Allemagne : Enceinte à 17 ans, le père de l’enfant tente de la tuer

Par Celal Cakar

[…]

Duisburg – Marcella S. (17 ans, enceinte de 5 mois) a été victime d’une agression au couteau. Coupable présumé : le père de son enfant à naître !

L’écolière en est certaine : « Il m’a attirée dans un guet-apens, il a essayé de me tuer avec mon enfant. »

Il y a environ deux ans, elle a rencontré Rifai B. (qui a maintenant 16 ans) par l’intermédiaire d’amis. Ils se sont rapprochés, ils ont fait l’amour, mais n’ont jamais été en couple, dit-elle.

Il y a cinq mois, Marcella lui a fait savoir qu’elle était enceinte. Marcella : « Il m’a écrit que personne ne devait savoir qu’il était le père. Il a menacé de nous tuer, moi et le bébé. »

Jeudi soir dernier [6 septembre], la future mère et le garçon de 16 ans se sont retrouvés pour une promenade (sous prétexte de discuter de l’échec de leur relation) : « Nous avons marché quelques mètres, puis il m’a dit que son père le tuerait s’il apprenait l’existence de l’enfant. Soudain, trois hommes masqués armés de couteaux ont jailli des buissons. »

Elle a essayé de s’enfuir, mais a tout de même reçu plusieurs coups de couteau (non seulement des trois jeunes masqués mais aussi de Rifai lui-même). Couverte de sang, la jeune fille a pu se sauver dans un jardin privé, et les propriétaires de la maison ont appelé le médecin urgentiste.

Cinq blessures au bras, au dos et à la cuisse ont dû être recousues. Marcella ne peut momentanément plus marcher. « Dieu merci, mon enfant n’a rien eu », dit-elle.

Rifai B. a été arrêté la nuit même. Ses trois complices présumés, âgés entre 15 et 17 ans, ont été arrêtés le lendemain. Deux des agresseurs ont la double nationalité allemande et turque, un autre est allemand d’origine turque. Le plus jeune est né en Irak, a la nationalité suédoise et vit en Allemagne depuis 2013. Tous quatre sont en garde à vue pour tentative de meurtre. La police recherche toujours des témoins.

Contacté par Bild, le procureur Garip Günes-Böhm (45 ans) confirme : « Tous les quatre ont avoué. » Il n’y a actuellement aucun motif de les relâcher.

Source : Bild, 10.09.2018 (et 8.09.2018).

Traduction Cenator pour LesObservateurs.ch

4 commentaires

  1. Posté par Antoine le

    La corde pour les 4 !

  2. Posté par Marcassin le

    @ fred
    et musulman de surcroît, puisque le père est musulman. Bientôt il apprendra l’arabe…
    Mais quand nos filles cesseront de succomber à ces muzz.

  3. Posté par monde-tombé-sur-la-tête le

    Pour une fois il semblerait qu’on se trouve enfin face un une véritable déséquilibrée – se laisser embourber dans une relation avec un tel individu et en plus vouloir perpétuer ses gènes… C’est à croire que la propagande et le lavage du cerveau ambiants du wilkommenkultur arrivent à brouiller encore plus le jugement de certaines personnes fragiles.. quelle tragédie.

  4. Posté par fred le

    Elle doit être vaccinée maintenant… mais bon la vla à charge d’un lardon aux origines douteuses.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.