RTS: L’UDC lance sa campagne sur l’initiative contre les juges étrangers

RTS, 2.10.2018

L'UDC ne veut plus que le droit international décide de l'avenir de la Suisse. Elle a lancé ce mardi sa campagne sur l'initiative contre les juges étrangers. Celle-ci sera soumise au peuple le 25 novembre prochain.

Le 12h30 (audio 2:04)

Pour le comité réuni à Berne, l'autodétermination est un des piliers du succès helvétique. Albert Rösti, président de l'UDC, l'a encore rappelé ce matin: "Ceux qui sont en faveur de la démocratie directe doivent être en faveur de l'initiative."

"C'est le peuple qui décide en Suisse (...), ce qu'il faut, c'est préserver la volonté du peuple", ajoute encore l'élu bernois.

Thomas Minder, conseiller aux Etats hors parti, estime que soutenir cette initiative signifie avant tout défendre la Constitution suisse. Lui et plusieurs partisans du "oui" estiment en effet que dans plusieurs cas, la volonté du peuple n'est pas respectée à cause de traités internationaux.

Les applications des initiatives sur le renvoi des criminels étrangers ou celle contre l'immigration de masse sont souvent présentées comme des exemples censés démontrer la perte du pouvoir décisionnel des citoyens suisses.

Le 19h30 (vidéo 2:06)

"Ne plus subir le diktat de l'Europe"

Céline Amaudruz estime quant à elle qu'il n'est plus possible de "subir en silence le diktat de l'Europe". La conseillère nationale genevoise ajoute que les accords internationaux sont une "prison juridique" où les citoyens et les cantons suisses ne sont plus que de "simples exécutants" d'une volonté "venue d'ailleurs".

Pour rappel, le Conseil fédéral et les milieux économiques ont commencé à se mobiliser pour le "non". Dès ce jeudi, ce sera au tour d'une large alliance ralliant des partis de gauche comme de droite et la société civile d'exprimer son refus à l'initiative que soutient l'UDC.

Forum (audio 9:52) :  débat entre Yves Nidegger, conseiller national (UDC/GE), et Paolo Bernasconi, ancien procureur du canton du Tessin.

Source : RTS

10 commentaires

  1. Posté par Icing le

    Ne pas voter ou voter non le 25 novembre équivaut à renoncer à notre adn et à ceux qui ont fondé la Suisse . Voter oui c’est garder au peuple le droit de voter de choisir , c’est garder notre autonomies contre la dictature à iniques de Bruxelles ! Voter oui c’est garder notre base fondatrice qu’esr Le pacte de 1291 qui reconnaît que notre propre décisions nos lois nos juges et nos valeurs ! Bien entendu Gessler n’est plus là où il se nomme différemment. aujourd’hui c’est Junker et ça bande de dictateur à Bruxelles ! Voter non c’est donner les clefs de la patrie à ces dictateurs et au collabos qui vendent notre patrie pour des bénéfices à court terme sur le dos du peuple ! C’est donner du crédit au mêmes menteurs qui ont dit que Schengen était la solution , que nous ne serions pas envahit ( il suffit de voir la courbe de hausse des habitants et le bouchons sur nos routes) qu’il n’yaurait Pas d’incidense Sur nos places de travail ( ils engagent à tours de bras de étrangers et des frontaliers)et nos salaires ( qui s’effondrent) nos protections mise en parenthèse car Bruxelles le veut ! Alors stop !!!! Allez voter en masse un gros OUI ! Un Oui pour la Suisse !

  2. Posté par Jean-Francois Morf le

    1) La Suisse souveraine avait interdit le phosphore dans nos détergents, mais des juges étrangers nous ont obligé à acheter les détergents phosphorés européens: résultats: profusion d’algues vertes dans nos lacs!
    2) La Suisse souveraine avait construit ses ponts pour des camions de 27 tonnes tous les 100m, mais des juges étrangers ont décidé d’y faire passer des camions de 60 tonnes à la queue leu leu, et d’ignorer (pas de terminal construit!) notre traversée en train pour camions européens de 60 tonnes: Crac!
    3) La Suisse souveraine voulait que ses soldats puissent tuer immédiatement des envahisseurs, mais des juges étrangers veulent que nous soyons sans défense contre les envahisseurs mahométans armés!
    4) La Suisse souveraine avait le secret bancaire comme les USA, mais des juges américains nous ont supprimé le secret bancaire suisse, juste pour tout garder pour eux aux USA!
    5) La Suisse souveraine a du ensuite payer des billions à des juges étrangers, ruinant nos banques suisses!
    6) Au prochain crac boursier, il n’y aura aucun titre pour récupérer les billions qu’ils nous ont volé!
    7) La Suisse souveraine avait le droit de défendre ses frontières, mais des juges étrangers nous le refusent!
    8) La Suisse souveraine avait le droit de croire à Dieu+Christ+Saint Esprit, mais des juges étrangers nous imposent la soumission à Satan+AntiChrist+Esprit vengeur. (Allah+Mahomet+Sharia)!
    9) Les juges étrangers considèrent la Sharia comme étant les droits de l’homme dans 55 pays volés!

  3. Posté par Antoine le

    « C’est le peuple qui décide en Suisse (…), ce qu’il faut, c’est préserver la volonté du peuple », ajoute encore M. A. Rösti.
    La volonté du peuple se manipule facilement au travers des merdias (journaux subventionnés pas l’Etat, radio et TV payé par Billag pour se faire lobotomiser le cerveau, etc …).
    Ce sera une fois de plus tous contre l’UDC.
    TOUS les autres partis sont des traîtres à la Patrie.
    Je voterai OUI à l’autodétermination, contre les juges étrangers !
    Notre sage Constitution nous a permis de traverser les siècles précédents sans trop se mêler aux conflits qui ont dévasté l’Europe.
    Nous, les Patriotes suisses, ne voulons pas de diktat chez NOUS !

