Financement de l’UNRWA : les contribuables européens sont-ils pris pour des dupes ?

Par Bassam Tawil

  • La contribution annuelle moyenne de l'Iran à l'UNRWA au cours de ces dernières années s'est élevée à 2 000 dollars. [Etats-Unis en 2017 : 364 millions.]
  • L'Iran distribue chaque année plusieurs milliards de dollars en armes et argent à des groupes terroristes comme le Hamas, le Jihad Islamique Palestinien et le Hezbollah au Liban. L'Iran soutient ces milices dans le but de détruire « l'entité sioniste ». L'Iran consacre également une part importante de ses ressources à aider le dictateur syrien Bashar al Assad dans sa lutte contre les rebelles, sans oublier l'aide financière importante apportée aux milices Houthi au Yémen.
  • Les lois libanaises considèrent les Palestiniens comme une minorité étrangère spéciale dont les droits sont inférieurs à ceux accordés aux autres étrangers. […]
  • Plutôt que de maintenir les Palestiniens dans des camps à attendre l'arrivée des dons des Nations Unies et d'autres pays occidentaux, les Etats arabes et musulmans devraient plutôt réfléchir aux moyens d'améliorer leurs conditions de vie et les aider à préparer l'avenir de leurs enfants. […]

Les ministres arabes et musulmans des Affaires étrangères réunis au Caire dans le courant du mois de septembre ont exprimé leur inquiétude sur le devenir de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA). Les ministres « ont estimé crucial que l'UNRWA continue à jouer un rôle pivot dans l'aide humanitaire » aux « réfugiés » palestiniens. « Nuire » à l'UNRWA ne peut qu'aggraver la crise au Moyen-Orient ont-ils conclu.

Si le sort de l'UNRWA et des réfugiés palestiniens inquiète tant ces pays arabes et musulmans, pourquoi ces mêmes Etats ne compensent-ils pas les subventions américaines manquantes ? […]

Sans doute, les Arabes et les musulmans ne sont pas aussi naïfs que les Européens qui subventionnent à coups de millions de dollars l'UNRWA et les Palestiniens. Les dirigeants de l'Union européenne et les gouvernements européens prennent leurs citoyens pour des imbéciles en refusant de reconnaître que même les Arabes et les musulmans ne gaspillent pas leur argent dans une agence des Nations Unies qui a créé de toutes pièces de nouvelles générations de faux réfugiés en accordant ce statut de « réfugié » aux enfants et petits-enfants.

Les contribuables européens et occidentaux ignorent manifestement que l'argent qu'ils consacrent à ces millions de ces « réfugiés », aboutit à maintenir ces personnes dans une situation de dépendance, les encourage à ne pas prendre leur vie en main et à ne pas chercher à améliorer leurs conditions de vie. Il est temps que les Européens s'alignent sur les pays arabes et musulmans et cessent de financer une agence des Nations Unies aussi corrompue et incompétente que l'UNRWA.

L'inquiétude exprimée par les dirigeants arabes et musulmans sur le financement de l'UNRWA suinte l'hypocrisie. Qu'ont fait ces mêmes pays arabes et musulmans depuis 70 ans pour alléger les « souffrances » de ces Palestiniens et les aider à aller de l'avant ? Littéralement rien.

Au contraire, le Liban, la Jordanie et la Syrie en particulier, ont maintenu leurs réfugiés Palestiniens dans des camps effroyables, leur refusant les droits fondamentaux qu'ils accordent à d'autres étrangers en matière d'éducation, d'emploi et de santé.

Pire encore, les dirigeants arabes et musulmans ont menti aux Palestiniens. Ils leur ont fait croire qu'ils pourraient bénéficier un jour du « droit au retour » et qu'ils pourraient retrouver la maison où vivaient leurs parents, leurs grands-parents et leurs arrière-grands-parents alors que tous ces villages ont cessé d'exister en Israël.

Pour ce qui est de la solidarité avec les Palestiniens, les Arabes et musulmans sont les rois de la parole qui ne coute rien.

[…]

La question des réfugiés palestiniens et de leurs descendants pourrait être résolue en un éclair si les pays arabes le décidaient. Il suffirait de cesser de mentir aux Palestiniens et de les confronter à la vérité – à savoir que le « droit au retour » est une illusion qui, si elle se réalisait, ferait des Juifs une minorité au sein de leur propre pays. Deuxième étape : arrêter de persécuter et d'assassiner les Palestiniens dans les pays arabes. Offrez-leur plutôt l'espoir d'une vie meilleure et un avenir pour leurs enfants.

A moins que mendier auprès des non-Arabes et des non-musulmans ne rapporte plus?

Bassam Tawil est un arabe musulman basé au Moyen-Orient.

Article complet : Gatestone Institute

 

Rappels :

Trump a maintenant coupé TOUTES les subventions américaines aux Palestiniens

Trump a eu raison de couper les vivres à l’UNRWA : un rapport de 2017 caché par la presse montre que ses membres incitent à la haine des juifs

Le paradoxe palestinien : 70 ans de perpétuation du statut de réfugié

Sur L’UNRWA et ses réserves palestiniennes à usage politique, les médias persistent dans l’absurdité

Un commentaire

  1. Posté par miranda le

    IL y a sûrement des raisons, des deux côtés que ce soit l’occident ou le monde arabe à maintenir les palestiniens dans cette dépendance à l’aumône qui leur est faite. 70 ans de perpétuation du statut de réfugié, au lieu de les aider à s’investir dans diverses activités ou créations d’entreprises et surtout « laisser leur démographie exploser au point qu’un jour ils ne se supporteront plus entre eux et vivront des crisens sanitaires « , ça n’a rien d’innocent.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.