document cite une étude du ministère de la Défense menée entre janvier 2011 et juin 2016, qui montre que le nombre des évacuations médicales d'Irak et d'Afghanistan dues à des fractures de fatigue, des entorses graves et autres blessures dues à une mauvaise hygiène de vie était supérieur de 72% à celui des évacuations pour blessures au combat.

Le Pentagone a renforcé les critères physiques requis pour les soldats opérationnels et le ministre de la Défense, Jim Mattis, a menacé de renvoi ceux qui n'y répondaient pas. «Certaines régions des Etats-Unis sont moins gravement affectées et nos recruteurs le savent et ils se focalisent sur ces zones», a-t-il ajouté. Selon le rapport du Council for a strong America, l'obésité touche en effet davantage les Etats pauvres du sud que le riche nord-est.

Lire aussi : La Mairie de Paris organise sa journée contre la grossophobie avec un défilé de Vincent McDoom

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

3 commentaires

  1. Posté par Diablotin le

    Elle est belle la plus puissante armée du monde… Voilà ce que donne la mal-bouffe! Vive l’hyper capitalisme, 1. On fait un maximum de pognon en gavant le peuple de bouffe industrielle bourrée de glucides. 2. On rend les gens malades. 3. On vend des médicaments pour faire un maximum de fric. 4. On vend des régimes pour faire du fric. Que constatons-nous lorsque nous étudions les 100 dernières années de la civilisation humaine? 1. Le communisme, système où l’état dirige la politique et l’économie, ne fonctionne pas. 2. L’hyper capitalisme, système où les lobbies des multinationales et des banques dirigent la politique et l’économie, ne fonctionne pas. La bonne solution ne serait-elle pas un système dans lequel un état réellement démocratique dirige des domaines stratégiques comme la santé, l’armée, les forces de l’ordre, les banques, la production énergétique, les transports en commun et les routes, parfois en collaboration avec des sociétés privées et un libéralisme économique pour les autres activités? Zut, on dirait du national socialisme 😉

  2. Posté par aldo le

    VOILA LA CAUSE ! Qu’est-ce qui fait grossir volontairement au petit-déjeuner, à l’instigation des grands groupes alimentaires ? Le pain en tranches, par exemple. Les tranches sont coupées de plus en plus minces par rapport aux grands pains d’antan. Donc pour s’alimenter suffisamment il faut multiplier les tranches, mais la couche de beurre reste visuellement toujours la même, idem pour la confiture. Or la tentation des grands groupes vise à gagner plus sur la confiture et le beurre que sur le pain. Car le pain est un symbole dont le prix se doit d’être raboté, sinon on affame les familles. Et ça, c’est pas bien-pensant alors que les bourrer de sucre et de gras, soit de confiture et de beurre c’est être généreux avec leur futur diabète.

  3. Posté par Dominique Schwander le

    C’est bien fait pour les USA. C’est à mon avis une grave erreur de remplacer la circonscription et une armée de miliciens patriotes accomplissant leur devoir par une armée de volontaires « professionnels » salariés obèses ou non.
    Les mass médias nous manipulent. Voici encore quelques chiffres illustratifs comparatifs pour apprécier quelques processus macro-historiques violents dans notre monde actuel et comme nous sommes désinformés et manipulés par les mass-médias de l’übergauche:
    – Chaque année, depuis la fin de la Deuxième guerre mondiale, les guerres causent la mort de 300.000 à 400.000 personnes.
    – Les crimes violents sont la cause de plus de décès que la guerre: environ 500.000 par année.
    – Les morts par guerre et crimes violents sont ainsi moins de 1 million et ne représentent que 1,5 % des environ 60 millions de personnes qui meurent chaque année.
    – De ces 60 millions qui meurent chaque année, plus de 1 250 000 sont des victimes d’accidents de la route, environ 800 000 on choisi de se suicider, un million meurent de faim et 3 millions meurent de trop manger de sucres et de graisses.
    – Par conséquent le crime local est bien plus meurtrier que les guerres internationales et l’obésité tue trois fois plus que la faim.
    C’est à chaque Etat-nation de défendre ses frontières et de faire en sorte que la violence locale, terrorisme musulman compris, diminue. De plus un Etat-nation qui rend l’assurance maladies-accidents obligatoire doit se battre en priorité contre ses citoyens qui meurent de trop manger de sucres et de graisses et qui se soumettent à d’autres coûteuses addictions. Si les meurtres sont presque 10 fois plus fréquents dans des pays comme la Somalie et la Colombie que dans les pays du centre de l’Europe et que des gens ont faim dans un pays, c’est la faute à leurs gouvernements, pas aux guerres internationales ou notre faute à nous ou parce que nous possédons une arme personnelle. Soyons satisfaits de ce que nous avons déjà, tout en luttant pour améliorer la situation chez nous en aimant les Nôtres plus que les Autres.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.