Sociologue tchèque: il ne s’agirait pas d’orphelins syriens, mais d’«hommes de 30 ans»

La République tchèque doit faire preuve de solidarité et accueillir 50 orphelins syriens, a estimé l’eurodéputée tchèque Michaela Sojdrova, qualifiant d’égoïste la position du Premier ministre Andrej Babis qui déclare que le pays n’acceptera pas un seul migrant. Le sociologue Petr Hampl a exposé à Sputnik sa vision du problème.

Selon l'eurodéputée tchèque Michaela Sojdrova, l'«âge innocent» des orphelins est la raison pour laquelle on devrait les accueillir, bien que les Tchèques puissent craindre des migrants en situation irrégulière et des islamistes potentiels. Mme Sojdrova rappelle qu'il s'agit d'enfants qui pourraient être éduqués et assimilés aux valeurs européennes, notamment tchèques.

Il ne s'agirait pas en réalité de petits orphelins inoffensifs, a déclaré à Sputnik le sociologue Petr Hampl, fort préoccupé par l'initiative de la députée au Parlement européen.

«Nous pouvons être sûrs qu'une bonne partie de ces "enfants" vont s'avérer des hommes de 30 ans», a poursuivi l'interlocuteur de l'agence.

Et de ne pas exclure des risques graves à l'avenir.

«S'il s'agissait d'un enfant, par exemple, de deux ans et si on pouvait être certain qu'il ne serait pas suivi par sa famille, cela pourrait se faire. Mais Mme Sojdrova propose une toute autre chose», a souligné le Tchèque.

Et de prévenir qu'une telle politique imprudente pourrait se solder par des conséquences désastreuses pour tout le pays.

«Il se peut qu'il y a cinq ans, quelqu'un ait pu croire qu'il était possible de filtrer le flux de migrants conditionnés par les djihadistes. Aujourd'hui cependant, tous nous savons bien que cela est impossible», a résumé l'interlocuteur de Sputnik.

Les migrants suscitent une sérieuse préoccupation pour la plupart des Tchèques. D'après un récent sondage, 82% des sondés considèrent ces derniers comme une menace à la sécurité européenne, et 68% comme une menace à la sécurité de la République tchèque.

Source

4 commentaires

  1. Posté par Marie-Claire le

    Des syriens noirs ??? Curieux !

  2. Posté par pierre frankenhauser le

    Je ne vois pas où est la solidarité. Il s’agit surtout d’altruisme provenant d’une partie des élites, et non pas de la volonté du peuple tchèque. La Tchéquie n’a pas à se laisser imposer des faux réfugiés par une bande de technocrates hypocrites totalement en-dehors des réalités. La République tchèque et les pays européens n’ont pas à laisser leur sociétés et leur populations être à tout jamais transformées par des hordes entières de réfugiés économiques aux us et coutumes très différentes des nôtres. Michaela Sojdrova ferait mieux de lire l’excellent petit livre (95 pages) écrit par l’ancien président Vaclav Klaus et l’économiste Jiri Weigl: « Migration des peuples ». Cela lui remettrait les idées en place.

  3. Posté par miranda le

    LA POPULATION TCHEQUE EST LUCIDE, et son ministre Andrej Babis aussi. On est en droit de l’envier.
    Quand à Michaela Sojdrova, est-elle une naïve ou bien est ce que son parti démocrate Chrétien est un parti affilié aux mondialistes? A moins qu’elle ne craigne les mêmes représailles européennes que celles subies par Mr ORBAN?

  4. Posté par Jim-alain Droz-dit-Busset le

    Rien de plus normal, principe de precaution du a la population !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.