Pour contrer la montée de l’islamisme en France. Hakim El Karoui préconise l’apprentissage de l’arabe à l’école publique.

Les Français ont donc des Hakim El Karoui qui leur disent comment gérer leur pays aux racines chrétiennes. Tout va bien.

On ne s'étonnera donc pas que l'arabe devienne une matière "qu'il faut enseigner dans les écoles de France pour contrer l'islamisme." Tous les sophismes sont bons pour prendre les Français pour des idiots. Ainsi les musulmans pourront coller au mieux aux textes islamiques et utiliser la violence contre les kouffars dans les plus strictes lois de l'islam.

 

**********

L'auteur du rapport, Hakim El Karoui, a présenté sur RTL sa mesure phare, déjà évoquée depuis plus de deux ans par ce groupe de réflexion libéral : la création d'une Association musulmane pour l'islam de France (Amif).

"Taxe halal" et arabe à l'école : l'Institut Montaigne préconise plusieurs mesures contre l'islamisme.

Selon le nouveau rapport de l'Institut Montaigne, qui doit être adressé au président de la République et à tous les partis politiques, "les musulmans se sont enrichis, contrairement à ce qu'on croit et ils pratiquent beaucoup", a résumé Hakim El Karoui. Il y a donc "de plus en plus d'argent lié à la consommation : le pèlerinage, le halal, le don".

Et le consultant de développer :

"L'idée, c'est de créer une organisation neutre, indépendante des pays d'origine, indépendante de ceux qui tiennent aujourd'hui les mosquées, pour prélever une toute petite somme d'argent sur chaque acte de consommation et réinvestir cette somme d'argent dans le travail théologique, parce que c'est la mère de toutes les batailles."

Cette structure pourrait notamment gérer une "taxe halal", idée maintes fois évoquée depuis les années 1990 pour financer l'islam de France. "Il n'y a pas de 'taxe halal' au sens où il y aurait un impôt prélevé par l'Etat", a expliqué l'ancien banquier. Le prélèvement serait géré par l'association et s'inspirerait de la "taxe de cacherout" de la communauté juive, gérée par les rabbinats et qui permet de certifier les produits "casher", a-t-il développé.

L'association pourrait investir "dans la formation de cadres religieux, la construction pourquoi pas de certaines mosquées", a-t-il ajouté. Et rendrait un "service utile aux fidèles" en se posant comme "régulateur" des flux financiers, parfois "opaques" dans la communauté musulmane.

Hakim El Karoui, qui a l'oreille d'Emmanuel Macron, préconise également de renforcer l'apprentissage de l'arabe à l'école publique. "Le nombre d'élèves qui apprennent l'arabe au collège et au lycée a été divisé par deux. Il a été multiplié par dix dans les mosquées, il faut savoir ce qu'on veut", a-t-il argué.

Montée inquiétante du salafisme

Son rapport constate "la progression de l'idéologie islamiste chez les musulmans de France", a-t-il résumé. Les salafistes – branche rigoriste de l'islam – "gagnent du terrain à l'intérieur de la communauté", surtout chez "les jeunes de moins de 35 ans".

La quasi-totalité des réponses sur internet aux questions religieuses est fournie par des prédicateurs proches des salafistes, s'inquiète Hakim El Karoui, qui pointe aussi le développement de sites communautaires, d'hébergement ou de covoiturage "halal".

Macron tranchera bientôt

Ce rapport est publié alors que sont organisées jusqu'à mi-septembre des "assises territoriales de l'islam de France" dans chaque département, sous l'égide des préfets, pour faire émerger des propositions inédites.

A l'issue de cette concertation, "dès l'automne", l'exécutif donnera "à l'islam un cadre et des règles garantissant qu'il s'exercera partout de manière conforme aux lois de la République", avait déclaré début juillet Emmanuel Macron devant le Congrès réuni à Versailles.

Nouvelobs.com

 

6 commentaires

  1. Posté par M.A.A le

    Pour combattre l’islam, il faut… davantage d’islam. C’est parfaitement logique. En tous cas pour les esprits légers qui croient encore à ce genre de fourberies islamiques.

  2. Posté par Guichard Guichard le

    Ils n’ont qu’à aller faire FLN modéré de l’autre côté de la Méditerranée!

  3. Posté par monde-tombé-sur-la-tête le

    En fait, la meilleure façon de combattre l’islamisme, est… que toute l’europe se convertisse à l’islam! Mais oui! du coup les islamistes n’auront plus besoin de combattre les kouffars!! Quelle idée brillante ! Comment n’y avions nous pas pensé avant?
    Heureusement que la richesse et la sagesse que nous apportent justement tous ces Hakims, Mohameds et autres Youssoufs nous ouvrent les yeux et nous guident sur le bon chemin!!

  4. Posté par Bussy le

    En conclusion, quand les musulmans étaient pauvres, ils ne pratiquaient pas beaucoup donc en fait ils cherchaient à s’intégrer, et maintenant qu’ils se sont enrichis, et ça doit surtout être le cas des jeunes, ils adhèrent à la branche rigoriste de l’islam.
    On pourrait dire tout ça d’une autres manière : pauvres et moins nombreux, les musulmans se faisaient oublier, enrichis et beaucoup plus nombreux, ils veulent pratiquer selon le coran.
    D’ailleurs, qui pourrait leur reprocher d’être intègre avec le coran ?
    Les kouffars européens sont très très mal barrés, le réveil sera très douloureux, on voit que d’un côté le train fonce à toute vitesse et que de l’autre, les moutons dorment paisiblement avachis par les médias, les élites déconnectées du réel et les politiciens pour qui ils votent en toute innocence !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.