  4. Posté par Socrate@LasVegas le

    @Claude,
    Si vous n’allez pas voter alors que vous êtes pour le oui, vous n’aurez pas fait votre Devoir, celui du coeur, vous aurez contribué au suicide de la Suisse et de votre part, ce sera moins pardonnable que si vous ne vous étiez simplement pas informé…Votre abstention sera sciemment antipatriotique et équivaudra à soutenir le non!!
    Cette votation est CAPITALE pour nos Constitutions et démocratie, ce n’est vraiment pas cette fois-ci qu’il faut s’abstenir de voter, surtout avec cet ignoble et indigne classe politique de vendus!

    Nous devons TOUS voter, c’est notre droit et notre devoir pour les générations futures, par respect envers ce que nous ont transmis nos Pères, qui a fait et fait encore le succès inégalé et envié de notre pays!

    L’argument de ne pas voter sous prétexte que le « OUI » risque de ne pas être appliqué est un sophisme: vous ne pouvez pas justifier votre faute (le droit de vote est aussi un devoir) par celle d’autrui à venir: c’est là un raisonnement de vaincu alors que l’on a encore tout en mains pour être VAINQUEURS!

    OUI massif à cette initiative!

  5. Posté par machpro le

    Si, parait-il, l’histoire de Guillaume-Tell ne voulant pas reconnaître d’autorité supérieure étrangère est un mythe, notre nouveau Gessler qu’est l’UE est, lui, là est bien là. Mais il semble que les Suisses, eux, ne soient plus là. Dommage pour la Suisse qui pourra mettre à la poubelle sa constitution puisque inférieure au droit international.
    Pauvre Suisse, tu te meurt, étranglée par ton propre peuple. C’est là le danger de la démocratie directe: l’autodestruction.

  6. Posté par Jérôme Corboz le

    @Claude: Allez voter oui le 25.11! Cela ne prend pas beaucoup de temps. Si le non l’emporte, la supériorité des traités internationaux ainsi décrétée les rendra intouchables. Nos autorités, qui se prostituent pour l’Economie devant les chantages de la maquerelle UE, ne se sentiraient pas tenues d’appliquer un éventuel oui ultérieur à la résiliation de la libre circulation. En toute bonne conscience (presque…).

  7. Posté par Immigrant le

    Quoiqu’il soit, la classe des bobos ne va pas être affecté e par la décision. Donc à quoi bon s’agiter ? Déjà la plupart des »juges » agissent selon les désires du pouvoir. Les cas de corruption sont illimités. Cette initiative est une leurre comme beaucoup d’autres. l’UDC est depuis toujours du côté du patronat. Existe–t-elle une certitude du 100% suisse quant aux intentions de ceux-ci? Non!! La Patrie va rester, avec ou pas les juges étrangers, dans le même jeux c’est à dire  » propre en ordre ». Il n’y a pas des problèmes, mais uniquement des solutions… novatrices. Des experiments pour donner l’illusion d’avancement. Tandis que le vie de ceux d’en bas se dégrade visiblement, puisque en manque d’information pertinente, en manque d’outils pour se défendre, trop fatigués entre boulot et recherche du travail , ils arrivent à en croire que c’est ainsi et ils cèdent, en appuyant sur la télécommande de la.. télé. Et la tout est parfait puisque les rares débats pertinents sont programmés à des heures inaccessibles. Les insoumis seront tôt ou tard réduits au silence par les psy-spécialistes. N’est elle pas belle la vie avec d’argent et copinage? Évidemment à n’importe quel âge. À votre santé mais pensez, svp, a une « minorité » aussi importante que les autres. Ceux sans droit à la parole. La Suisse n’en manque pas visiblement.

  8. Posté par Sam Fisher le

    Pacte 1291 « …nous avons juré, statué et décidé que nous n’accepterons et ne reconnaîtrons en aucun cas dans les dites vallées un juge qui aurait payé sa charge de quelque manière, soit en argent soit à quelque autre prix, ou qui ne serait pas de chez nous et membre de nos communautés… ». Tout est dit.

  9. Posté par Claude le

    3 solutions :

    1- Le peuple vote oui et la votation n’est pas appliquée comme presque toutes les dernières votations acceptées par le peuple émanant de l’UDC.
    2-Le peuple suit benoîtement les médias à la solde de l’UE et les juges de Strasbourg pourront continuer leur cirque même en Suisse.
    3-Le peuple vote oui et l’initiative est mise en place et cela est profitable à tous et que l’UE et autre Conseil de l’Europe qui n’a que d’européen que le nom, ne s’ingèrent pas dans nos affaires. Quand on voit la plupart des décisions de justice de la CEDH, c’est d’une telle connerie, on a déjà assez à faire avec nos juges laxistes ici sans en rajouter.

    Malheureusement, il ne faut pas rêver, la solution 3, je n’y crois pas donc je n’irais pas voter pour la première fois de ma vie, car avec toutes les votations qui soit n’ont pas été mise en oeuvre, soit rabotées jusqu’à ce que tout le contenu soit vidé, plus envie de perdre mon temps.
    La dernière votation, pour moi, que je ne louperai pour rien au monde, c’est contre la libre-circulation. A force de prendre les votants pour des pives, faudra pas venir pleurer.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.